Nico Muhly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nico Muhly

Description de cette image, également commentée ci-après

Nico Muhly en 2009

Naissance 26 août 1981 (32 ans)
Vermont
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Compositeur
Style Musique contemporaine
Musique minimaliste
Lieux d'activité New York
Années d'activité depuis 2004
Formation Université Columbia
Juilliard School

Nico Muhly, né le 26 août 1981 dans le Vermont, est un compositeur américain de musique contemporaine associé au renouveau de la musique minimaliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nico Muhly est le fils de Bunny Harvey (en), une peintre et professeure au Wellesley College et de Franck Muhly un réalisateur de films documentaires. Il a grandi à Providence où il chante dans le chœur de l'église épiscopale et débute le piano à l'âge de 10 ans. Il part ensuite à New York étudier la littérature anglaise à l'Université Columbia en 2003 et obtient son master de musique de la Juilliard School où il étudie la composition avec John Corigliano et Christopher Rouse[1]. Il réside depuis à Chinatown[2].

Il travaille comme éditeur, chef d'ensemble, et soliste avec Philip Glass ainsi qu'avec la chanteuse Björk sur la Oceania en 2004[2]. Il collabore également avec le chorégraphe Benjamin Millepied pour la musique du ballet From Here on Out pour l'American Ballet Theater[2] en 2007 ainsi que pour Two Hearts en 2012 pour le New York City Ballet[3]. En 2009, il travaille avec le groupe new-yorkais Grizzly Bear sur son album Veckatimest et Antony and the Johnsons sur l'album The Crying Light. Il publie son premier album solo en 2006 puis un second Mothertongue en 2008.

En 2007, les Boston Pop's et l'orchestre symphonique de Chicago donnent la première de deux de ses œuvres (Wish You Were Here et Step Team respectivement)[1]. En 2011, il donnera la première de son opéra écrit avec le librettiste Craig Lucas (en) avec le English National Opera.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Pièces pour chœur
  • 2004 : First Service
  • 2005 : A Good Understanding
  • 2005 : Bright Mass With Canons
  • 2005 : Expecting the Main Things from You
  • 2005 : I Cannot Attain Unto It
  • 2006 : The Sweets of Evening
  • 2007 : Syllables
Voix
  • 2007 : The Only Tune
  • 2008 : The Adulteress
Opéra
  • 2005 : Iphegenia at Aulis
  • 2011 : Two Boys
Musique pour orchestre
  • 2002 : Fits & Bursts
  • 2003 : Out of the Loop
  • 2004 : So to Speak
  • 2006 : It Remains to be Seen
  • 2007 : Wish You Were Here
  • 2007 : From Here on Out
  • 2007 : Seeing is Believing
  • 2008 : Step Team
Compositions pour piano
  • 2003 : Three Études for Piano
  • 2005 : A Hudson Cycle
  • 2005 : Pillaging Music
Percussions
  • 2002 : Beaming Music
  • 2004 : Time after Time
  • 2004 : It’s About Time
  • 2005 : Pillaging Music
  • 2005 : Ta & Clap
  • 2008 : I Shudder to Think
Musique pour ensembles
  • 2003 : Time after Time
  • 2003 : Clear Music
  • 2003 : Flexible Music
  • 2003 : Duet No 1: Chorale Pointing Downwards
  • 2003 : Reading into it
  • 2004 : By All Means
  • 2004 : You Could Have Asked Me
  • 2004 : Ta and Clap
  • 2006 : How About Now
  • 2007 : I Know Where Everything Is
  • 2007 : Principles of Uncertainty
  • 2010 : Motion
Musique pour instrument solo
  • 2002 : Radiant Music
  • 2003 : Honest Music
  • 2004 : It’s About Time
  • 2005 : Keep in Touch
  • 2005 : Pillaging Music
  • 2005 : It Goes without Saying
  • 2009 : Drones on Oh Lord, Whose Mercies Numberless
  • 2009 : Vocalise on Al lampo dell' armi
  • 2009 : Impossible Things
Participation à des bandes originales de films

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Biographie de Nico Muhly sur le site officiel du Los Angeles Chamber Orchestra
  2. a, b et c (en) Eerily Composed - Nico Muhly’s sonic magic dans The New Yorker du 11 février 2008.
  3. (en) Pretty Works That Are New, but Not All That Modern dans The New York Times du 11 mai 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]