Ouahigouya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouahigouya
Vue de Ouahigouya (2005)
Vue de Ouahigouya (2005)
Administration
Pays Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Région Nord
Province Yatenga
Département Ouahigouya
Démographie
Population 65 000 hab.
Géographie
Coordonnées 13° 35′ 00″ N 2° 25′ 00″ O / 13.583333, -2.416667 ()13° 35′ 00″ Nord 2° 25′ 00″ Ouest / 13.583333, -2.416667 ()  
Divers
Indicatif téléphonique +226 40 55
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte administrative du Burkina Faso
City locator 12.svg
Ouahigouya

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte topographique du Burkina Faso
City locator 12.svg
Ouahigouya
Liens
Site web http://www.villedeouahigouya.org/

Ouahigouya est par son importance la troisième ville du Burkina Faso. Elle est le chef-lieu du département homonyme et de la province du Yatenga dans la région du Nord, (Coordonnées : 13° 35′ N 2° 25′ O / 13.583, -2.417 ())

Population : 65 000 habitants environ.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouahigouya road.jpg

La ville fut fondée en 1757, elle était alors la capitale du royaume mossi du Yatenga, mais elle fut détruite en 1825 et plusieurs fois attaquée dans les années 1870 aux années 1890. De son passé de capitale de royaume, elle garde son nom, puisqu'il signifie, en moré, venez vous prosterner. Les Français la recontruisent autour d'un fort vers 1896.

Lors de la guerre de la Bande d'Agacher (guerre de Noël) ayant opposé le Burkina Faso et le Mali du 14 au 30 décembre 1985, le marché de la ville fut bombardée par l'aviation malienne. Il y eut une centaine de victimes civiles.

Économie[modifier | modifier le code]

Ville Sahélienne par excellence, l'aridité du climat y est un facteur important. Comme dans tous les pays de cette zone, les aléas de la saison des pluies déterminent via la qualité des récoltes le niveau de vie des habitants. L'économie locale ne connait pas d'industrie. L'artisanat est tourné vers le cuir avec quelques tanneurs. La ville est divisée en secteurs et est dotée d'un hôpital. Un hôpital pédiatrique privé sans but lucratif a été créé en septembre 2004 par le docteur Zala Lassara avec l'aide d'associations françaises et suisses, 36 lits d'hospitalisation et 24 lits réservés aux enfants souffrant gravement de malnutrition. Les enfants issus de familles en situation sociale difficile y sont pris en charge gratuitement. Deux retenues (lac de barrage) permettent l'approvisionnement en eau et favorisent le maraîchage (tomates, carottes, oignons et surtout les pommes de terre). L'économie de la région est également marquée par la présence d'orpailleurs.

D'un point de vue routier, Ouahigouya se trouve à 185 km de Ouagadougou la capitale, sur une route qui continue vers la frontière avec le Mali, 40 km au Nord en direction de Bankass.

Histoire et développement de la ville[modifier | modifier le code]

Érigée en commune depuis 1958, Ouahigouya est une ville en plein développement. Son essor économique est perceptible. Des insuffisances sont cependant présentes. Échafauder un Plan de développement pour la commune est primordial. En 2002 – 2005, la commune connaissait déjà son deuxième Projet de société. Ceci a permis de relancer son développement. Le dit plan de développement constitue une continuité dans l’action engagée depuis les années 1995. Le présent document, troisième du genre, couvre la période 2009 – 2013. Il tire sa consistance de l’ensemble des études réalisées dans le cadre du processus Économie locale (ECOLOC). Ont été prises en compte également, les expériences vécues par les services techniques, les projets et ONG et les populations. L’Objectif est de promouvoir le développement de Ouahigouya et son hinterland par la participation et la responsabilisation des populations dans les actions entreprises et dans la gestion de leur environnement. Ce plan compte également sauvegarder, restaurer et améliorer le capital foncier et écologique. Dans sa mise en œuvre, il vise aussi à favoriser le développement cohérent de tous les secteurs pour permettre aux populations de satisfaire l’ensemble de leurs besoins et à réduire les retards dans les différents secteurs pour contribuer à l’équilibre national.

Le PCD 2009 – 2013 s’articule autour de cinq (05) grands axes majeurs : la gestion et l’aménagement de l’espace communal ; l’assainissement dans la commune ; les services sociaux de base et la protection sociale ; l’économie ; et la bonne gouvernance et les ressources humaines. Vingt-trois milliards sept cent quatre-vingt dix huit millions six cent cinquante cinq mille (23 798 655 000) francs CFA son nécessaires pour la mise en œuvre de ce PCD. La première année est celle décisive avec 32 % des investissements de la période 2009 – 2013.

Ce plan d’action est la formulation opérationnelle des actions envisagées. C’est un ensemble concerté d’actions ou de projets complémentaires qui seront mis en œuvre en vue de générer les changements souhaités. Il évalue d’abord les actions par axe et propose le plan de financement. La conception du plan a été possible grâce au cofinancement de la Coopération suisse, de la Coopération Chambéry-Ouahigouya et de la commune elle-même. Cinq experts ont conduit les travaux de son élaboration. Il s’agit de Abdoulaye Sawadogo, Sociologue, Amadou Zallé, Economiste, Edmond Kaboré, Juriste, Issaka Sawadogo, Ingénieur du développement rural, et Sidi Gacko, Statisticien économiste.

C’est après plusieurs rencontres de présentation de ce plan qu’il a été examiné et validé par le conseil municipal de Ouahigouya. Il s’agit de son comité ad hoc, des responsables des Comités villageois de développement (CVD) et à ceux des Comités de développement des secteurs (CDS). Le Plan communal de développement ainsi prêt, place est donné aux au conseil de mobiliser des acteurs comme les opérateurs économiques et les ressortissants à l’extérieur pour leurs contributions financières à la réalisation des actions prévues.

Education[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un réseau d'écoles primaires publiques et privées, ainsi que de collèges et lycées dont les plus connus sont le lycée Yadéga et le lycée Yamwaya.

En outre elle dispose d'un Centre universitaire polytechnique pour la formation de cadres notamment dans la médecine.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville de Ouahigouya dispose d'une équipe de football masculin ainsi qu'une équipe de football féminin, nommée les Reines du Yatenga.

Culture[modifier | modifier le code]

Chaque année se tient à Ouahigouya le FESCO (Festival Sport et Culture de Ouahigouya).

Curiosités[modifier | modifier le code]

Bien que peu touristique, la ville de Ouahigouya recèle quelques lieux intéressants :

  • le marché du centre ville est un des plus grand du Sahel, après Gorom-Gorom,
  • le barrage où des pêcheurs travaillent dès le matin, abrite des oiseaux typiques de la région,
  • à 25 km à l'est de Ouahigouya, la mosquée de Ramatoulaye est un lieu de pèlerinage très célèbre les jours qui suivent le ramadan.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Façade du centre culturel Institut Olvido à Ouahigouya (Burkina Faso)