Grizzly Bear

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grizzly Bear

Description de cette image, également commentée ci-après

Grizzly Bear en 2006

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, folk rock, folk psychédélique, neo-psychedelia, rock psychédélique, rock expérimental, art rock, lo-fi
Années actives Depuis 2004
Labels Warp Records
Site officiel grizzly-bear.net
Composition du groupe
Membres Chris Bear, Daniel Rossen, Chris Taylor, Edward Droste

Grizzly Bear est un groupe américain de rock expérimental teinté de folk originaire du quartier de Brooklyn à New York. Il fait partie des quelques groupes non électroniques signés sur le label Warp. Il est constitué de Daniel Rossen (chant, guitare, claviers) (également membre du duo Department of Eagles), Edward Droste (chant, guitare, omnichord, claviers), Chris Taylor (basse, chœurs, divers instruments, producteur de musique) et Christopher Bear (batterie, chœurs). Le groupe a fait la première partie de groupes tels que TV on the Radio ou Radiohead.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les Origines et Horn Plenty (2000-2006)[modifier | modifier le code]

À l'origine "Grizzly Bear" est un surnom désignant l'auteur-compositeur de musique, Ed Droste, au début des années 2000. Ed Droste s'est exprimé sur l'explication du nom lorsqu'il l'a envisagé comme un projet solo : "C'était comme si je débutais un petit projet solo et je me suis dit : tiens ce serait marrant de l'appeler Grizzly Bear. C'est le surnom d'un ancien petit ami à moi"[1].

En 2004, Droste sort le premier album de Grizzly Bear Horn of Plenty. Mené presque intégralement en solo, ce disque bénéficie toutefois de la contribution de celui qui deviendra le batteur de Grizzly Bear, Christopher Bear[2]. Rolling Stone écrit sur cet album :"La pureté atmosphérique de ces chansons suffisent amplement à vous hypnotiser".

Ed Droste et Christopher Bear sont rapidement rejoint par le bassiste et producteur Chris Taylor. Ils jouent ensemble 4 concerts sous la forme d'un trio. Au sujet de ces concerts, Ed droste confie: "on a pratiquement pas existé sous cette forme, les 4 concerts que nous avons joué avant de rencontrer Daniel Rossen étaient horriblement nuls. Quand nous avons commencé à travailler à 4, c'est là que je me suis dis que le groupe était né."

Le guitariste et chanteur Daniel Rossen rencontre Christopher Bear dans un conservatoire de Jazz. Durant sa deuxième année, il habite avec Chris Taylor et entend parler de Grizzly Bear. Quelques titres composés en solo sont déjà prêts depuis un petit moment. Ils prennent tout leur sens lorsque Taylor lui propose de jouer dans le groupe en soumettant ses chansons aux autres membres. Quelques répétitions plus tard, Grizzly Bear évolue sous sa forme actuelle et part pour une tournée de plus de 2 mois.

Ed Droste révèle en interview, lors de la promotion de l'album Shields, qu'il est ravi que le projet solo soit devenu un groupe car il est terrifié à l'idée d'avoir les projecteurs braqués sur lui et de devoir assumer un projet complet à lui seul[3].

Yellow House (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Leur premier enregistrement sous la forme d'un quartet et utilisant des compositions originales d'Ed Droste et de Daniel Rossen, Yellow House, est sorti sur le label Warp Records en septembre 2006. Yellow House, c'est le nom de la maison de la mère d'Ed Droste où le groupe a enregistré l'album. L'album figure au top 10 des classements des meilleurs albums de 2006 par le New York Time et Pitchfork. En 2006 également, le groupe enregistre un "concert à emporter" avec la Blogothèque réalisé par Vincent Moon. En 2007, le groupe sort un EP appelé Friends comprenant des démos, des versions différentes de compositions de Yellow House, ainsi que des reprises de leurs morceaux par CSS, Band of Horses et Atlas Sound. En plus, Il y figure le morceau caché Alligator en collaboration avec des membres de Dirty Projectors et Beirut.

Le premier mars 2008, le groupe joue avec le Los Angeles Philharmonic Orchestra.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

  • Ed Droste - chant, clavier, guitare, omnichord (2002-présent)
  • Daniel Rossen - chant, guitare, clavier (2005-présent)
  • Chris Taylor - basse, chœurs, instruments à vent, producteur (2005-présent)
  • Christopher Bear - batterie, percussion, chœurs (2004-présent)

Musicien additionnel

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Utilisation dans les médias[modifier | modifier le code]

Le morceau Foreground est joué dans le premier épisode de la quatrième saison de la série télévisée britannique Skins. Et le morceau Knife est joué dans le premier épisode de la saison 2 de la série télévisée britannique Skins. Le titre Two Weeks est joué dans le dixième épisode de la cinquième saison de la série télévisée américaine How I Met Your Mother ainsi que dans la publicité du monospace Peugeot 5008. Le titre Slow life est joué dans le film twilight 2. La bande originale du film Blue Valentine avec Ryan Gosling est composé en grande majorité de titres instrumentaux de Grizzly Bear. La Chanson On a Neck, On a Spit a fait partie de la bande son de la série TV américaine Le Diable et moi ainsi que de celle du film documentaire Toute l'histoire de mes échecs sexuels. Un personnage de la série Gilmore Girls mentionne Grizzly Bear dans le dernier épisode d'une saison[4].

Collaborations, tournées et apparitions importantes[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lily Olive, « An interview with Ed Droste of Grizzly Bear », Brooklynvegan.com,‎ 08-09-2006 (consulté le 08-03-2013)
  2. (en) David Marchese, « Grizzly Bear: Soap Opera », SPIN.com,‎ 22-05-2009 (consulté le 08-03-2013)
  3. (en) Chitra Ramaswamy, « Interview: Grizzly Bear on their new album Shields », scotsman.com,‎ 13-09-2012 (consulté le 08-03-2013)
  4. (en) « Grizzly Bear's ''Gilmore Girls'' Moment », Stereogum,‎ 2007-05-01 (consulté le 2011-01-06)

Liens externes[modifier | modifier le code]