Si Mustapha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Si-Mustapha
Noms
Nom algérien سي مصطفى
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Boumerdès
Daïra Issers
Code ONS 3512
Démographie
Population 12 087 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 43′ 29″ N 3° 36′ 55″ E / 36.7247, 3.615336° 43′ 29″ Nord 3° 36′ 55″ Est / 36.7247, 3.6153  
Localisation
Localisation de Si-Mustapha
Localisation de Si-Mustapha

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Si-Mustapha

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Si-Mustapha

Si Mustapha (سي مصطفى en arabe, Taguitount[2] en kabyle, transcrit ⵜⵉⵣⵉ ⵏ ⴰⵜⵀ ⴰ̆ⵉⵛⴰ en Tifinagh ; Félix-Faure[3] pendant la colonisation française) est une commune de la wilaya de Boumerdès et fait partie de la grande Kabylie en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 55 kilomètres à l'est d'Alger et 45 kilomètres à l'ouest de Tizi Ouzou. Elle fait partie de la daïra d'Issers dans l'ouest de la Kabylie.

Communes limitrophes de Si-Mustapha
Zemmouri Zemmouri Leghata
Thénia Si-Mustapha Bordj Menaïel
Souk El Had Issers Issers

Commune de Si Mustapha[modifier | modifier le code]

De 1860 à 1870, d’anciens soldats français qui avaient fait venir leur famille, s’installèrent dans les parages de Si Mustapha (Blad Guitoun) et tinrent dans des gourbis, construits aux abords des camps et des bivouacs, des débits de comestibles vins et liqueurs

Au bivouac de Si Mustapha (Blad Guitoun), c’est un nommé Germain Chaix[4], mort en 1881, qui tint une auberge, et ensuite, l’arrivée des Alsaciens et des Lorrains aidant, l’émigration européenne s’intensifia[5].

C'est au mois de mars 1872 que les premiers colons français prirent possession des concessions agricoles de Si Mustapha (Blad Guitoun ou Pays des tentes) qui était le premier village colonial créé dans la plaine des Issers, puis insensiblement les autres centres coloniaux furent distribués autour de lui[6].

Villes rattachées à la commune de Thénia de 1962 à 1984
Chef-lieu Annexe 1 Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe 5
Noms coloniaux Ménerville Souk El Haad Bellefontaine Félix Faure Courbet Rocher Noir
Noms algériens Thénia Souk El Had Tidjelabine Si Mustapha Zemmouri Boumerdès
Code postal de 1962 à 1984 16000 16000 16000 16000 16000 16000
Code postal de 1984 à 2008 35470 35480 35490 35270 35260 35000
Code postal après 2008 35005 35020 35021 35028 35012 35000

Maires de 1860 à 1962[modifier | modifier le code]

Le centre de population coloniale de Si Mustapha (Blad Guitoun) a été érigé en commune de plein exercice par décret du 30 novembre 1874.

Cette commune de Si Mustapha (Blad Guitoun) a ensuite été divisée en cinq sections par décret du 6 août 1875.

La première de ces sections, comprenant le village et le territoire de Si Mustapha (Blad Guitoun), a pris le nom de Félix-Faure par décret du 10 août 1899 en tant que section administrative spécialisée[7].

C'est en 1900 que la commune de Si Mustapha a changé de nom pour passer de "Blad Guitoun بلاد قيطون" à Félix-Faure-Courbet[8].

Liste des maires de Si Mustapha avant l'indépendance de l'Algérie le 05 juillet 1962:

Maires de Si Mustapha (Ancienne: Félix-Faure) de 1860 à 1962
Prénoms et Noms Début du Mandat Fin du Mandat
1er Germain Chaix[9] 1860
2e Léon Germain Vinsonnaud[10] 1876[11]
3e
4e
5e
6e Georges Paternot[12] 05 juillet 1962[13]

Code postal[modifier | modifier le code]

Algérie Poste

Le Code postal de Si Mustapha est passé par plusieurs étapes depuis l'époque coloniale jusqu'à nos jours.

Avant le découpage administratif de l'Algérie en 1984, Si Mustapha relevait de la Wilaya de Tizi Ouzou.

Son code postal était alors 16000 et il n'y avait pas de caractérisation numérique des daïras, des communes et des douars.

Mais après ce découpage territorial, Si Mustapha a été rattachée à la wilaya de Boumerdès portant le numéro: 35.

De ce fait, le code postal de Si Mustapha a pris la forme numérique générique sur cinq chiffres 35xxx.

Mais puisque Si Mustapha dépendait de la Daïra de Bordj Ménaïel portant le numéro 2 dans la Wilaya de Tizi Ouzou avant 1984, le code postal de Si Mustapha devint 352xx.

Puis, le chef-lieu de la commune de Si Mustapha a reçu le numéro 7 de façon à le doter du code postal 3527x.

Finalement, le centre-ville de Si Mustapha a reçu le numéro 0 donnant ainsi le code postal 35270.

