Pat Smythe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smythe.

Patricia Rosemary Smythe

Nom de naissance Patricia Rosemary Smythe
Autres noms Patricia Koechlin-Smythe
Activités Écrivain
Naissance 22 novembre 1928
Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès 27 février 1996 (à 67 ans)
Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres Romans équestres; romans pour la jeunesse
Distinctions Médaille de bronze aux Jeux olympiques (1956)

Œuvres principales

  • série Ji, Ja, Jo

Pat Smythe (née Patricia Rosemary Smythe le 22 novembre 1928, morte le 27 février 1996), est un écrivain anglais de romans équestres et d'autobiographies. Elle a été l'une des premières femmes à faire du saut d'obstacles et a remporté la médaille de bronze dans l'épreuve du saut d'obstacles par équipe aux Jeux olympiques d'été de 1956 de Stockholm. Son autobiographie Joies du Jumping (Jump For Joy, 1954) est parue en France[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Eric Hamilton Smythe et de Frances Monica Curtoysa, Pat Smythe a deux frères aînés, Dicky et Ronald Smythe. La famille vit à Londres, près du parc Richmond (Richmond Park).

Pat a été élève au pensionnat Talbot Heath School à Bournemouth. Épreuves et souffrances jalonneront sa vie personnelle et professionnelle. Son frère Dicky meurt de la pneumonie à l'âge de quatre ans. À cinq ans, elle contracte la diphtérie et manque de mourir. Bien qu'elle soit complètement rétablie, elle doit réapprendre à marcher. Son père meurt quand elle est adolescente, et sa mère décède à son tour quand Pat a 23 ans.

Lorsqu'éclate la guerre, Pat est envoyée en sûreté au centre de l'Angleterre, dans la région des Cotswolds (Ferne) avec son poney. Son frère est évacué à Newquay dans le comté du Devon, où a été délocalisée son école.

C'est à cette époque que Pat rencontre, sans le savoir, le roi d'Angleterre. Empêtrée au milieu des chevaux qu'elle menait sur la route, elle dit au chauffeur de la voiture dans laquelle voyageait le roi : « Tais-toi ! Ne vois-tu pas que j’essaye de pousser ces chevaux hors de la route !»[2]

Au début de l'année 1941, Pat et ses parents déménagent dans les Cotswolds. La vie y sera difficile en ces temps de guerre. En 1949, après la mort de son père, Pat et sa mère déménagent à nouveau à Miserden, toujours dans les Cotswolds.

Après l'obtention de la médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 1956, Pat Smythe se marie en 1960 avec son ami d'enfance Sam Koechlin et devient Patricia Koechlin-Smythe. Elle vivra ensuite en Suisse, pays de son mari, et c'est là qu'elle écrira la plupart de ses livres. Sam meurt en 1986 et Pat revient vivre en Angleterre, dans les Cotswolds où elle s'éteint à l'âge de 67 ans d'une maladie de cœur.

Elle a écrit des autobiographies et des romans équestres, ainsi que des livres pour enfants sur le monde équestre, dont la série Ji, Ja, Jo (Three Jays en vo), laquelle a été publiée en France chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Séries pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Série Ji, Ja, Jo[modifier | modifier le code]

Les six premiers titres sur les sept originaux ont été traduits en français (traduction de Suzanne Pairault et illustrations de François Batet).

Note : La première date est la date de la première édition française.

  • 1966 : Ji, Ja, Jo et leurs chevaux (Jacqueline rides for a fall, 1957)
  • 1967 : Le Rallye des trois amis (Three Jays against the clock, 1958)
  • 1968 : La Grande randonnée (Three Jays on holiday, 1958) no 356.
  • 1969 : Le Grand Prix du Poney Club (Threes Jays go to town, 1959)
  • 1970 : À cheval sur la frontière (Three Jays over the border, 1960)
  • 1970 : Rendez-vous aux jeux olympiques (Three Jays go to Rome, 1960)
  • Inédit en France : Three Jays Lend A Hand (1961)

Série Aventure[modifier | modifier le code]

  • A Swiss Adventure (1970)
  • A Spanish Adventure (1971)
  • A Cotswold Adventure (1973)

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Joies du Jumping (Jump For Joy, 1954)

Biographies[modifier | modifier le code]

  • One Jump Ahead (1956)
  • Tosca and Lucia (1958)
  • Florian's Farmyard (1962)
  • Jumping Around the World (1962)
  • Flanagan My Friend (1963)
  • Leaping Life's Fences (1992)

Écrits non fictifs[modifier | modifier le code]

Note : manuels d'apprentissage, ils contiennent cependant des éléments biographiques (anecdotes sur les chevaux de l'auteur))

  • Pat Smythe's Book of Horses (1955)
  • Horses And Places (1959)
  • Bred to Jump (1965)
  • A Pony For Pleasure (co-author, 1969)
  • Show Jumping (1969)
  • Pony Problems (1971)
  • Salute the Horse (co-author)
  • The Field Book of the Horse
  • Youth in the Saddle (co-author)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditions Corrêa, Paris, 253 p., 1955. Traduit par J.-P. de Wurstemberger, préface par le lieutenant-colonel M. P. Ansell (cf. notice n°: FRBNF32637123 de la Bibliothèque nationale de France)
  2. « Shut up ! Can't you see I'm trying to get these horses out of the road ! »

Source[modifier | modifier le code]