Rama V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chulalongkorn
จุฬาลงกรณ์
Rama V
Image illustrative de l'article Rama V
Titre
Roi de Thaïlande
1er octobre 186823 octobre 1910
42 ans, 0 mois et 22 jours
Couronnement 11 novembre 1868
16 novembre 1873
Régent Wichaichan
Si Suriyawongse
Saovabha Phongsri
Vajiravudh
Prédécesseur Rama IV
Successeur Rama VI
Biographie
Dynastie Chakri
Nom de naissance Chulalongkorn
Date de naissance 20 septembre 1853
Lieu de naissance Bangkok, Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Date de décès 23 novembre 1910 (à 57 ans)
Lieu de décès Bangkok, Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Père Rama IV de Thaïlande
Mère Debsirindra
Conjoint Savang Vadhana
Enfant(s) Rama VI Red crown.png
Rangsit Prayurasakdi
Mahidol Adulyadej
Rama VII Red crown.png
Héritier Rama VI Red crown.png

Rama V
Monarques de Thaïlande

Rama V, qui régna de 1868 à 1910, est le cinquième roi de la dynastie Chakri, fondée en 1782, et qui règne depuis cette date sur la Thaïlande, anciennement Siam. Il est plus connu sous le nom de Chulalongkorn

Quelques repères[modifier | modifier le code]

Fils aîné du roi Rama IV, il est né à Bangkok le 20 septembre 1853. Innovation importante pour l'époque, il reçut une éducation à la fois moderne et traditionnelle par des moines bouddhistes. Après un règne de 42 ans, il mourut le 23 octobre 1910 après avoir eu 77 enfants de 36 de ses 92 femmes. Il est le pére du Prince Mahidol, grand-père du roi actuel Rama IX, son fils.

L'originalité de son règne[modifier | modifier le code]

Continuant sur l'impulsion donnée par son père, a été le grand modernisateur du royaume de Siam. Il fut le premier roi à entreprendre des voyages à l'étranger, à Singapour, en Inde et en Europe ; il fut reçu en Belgique et en France, en 1897 et 1907.

Inspirée par les idées qu'il ramène de ces voyages, son action a été fondamentale dans tous les domaines. Tout d'abord il modernisa et centralisa l'administration, puis organisa les services postaux (1885), les chemins de fer (1893), fonda la première université, la première école d'administration, école militaire et école navale. Les billets de banque furent introduits en 1902 et le système décimal imposé en 1908. L'esclavage fut aboli le 31 mars 1895[1], ainsi que la corvée due par les hommes libres (phrai luang)[2].

Pour mener à bien toutes ces réformes et innovations, il s'entoura d'experts étrangers et de conseillers venant des pays occidentaux[3]. Il nomma Gustave Rolin Jaequemyns comme conseiller général. Cet expert en droit international aida le roi à rédiger la constitution et à moderniser les institutions publiques. Le roi prit le nom de Rama V. Les coutumes et vêtements occidentaux furent pour la première fois introduits dans le royaume.

Parallèlement à ces réussites intérieures, le pays eut à faire face durant son règne à une pression colonisatrice importante de la part des Britanniques et des Français. Le roi sut habilement jouer sur l'équilibre des forces et réussit à préserver l'indépendance de son pays, mais au prix de concessions territoriales. Il abandonna une partie du Cambodge et le Laos à la France (1893-1907) et des territoires frontaliers de la Malaisie au Royaume-Uni (Traité anglo-siamois de 1909).

Rama V et la Thaïlande d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le roi Chulalongkorn a été très aimé de son peuple de son vivant, ses sujets ont bénéficié de nombreuses mesures sociales, l'essor économique a été spectaculaire. Cette reconnaissance s'est exprimée par une quasi-canonisation, et ce roi est l'objet encore aujourd'hui d'un culte actif, de très nombreuses maisons thaïes sont ornées de son portrait, des prières lui sont adressées et des statues à son effigie sont érigées en de nombreux endroits. Le 23 octobre, anniversaire de sa mort est jour férié.

Rama V a été l'élève de la gouvernante anglaise Anna Leonowens, qui avait été engagée comme professeur d'anglais pour les enfants de Rama IV durant cinq ans. Les mémoires de Mme Leonowens (qui inspirèrent le film Anna et le roi et ses remake, toujours interdit à la diffusion en Thaïlande), sont sujets à caution au point de constituer un malentendu historique entre la Thaïlande et l'Occident.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'UNESCO rend hommage à Rama V, roi réformateur de la Thaïlande.
  2. Michel Jacq-Hergoualch, Le Siam, Guide Belles Lettres des Civilisations, Les Belles Lettres 2004, ISBN 2-251-41023-6, p. 72.
  3. dont René Guyon qui rédigea une partie du code civil.