Prytanée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prytanée (homonymie).

Le prytanée (du grec ancien πρυτανεῖον / prutanếion, « présidence ») était le siège du Prytane, l'équivalent de nos hôtels de ville actuels.

Ce bâtiment est le foyer et la maison de la cité-État, où se trouve le feu sacré qui ne s'éteint jamais. Symbole de la permanence de la cité, consacré à Hestia, déesse du foyer, de la maison et de la famille, le Prytanée en est le cœur symbolique et politique : les magistrats y siègent, on y reçoit les honneurs publics et les ambassadeurs, on y prend le feu pour fonder des colonies (et leur Prytanée), on y fait les sacrifices et offrandes aux dieux de la cité.

À Athènes, le Prytanée prend la forme d'une Tholos, bâtiment circulaire de l'Agora. Les élus des tribus d'Athènes qui assurent la présidence de la Boulè (assemblée restreinte), les prytaneis, siègent et travaillent à la Tholos. Ils y prennent aussi leur repas, offert par l'État, avec les citoyens honorés par la cité en tant que grands bienfaiteurs, ou les citoyens particulièrement méritants comme les Olympioniques.

À Olympie, le Prytanée est le lieu où les prêtres et les magistrats vivent, les grands prêtres habitant dans le Theokoleon. Situé au nord-ouest du temple d'Héra, il est utilisé pour les célébrations et les fêtes par les vainqueurs des Jeux. Il abrite également l'autel d'Hestia, où la flamme olympique originale brûlait.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Guy Rachet, Dictionnaire de la civilisation grecque, Larousse, coll. « Références Larousse »,‎ 1993, 256 p. (ISBN 2037202318)