Orquesta Aragón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orquesta Aragon est un orchestre cubain de type charanga "alla francesa".

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été fondé en 1939 à Cienfuegos (centre de Cuba) sous le nom de Ritmica del 39, avant de devenir Ritmica Aragón puis d'adopter son nom définitif, Orquesta Aragón.

Le groupe a été formé par le bassiste Orestes Aragón (directeur musical jusqu'en 1948), le violoniste et chanteur Rafael Lay, le pianiste José Palma, le bassiste José Beltran, les violonistes Celso Valdès et Dagoberto Gonzalez, le violoncelliste Tomas Valdès, les chanteurs José Antonio "Pepe" Olmo et Rafael Bacallao, le flûtiste Eduardo Martinez "Richard Egües", le timbalero Orestes Varona ainsi que Francisco Arbolaez au güiro et Guido Sarrià aux tumbadoras.

En 1948, Orestes Aragón souffrant d'une infection pulmonaire est forcé de prendre sa retraite et le jeune Rafael Lay (20 ans) devient le nouveau directeur musical.

Le groupe va devenir très populaire avec la mode du cha-cha-cha vers 1952, notamment grace au soutien de l'inventeur de celui-ci : Enrique Jorrin qui fournira gratuitement ses partitions à R.Egües. Des tubes tels que “El Bodeguero” (“L'épicier”, écrit par Richard Egües et repris plus tard par Nat King Cole), "Los Marcianos" y "El Rico Vacilòn" propulseront Aragon sur le devant de la scène nationale cubaine, puis viendra le temps des pachangas avec “Pare Cochero” ou “El Paso de Encarnacion” et la Orquesta fera le tour du monde.

En 1965, la grande tournée “Music Hall de Cuba” amène la Aragón pour la première fois en France, où ils sont acclamés pendant trois semaines à L'Olympia.

En 1982, Rafael Lay meurt dans un accident de voiture en 1982, son fils Rafael Lay Bravo, violoniste lui aussi, reprend le flambeau.

En 1999, l'album La Charanga Eterna marque le soixantième anniversaire de la fondation de l'orchestre avec comme artistes invités la diva cubaine Omara Portuondo, le chanteur de salsa portoricain Cheo Feliciano et le congolais Papa Wemba.

Pour en savoir plus, en France, il importe de se référer à la seule biographie, éponyme, officielle de l'orchestre, publiée à Cuba et trouvable en France auprès des musicologues et musiciens spécialisés comme Daniel Châtelain, Patrice Banchereau, Maya Roy, Kelly Keto et Emmanuel Massarotti.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

2009 : The lusafrica years

01 Yaye boy

02 Asi son bonco

03 Siboney (feat Omara Portuondo)

04 Cuba cubita cubera

05 A bailar mi cha onda

06 Me bote de guano (feat Felo Bacallo)

07 Bruca manigua (feat Pablo Santamaria)

08 Si envidia

09 Quien sabe sabe

10 Son al son (fest Cheo Feliciano)

11 El paso encarnacion

12 Sin clave y bongo no hay son

13 Ahora si sabroscao

14 Los carboncitos

15 Sube un poquito mas

16 Ponte pa esto mi comadre

17 Sale de aqui gandio

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Ogguere

Lien externe[modifier | modifier le code]