Paix de Rueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La paix de Rueil, du 12 mars 1649, est un compromis qui met fin à la Fronde parlementaire qui depuis 1648 oppose le parlement de Paris à la royauté.

Les négociations sont menées par le président du parlement de Paris, Mathieu Molé. Le parlement obtient, entre autres, l'amnistie pour les parlementaires, la suppression des intendants et l'interdiction pour le roi de créer de nouveaux offices.

En échange, le parlement annule l'arrêté d'expulsion de Mazarin pris en janvier et promet de ne plus tenir d’assemblée « pour quelques causes et quelques prétextes et occasions que ce soit ». Le parlement s’engage ainsi à renoncer à s’imposer comme un contre-pouvoir indépendant.

Anne d'Autriche et Mazarin n'attendent qu'une occasion plus favorable pour revenir sur ces concessions très importantes.