Paul Fraisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fraisse (homonymie).

Paul Fraisse (1911-1996) est un psychologue français connu pour ses travaux sur la perception du temps. Il fut président de l’Union Internationale de Psychologie Scientifique de 1966 à 1969 et directeur, entre 1952 et 1979, du laboratoire de psychologie expérimentale de l'Université Paris Descartes, puis de l'Institut de psychologie de la même université qui a formé nombre de psychologues en France.

Ayant d'abord suivi un parcours en théologie dans le cadre d'un noviciat jésuite, Fraisse s'oriente à partir de 1930 vers la philosophie et la philosophie scolastique. Après sa licence, il se spécialise en psychologie expérimentale au laboratoire d'Albert Michotte à l'Institut philosophique de Université catholique de Louvain et soutient sa thèse sur « les mouvements volontaires rythmés » en 1945.

De retour en France, il poursuit ses travaux sur la psychologie de la perception et, à la suite d'Henri Piéron, en 1952, il prend la direction du « laboratoire de psychologie expérimentale et de physiologie des sensations » de l'École pratique des hautes études qui deviendra sous sa direction « laboratoire de psychologie expérimentale et comparée ». Cette institution aura un rôle majeur dans l'inscription de la psychologie expérimentale dans le champ scientifique et universitaire français en tant que discipline autononme, notamment vis-à-vis de la philosophie.

Ses travaux de recherche portent sur la psychologie de la perception et plus particulièrement sur la perception du temps. Fraisse s'oppose notamment à la thèse de Jean Piaget selon laquelle la notion de temps repose sur celle de vitesse en montrant que le jugement temporel peut être affecté par beaucoup d'autres paramètres. Cette controverse n'altérera pas l'amitié des deux hommes qui publieront ensemble, à partir de 1963, un important Traité de psychologie expérimentale qui comportera jusqu'à 9 volumes. En 1967, dans Psychologie du temps, il crée et développe la notion de chronopsychologie.

Œuvres[modifier | modifier le code]