Ned Maddrell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ned Maddrell (1877 ? – 27 décembre 1974) fut pêcheur de l'île de Man, et le dernier locuteur ayant le mannois comme langue maternelle. Néanmoins, de nouveaux locuteurs maternels sont réapparus dès sa mort.

Pour préserver sa langue, Maddrell enregistre, en 1948, une conversation à propos de la pêche :
Dooyrt "Ballooilley" rish
"Ballooilley", dit à lui
"Vel ny partanyn snaue, Joe?"
"Les crabes, ils grouillent ?"
"Cha nel monney, cha nel monney, " dooyrt Joe. "T'ad feer ghoan."
"Pas beaucoup, pas beaucoup", dit Joe. "Ils sont rarissimes"

Depuis la mort de Mme Sage Kinvig (c. 18701962), Maddrell était la seule personne qui avait parlé mannois dès son enfance, tandis que les autres le parlaient comme deuxième langue.

Maddrell fut élevé dans le village de Cregneash, où tout le monde parlait mannois (le mannois n'était pas parlé dans les villes). Il part en mer à l'âge de 13 ans, où il a pu garder « vivante » sa langue en parlant avec des matelots gaélophones.

Contrairement aux autres derniers mannophones, Maddrell se réjouissait de sa gloire et était actif dans l'apprentissage du mannois aux intéressés, tels que Leslie Quirk et Brian Stowell. Lorsque le taoiseach irlandais Éamon de Valera visita l'île, il demanda à rencontrer personnellement Maddrell, celui-ci ayant publiquement reproché aux gouvernements britannique et mannois leur inaction dans le domaine linguistique.

Références[modifier | modifier le code]

Traduction partielle du Wikipédia anglais