Ainsi, Si Mustapha a pris sa place dans la liste des codes postaux d'Algérie avec le code postal 35270.

Mais en 2008, Si Mustapha a reçu un nouveau code postal qui est 35028[14] dans le cadre du renouveau qu'a entrepris Algérie Poste.

Population[modifier | modifier le code]

La commune de Si Mustapha (Bled-Guitoun), qui était du ressort de la Préfecture d’Alger comprenait les villages de Zaâtra, Zemmouri (depuis 1875), les deux hameaux d’Isserbourg, les fermes et le territoire des Issers-El-Ouidan.

La population de Si Mustapha comptait 773 Européens et 3877 Algériens en 1900[15].

Sa superficie totale était de 11.841 hectares 12 ares 35 centiares.

Depuis la création de la commune de Si Mustapha en 1874, le total de sa population n'a cessé de croître.

Recensement de la population de Si Mustapha
Année du recensement Algériens Européens Population totale
1er 1900 3 877 773 4 650

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Située sur une colline cernée par la montagne Boudhar, les reliefs de Thenia et le fleuve des Issers ; la ville a dessiné son histoire dès l'ère antique. La région de Si Mustapha fut peuplée au temps des Romains depuis la prise de Sarsura(Boumerdes) par Jule César, des vestiges sont toujours présents dont des pierres et autres sculptures et écritures sur les roches.

Après sa construction à la fin des années 1850 durant la colonisation française, Si Mustapha s'appelait "Bled Guitoune", elle avait le statut de commune de plein exercice de Félix Faure du nom de l'ancien président de la République française.

Au mois de mars 1872, les premiers colons prirent aussi possession des concessions de Bled-Guitoun (pays des tentes), le premier village créé, puis insensiblement les autres centres furent distribués[16].

Le chemin de fer a été ouvert en 1888. Après l'indépendance de l'Algérie en 1962, la localité est devenue "Si-Mustapha", le surnom d'un martyr dénommé Saoudi Mohamed, tombé au champ d’honneur le 25 novembre 1958 à Haouch Bengrine.

La localité a été frappée le 21 mai 2003 par le tremblement de terre de Boumerdes.

Politique[modifier | modifier le code]

La localité accède de nouveau au statut de commune en 1984[17].

  • Les élections municipales du 29 novembre 2007 ont porté, pour cinq ans, à la tête de la commune une majorité issue du Front des forces socialistes (FFS) avec Ali Boudhar Fodhil pour président d'APC.

Le dernier maire avant l'indépendance était M.Paternot

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture
  • Industrie avec une petite zone industrielle comprenant notamment les sociétés : l’ENG des granulats, la minoterie El Fayçal, la Sonaric (électroménager), Algérie aluminium (ustensiles de cuisine), une usine de fabrication des clefs et serrures SOFICLEF Installée en 2010.

Oléiculture[modifier | modifier le code]

Olives dans l'huilerie.
Olives de Thénia

L'huilerie d'extraction de l'huile d'olive à Thénia fait partie des 39 huileries que compte la Wilaya de Boumerdès, dont les principales se situent dans la daïra de Thénia et ses communes, Béni Amrane, Ammal, Thénia et Souk el Had.

Ces 39 huileries[18] se départagent en 5 huileries automatiques, 13 huileries semi-automatiques[19] et 21 huileries traditionnelles pour la production d'huile d'olive[20].

Dans la région de Thénia, un quintal d'olives peut donner normalement entre 9 et 26 litres d'huile[21].

La région de Thénia a produit 9 498 hectolitres d’huile d’olive en 2006-2007, pour une cueillette de 62 100 quintaux d’olives[22].

La production attendue d'huile d'olive en 2008-2009 n'a pas dépassé les 20 000 d'hectolitres, contre 80 000 d'hectolitres en 2007-2008[23].

La production oléicole de la saison 2008-2009, qualifiée de catastrophique, était de 36 971 quintaux et de 6 655 hectolitres[24].

La production attendue durant l'hiver 2009-2010 était de 142 000 quintaux à travers la collecte des 39 huileries en exercice[25].

La saison de l'hiver 2010-2011 s’annonçait bonne et les prévisions avancées étaient de l’ordre de 139 650 quintaux d’olives et une production de 8 728 hectolitres d’huiles[26].

La production d'huile d'olive avait enregistré durant l'hiver 2011-2012, autour de Thénia, un volume de 7 000 hectolitres[27].

La production de d'huile d'olive a dépassé en hiver 2012-2013 les 32 700 hectolitres au niveau des 39 huileries autour de Thénia[28].

Il est à rappeler qu’au cours de cette même saison 2012-2013, la cueillette d’olive avait été estimée à 163 500 quintaux[29].

Pour la campagne oléicole 2013/2014, la production prévue était de plus de 161 000 quintaux d’olives de table, dite «la Sigoise», et une production d’huile de 29 000 hectolitres[30].

Production oléicole autour de Thénia (39 huileries)
Année Vergers d'oliviers (hectares) Nombre d'oliviers Rendement (quintaux/hectare) Quantité d'olives (quintaux) Rendement (litres/quintal) Volume d'huile d'olive (hectolitres) Nombre d'huileries
1er 2006-2007 62 100 23 9 498
2e 2007-2008 1 000 000 16 80 000
3e 2008-2009 6 070 18 36 971 19 5 946 39[31]
4e 2009-2010 6 210 620 000 10 139 650 9 8 728
5e 2010-2011 6 650[32] 688 000 20 140 000 18 7 000 39[33]
6e 2011-2012 6 722 672 200 142 000 16 50 000
7e 2012-2013 6 800 680 350 163 500 25 32 700
8e 2013-2014 7 500 753 515 24 49 000[34] 18 90 000 39[35]
9e 2014-2015 En cours En cours En cours En cours En cours En cours 39

L'histogramme suivant montre la variation de la production oléicole (en quintaux et en hectolitres) des montagnes entourant Thénia des Béni Aïcha.

250 000
500 000
750 000
1 000 000
1 250 000
1 500 000
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
  •   Olives (quintaux)
  •   Huile d'olive (hectolitres)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nouria Benida Merah, championne olympique du 1.500 m aux Jeux olympiques de Sydney.
  • Kacem Boudhar rezki chef de surette dNote la wilaya de Bouira
  • Kacem Boudhar djaffar responsable de sécurité du ministère du tourisme et de l'environnement
  • Kacem Boudhar farès chef de service personnel au ministère du tourisme et de l'environnement

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Boumerdès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Cf. Google Maps.
  3. http://www.hierlalgerie.com/index.php/fr/articles-de-presse/136-liste-des-anciens-noms-francais-de-communes-d-algerie
  4. http://www.ancientfaces.com/person/germain-chaix/170471157
  5. http://iflisen2008.over-blog.com/article-les-issers-une-plaine-tardivement-livree-a-la-colonisation-44963593.html
  6. http://iflisen2008.over-blog.com/article-les-issers-une-plaine-tardivement-livree-a-la-colonisation-44963593.html
  7. http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/geo.php?lieu=F%C3%A9lix-Faure+(Alg%C3%A9rie)
  8. http://books.google.dz/books?id=cXkEAwAAQBAJ&lpg=PA222&ots=WwvF7fcXkx&hl=ar&pg=PA222#v=onepage&q=maire%20f%C3%A9lix-faure%20courbet&f=false
  9. http://www.ancientfaces.com/person/germain-chaix/170471157
  10. http://www.mekerra.fr/images/ouvrages-algerie/annuaire%20general%20algerie%201880.pdf
  11. http://biblio.univ-alger.dz/jspui/bitstream/1635/27/1/22400.pdf
  12. http://alger-roi.fr/livre_or/livre_or_2007.htm
  13. http://alger-roi.fr/Alger/courbet/pages/6_necrologie_paternot.htm
  14. http://www.algerie-poste.net/code-postal/35-boumerdes.html
  15. http://iflisen2008.over-blog.com/article-les-issers-une-plaine-tardivement-livree-a-la-colonisation-44963593.html
  16. http://iflisen2008.over-blog.com/article-les-issers-une-plaine-tardivement-livree-a-la-colonisation-44963593.html
  17. Découpage administratif - Loi N° 84-09, JORADP
  18. http://dlibrary.univ-boumerdes.dz:8080/jspui/bitstream/123456789/268/3/Sifoun,%20Naima.pdf
  19. http://www.dknews-dz.com/article/4030-boumerdes-baisse-drastique-de-la-production-oleicole.html
  20. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/061113/Rubriques/Region.htm
  21. http://www.djazairess.com/fr/lemidi/1012200305
  22. http://www.olives101.com/2007/03/05/boumerdes-baisse-de-la-production-oleicole/
  23. http://www.djazairess.com/fr/infosoir/107579
  24. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/170313/Rubriques/Region.htm
  25. http://www.djazairess.com/fr/lqo/5163229
  26. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/030111/Rubriques/Region.htm
  27. http://www.siwel.info/La-production-oleicole-enregistre-un-recul-de-70-a-Boumerdes_a2893.html
  28. http://portail.cder.dz/spip.php?article3055
  29. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/170313/Rubriques/Region.htm
  30. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/061113/Rubriques/Region.htm
  31. http://www.kabyle.com/revue-de-presse/oleiculture-boumerdes-production-deux-millions-litres-attendue-1652
  32. http://www.djazairess.com/fr/apsfr/99164
  33. http://www.kabyle.com/node/14851/backlinks
  34. http://www.dknews-dz.com/article/4030-boumerdes-baisse-drastique-de-la-production-oleicole.html
  35. http://www.lejourdalgerie.com/Editions/061113/Rubriques/Region.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]