Quokka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le quokka (Setonix brachyurus) est un petit marsupial de la famille des macropodidés (les plus connus étant les kangourous). C'est le seul membre du genre Setonix et l'un des rares marsupiaux à posséder, comme les primates, une vision trichromatique[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il est assez petit ; il pèse de 2,5 à 5 kg et mesure de 40 à 54 cm de long, avec une petite queue -pour un marsupial- d’une longueur de 25 à 30 cm. Sa fourrure, au poil grossier, est d'un brun gris sur le dos virant au chamois sous le ventre. C'est un animal trapu, avec des oreilles rondes, une tête courte et large et la bouche dont les extrémités forment naturellement une sorte de sourire. Ses pattes arrières sont moins puissantes que celles des autres kangourous et il se déplace soit en sautant sur ses pattes arrières, soit en marchant sur ses quatre membres. Il peut grimper dans les petits arbres et les arbustes.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Un quokka

Il vit uniquement dans l’État d’Australie-Occidentale, principalement sur deux îles sans prédateurs introduits par les Européens: l’île de Rottnest près de Perth et l'île de Bald, près d'Albany. On le trouve aussi dans les environs de Perth, sur le continent.

Il vit principalement en groupe dans les zones herbeuses et les fourrés marécageux.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il se nourrit de plantes, de graminées, de plantes grasses, de feuilles mais aussi de racines qu'il déterre ou de petits insectes.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

C'est un animal nocturne qui sort de son abri dans les broussailles où il a passé la journée à dormir à la tombée du jour. Il se regroupe en bandes de plus de cent individus pour se nourrir. Il retournera dans son abri au lever du jour.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les accouplements ont lieu en hiver et la gestation dure 27 jours. À sa naissance le petit ne pèse que 0,6 g. Il rampe alors jusqu’à la poche marsupiale où il s’accroche à une tétine. Il commence à quitter la poche marsupiale à l’âge de 6 mois mais il s’y réfugie encore jusqu’à 10 mois.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Proceedings of the Royal Society B, 2005, DOI:10.1098/rspb.2004.3009., cité dans : Matt Walker, Moths That Drink Elephants' Tears and Other Zoological Curiosities, Portrait, Londres, 2006, ISBN 0-7499-5128-1

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :