Papa a raison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Papa a raison

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Young

Titre original Father Knows Best
Genre Série comique,
familiale
Création Ed James
Acteurs principaux Robert Young
Jane Wyatt
Elinor Donahue
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS (1954-1955)
NBC (1955-1958)
CBS (1958-1960)
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 203
Durée 25 minutes
Diff. originale 3 octobre 195423 mai 1960

Papa a raison (Father Knows Best) est une série télévisée américaine en 203 épisodes de 25 minutes en noir et blanc, créée par Ed James et diffusée du 3 octobre 1954 au 23 mai 1960 sur les réseaux CBS et NBC.

En France, la série a été diffusée à partir du 23 octobre 1960 sur R.T.F. Télévision.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette série familiale met en scène les joies et les peines de la famille Anderson à Springfield.

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Emmy Award 1957 : Meilleur acteur pour Robert Young
  • Emmy Award 1958 : Meilleur acteur pour Robert Young
  • Emmy Award 1958 : Meilleure actrice pour Jane Wyatt
  • Emmy Award 1959 : Meilleure actrice pour Jane Wyatt
  • Emmy Award 1959 : Meilleure réalisation de Peter Tewksbury pour l'épisode Medal for Margaret
  • Emmy Award 1960 : Meilleure actrice pour Jane Wyatt

Commentaires[modifier | modifier le code]

Photo de famille des Anderson :
(en haut) Elinor Donahue, Robert Young, Jane Wyatt ;
(en bas) Lauren Chapin, Billy Gray

Cette série connaît un immense succès aux États-Unis, se démarquant des séries familiales de l'époque qui brossaient souvent le portrait de personnages un peu stupides. On notera que Springfield est le nom qui a été choisi comme lieu de résidence d'une autre famille de fiction célèbre quelques décennies plus tard : Les Simpson.

Jane Wyatt, qui décroche trois Emmy Awards pour sa prestation, est surnommée à l'époque la « maman idéale de la télévision ». Quelques années plus tard, elle interprètera le rôle de la mère du célèbre Spock dans la série Star Trek.

Le hasard fait que la quasi-totalité des acteurs de cette série, vantant la stabilité d'une famille américaine modèle, connurent par la suite des divorces, ce que la presse de télévision monta donc en épingle.

En France, cette série fit place en fin de saison, dans son créneau du dimanche 13h30, à une autre également populaire, mais plus spécialement ciblée sur les adolescents : Dobie Gillis.

Familiarisme[modifier | modifier le code]

La série s'inscrivait dans une mouvance familiariste appuyée par des penseurs conservateurs, ainsi que la religion sur le rôle de la femme dans une période d'après-guerre.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

  • Papa a raison : la réunion (Father Knows Best: Home for Christmas), 1977

Influence[modifier | modifier le code]

Cette série a inspiré la série Les Simpson. En effet, le créateur Matt Groening, né début 1954, était un téléspectateur assidu de Papa a raison[1].

Le feuilleton "Les Feux de l'Amour" rend hommage à la série Papa a raison, en 2010, en installant Victoria et William dans la réplique de la maison de la famille Anderson de la série "Papa a raison". Episodes diffusés en mars 2014 en France sur TF1.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Matt Groening Reveals the Location of the Real Springfield Claudia De La Roca, Smithsonian Magazine, n° May 2012, 10 avril 2012, 4 pages

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]