Ouled Moussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouled Moussa
Noms
Nom algérien أولاد موسى
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Boumerdès
Daïra Khemis El-Khechna
Code postal 35011
Code ONS 3520
Démographie
Population 45 770 hab. (2008[1])
Densité 1 578 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 40′ 59″ N 3° 22′ 05″ E / 36.6830127, 3.36808236° 40′ 59″ Nord 3° 22′ 05″ Est / 36.6830127, 3.368082  
Superficie 29 km2
Localisation
Localisation de Ouled Moussa
Localisation de Ouled Moussa

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Ouled Moussa

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Ouled Moussa

Ouled Moussa (أولاد موسى en arabe, Tizi Naïth Aïcha[2] en kabyle, transcrit ⵜⵉⵣⵉ ⵏ ⴰⵜⵀ ⴰ̆ⵉⵛⴰ en Tifinagh ; Saint-Pierre-Saint-Paul[3] pendant la colonisation française) est une commune de la wilaya de Boumerdès en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à 32 km au sud-est d'Alger. Son territoire s'étend d'Ouled El Hadj à l'ouest jusqu'aux monts de Bouzegza. Il est traversé par trois oueds : l'oued Guerbaa, l'oued Ben Rabah, et l'oued[Qui ?].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Avant 1830, le territoire de la commune faisait partie de celui des Khachnas[Qui ?], dans la circonscription de Dar Essoltan. Son nom est Koubat Sidi Slimane qui est transformé par les colons en Saint-Pierre-Saint-Paul[réf. nécessaire]. Les deux villages de Saint-Pierre (sur l'haouch Salem) et Saint-Paul (sur l'haouch Ouled Moussa) sont créés par un décret de Napoléon III en date du 18 décembre 1858.

En plus de la population locale, et les Pieds=Noirs, la région a connu plusieurs vagues d'immigration intérieure pour des raisons économiques lors du développement de l'agriculture. Après l'indépendance en 1962, la caserne militaire française est convertie en logements pour l'arrivée des nouvelles familles venues de Bouzegza Keddara, Larbatache et Palestro[réf. nécessaire]. La proximité de la commune avec la zone industrielle de Rouiba-Reghaia a entrainé une profonde transformation de cette ville de l'Algérois et un important développement démographique[réf. nécessaire].

Viticulture[modifier | modifier le code]

Viticulture autour de Thénia
Viticulture autour de Thénia

De toute les régions de l'Algérie viennent les grossistes de fruits et légumes s'approvisionner en raisin de table dans les vignobles autour de Thénia.

En effet, les viticulteurs des plaines entourant le Col des Béni Aïcha prennent la tête de l'innovation dans le domaine de la production du raisin de table.

Les 8 240 hectares consacrés au raisin de table ont donné durant la saison 2009-2010 une production de 2 525 000 quintaux, avec un rendement à l'hectare d'un peu plus de 306 quintaux/hectare[4].

À rappeler qu'entre 40%[5] à 45% de la production nationale algérienne de raisin de table proviennent des plaines et vignobles qui entourent le Col des Béni Aïcha dans la Wilaya de Boumerdès[6].

Les douze (12) variétés récoltées sont le cardinal, le muscat, le dabuki, alphonse-lavallée, le red globe, le dattier, le victoria, le muscat, le black pearl, et d'autres[7].

Les statistiques de la saison 2011-2012 indiquaient que parmi les 22 921 hectares de terre agricole destinés à l’arboriculture, pas moins de 8 682 hectares sont occupés par les vignobles.

Production viticole (raisin de table) autour de Thénia des Béni Aïcha
Année Variétés de raisin de table Vignobles (hectares) Rendement (quintaux/hectare) Quantité de raisin (quintaux) Chiffre d'affaires (Dinars Algériens D.A.) Nombre d'agriculteurs
1er 2004-2005 945 000[8]
2e 2005-2006
3e 2006-2007
4e 2007-2008 12 9 000 220 2 000 000 3 000[9]
5e 2008-2009 12 8 682[10] 160 1 560 000[9] 3 000
6e 2009-2010 12 8 240 306 2 525 000 8 610 000 000[4] 3 000
7e 2010-2011 12 8 300[11] 1 800 000 3 000[12]
8e 2011-2012 12[13] 8 682 276 2 300 000[14] 4 000
9e 2012-2013 12 9 091[14] 292 2 500 000 4 000[15]
10e 2013-2014 12 8 600[7] 292[16] 2 500 000[17] 4 000
11e 2014-2015 En cours En cours En cours En cours En cours En cours

Cardinal (Raisin noir)[modifier | modifier le code]

Cardinal (Raisin noir)

Le raisin Cardinal représentait durant la saison 2010-2011 un taux de 30% de la production de raisin des vignobles entourant Thénia des Béni Aïcha, suivi de près par le Muscat et le Dabouki.

C'est un raisin très prisé grâce à ses gros grains rouges sphériques et sa peau épaisse[10].

À noter que sur les centaines d'hectares réservés au raisin de table, la moitié (50%) est consacrée à la variété Cardinal[7].

La Basse Kabylie, entourant le Col des Béni Aïcha, occupe la première place à l’échelle nationale algérienne en matière de production de raisin Cardinal[18].

