Opération Agatha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les dirigeants sionistes à Latroun. De gauche à droite : David Remez, Moshe Sharett, Yitzhak Gruenbaum, Dov Yosef, Shenkarsky, David Hacohen, et Isser Harel.

L’opération Agatha, également connue sous le nom de Black Shabbat (Shabbat Noire) ou de Black Saturday (Samedi Noir) est une opération lancée par les autorités britanniques le 29 juin 1946 en Palestine mandataire.

Déroulement de l'opération[modifier | modifier le code]

Les soldats et la police britanniques ont perquisitionné des armes et procédé à des arrestations à Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa. L'Agence juive a également été perquisitionnée dans plusieurs dizaines de colonies. Le nombre total des forces de sécurité britanniques impliquées dans l'opération serait de l'ordre de 10 000, 17 000 ou 25 000 hommes.

Environ 2 700 personnes ont été arrêtées, dont parmi elles Moshe Sharett.

Les objectifs britanniques étaient de dissuader le Haganah, le Palmah, le Lehi et l'Irgoun d'entreprendre de nouvelles attaques contre les troupes et fonctionnaires britanniques, ainsi que par conséquent d'empêcher la proclamation unilatérale d'un État juif.

Les opérations en Palestine mandataire furent vastes. Les avions britanniques encerclaient Jérusalem, volant à basse-altitude tandis que des barrages routiers avaient été mis en place. La circulation ferroviaire avait été arrêtée et les passagers invités à rentrer chez eux, un couvre-feu fut également imposé.

À Yagur, les autorités saisirent 300 fusils, 100 mortiers, 400 000 balles, 5 000 grenades et 78 pistolets. Ces armes seront exposées dans une conférence et les sionistes de Yagur seront arrêtés.

Si l'opération fut un succès, elle a toutefois déclenché des échos de la Shoah dans l'esprit de beaucoup de gens et les actes commis par les soldats britanniques furent parfois considérés par certains comme semblable à ceux des nazis.

Les groupes extrémistes Lehi et Irgoun intensifièrent leurs attaques en représailles à l'opération et l'Attentat de l'hôtel King David, siège du gouvernement britannique en Palestine mandataire leur fut attribué.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]