Quant à la saison 2011-2012, près de 390.000 quintaux produits ont été représentés par le raisin "Cardinal" (ou raisin noir), dont la Basse Kabylie (Wilaya de Boumerdès) détenait le leadership national algérien avec une surface de 1230 hectares[19].

Pour la saison 2012-2013, le raisin Cardinal, qui est une variété du terroir cultivée généralement dans les piémonts est du Col des Béni Aïcha sur 1 230 hectares, avait donné environ 344 400 quintaux[14].

Dattier de Beyrouth[modifier | modifier le code]

Dattier de Beyrouth

Les vergers de raisin Dattier comptaient une superficie de 1 877 hectares durant la saison 2011-2012 autour de Thénia des Béni Aïcha.

Durant la saison 2008-2009, le raisin Dattier, qui est une variété de raisin blanc appelée localement "Dattier de Beyrouth", est la deuxième variété cultivée au niveau des vigobles autour des Béni Aïcha après le raisin Dabouki (Sabel).

Ce raisin Dattier, considéré comme le plus sucré de tous, occupait en 2008-2009 une superficie de plus de 1 877 hectares, soit 15% de la surface totale réservée alors aux vignobles[10].

Gros noir[modifier | modifier le code]

Dabouki (Sabel)[modifier | modifier le code]

Le cépage de raisin Dabouki (Sabel) occupait durant la saison 2011-2012 plus de 4 758 hectares parmi les vignobles de Basse Kabylie.

Alphonse-Lavallée[modifier | modifier le code]

Alphonse Lavallée

Red globe[modifier | modifier le code]

Le raisin Red globe, introduit en 2004, était planté durant la saison 2012-2013 sur 38 hectares avec un rendement moyen de 280 quintaux à l’hectare[14].

Le Red Globe, un raisin d'origine américaine, est peu sucré et doit être consommé dans les 24 heures après sa récolte, alors que son goût est juteux et sucré avec sa couleur rouge foncé et sa peau ferme et croquante.

Le Red Globe a un goût délicieux et peut tenir jusqu'à trois jours, affirment les viticulteurs locaux autour de Thénia.

Le Red globe est très appréciée par les viticulteurs pour sa rentabilité, mais aussi par les consommateurs pour son goût[10].

Muscat[modifier | modifier le code]

Muscat à petits grains

Les vignobles de raisin Muscat occupaient durant la saison 2011-2012 une superficie ne dépassant guère les 300 hectares autour du Col des Béni Aïcha.

Le raisin de table Muscat est juteux et dégage une belle odeur.

Durant la saison 2008-2009, le raisin Dattier était aussi cultivé sur seulement 300 hectares sur les 8 682 hectares de vignobles existants[10].

Victoria[modifier | modifier le code]

Le raisin Victoria n'était produit que sur seulement 2 hectares durant la saison 2011-2012.

Hmar bou Amar[modifier | modifier le code]

Le raisin Hmar bou Amar n'était cultivé durant la saison 2011-2012 que sur 7 hectares sur les régions montagneuses autour du Col des Béni Aïcha.

Chasselas[modifier | modifier le code]

Chasselas

Le raisin Chasselas n'était cultivé durant la saison 2011-2012 que sur 7 hectares sur les régions montagneuses autour du Col des Béni Aïcha.

Sultanine[modifier | modifier le code]

Sultanine

Le raisin Sultanine n'était cultivé durant la saison 2011-2012 que sur 7 hectares sur les régions montagneuses autour du Col des Béni Aïcha.

Black Pearl[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Boumerdès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Cf. Google Maps.
  3. http://www.hierlalgerie.com/index.php/fr/articles-de-presse/136-liste-des-anciens-noms-francais-de-communes-d-algerie
  4. a et b http://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/114090
  5. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/200912/Rubriques/Region.htm
  6. http://www.vitaminedz.com/fr/Boumerdes/Arboriculture/543/Photos/1.html
  7. a, b et c http://www.liberte-algerie.com/actualite/nous-allons-exporter-le-raisin-de-table-abdelwahab-nouri-ministre-de-l-agriculture-a-boumerdes-228254
  8. http://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/19956
  9. a et b http://www.djazairess.com/fr/infosoir/104112
  10. a, b, c, d et e http://www.djazairess.com/fr/liberte/121187
  11. http://www.djazairess.com/fr/lefinancier/23737
  12. http://www.vitaminedz.com/recul-de-la-production-de-raisin-de-table/Articles_18300_838325_0_1.html
  13. http://www.ummto.dz/IMG/pdf/AGOUAZI_Ounissa_epouse_MEHRI.pdf
  14. a, b, c et d http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/08/05/article.php?sid=152331&cid=51
  15. http://www.vitaminedz.com/boumerdes-viticulture-une-production-de-plus-d-un-demi-m/Photos_543_182531_35_1.html
  16. http://www.djazairess.com/fr/liberte/207830
  17. http://www.letempsdz.com/content/view/130877/177/
  18. http://www.lemidi-dz.com/index.php?operation=voir_article&id_article=midi_centre@art1@2011-10-18
  19. http://www.lactualite-dz.info/Boumerdes-Production-de-pres-de-23-millions-quintaux-de-raisins_a4018.html

Liens externes[modifier | modifier le code]