Natacha Rostov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Natacha Rostova
Personnage de fiction apparaissant dans
Guerre et paix.

Origine Empire russe
Sexe Féminin
Caractéristique(s) Comtesse. Naissance en 1792
Entourage André Bolkonsky, Pierre Bézoukhov, Nicolas Rostov, Marie Bolkonskaïa, Sonia Rostova, Pétia Rostov, Comte Rostov, Comtesse Rostova, Anatole Kouraguine

Créé par Léon Tolstoi
Interprété par Audrey Hepburn, Lioudmila Savelieva, Clémence Poésy
Roman(s) Guerre et paix

La comtesse Natalia Ilinitchna Rostova (russe : Наталья "Наташа" Ильинична Ростова) est le personnage féminin principal du roman de Léon Tolstoi, Guerre et paix. Ce personnage est le plus souvent traduit en français sans accorder le genre et est connu sous le nom de Natacha Rostov, dans la plupart des traductions.

Natacha représente la beauté espiègle et « sauvage », confrontée cependant à des chocs violents au cours de sa jeunesse, dus autant aux événements extérieurs qu'à ses propres erreurs.

Tout comme Pierre Bézoukhov, elle est l'héroïne imparfaite, de jeune fille désinvolte et irréfléchie, elle devient plus profonde et généreuse (à l'image de la « nouvelle » Natacha que découvre Pierre en revenant à Moscou). La mort d'André soude également l'amitié naissante entre elle et la Princesse Marie Bolkonskaïa.

C'est avec Pierre qu'elle partagera sa vie, bien que sa relation avec le prince André Bolkonsky soit l'un des moments essentiel du roman, insufflant au personnage sa plus grande maturation. Séduite par Anatole Kouraguine, elle retrouvera son premier amour, mourant, et qui lui a pardonné.

« Natacha ne put jamais se rappeler plus tard comment elle était entrée dans le salon ; elle s’y arrêta immobile à la vue du prince André. « Est-ce possible que cet étranger, soit devenu tout pour moi ? » se demanda-t-elle, et elle se répondit instantanément à elle-même : « Oui, tout ! il m’est plus cher, à lui seul, que tout en ce monde ! » Le prince André s’avança vers elle, les yeux baissés : « Je vous ai aimé du premier jour où je vous ai vue. Puis-je espérer ?… » Il la regarda et fut frappé de l’expression sérieuse et passionnée de son visage, qui semblait lui dire : « Pourquoi douter de ce que l’on ne peut ignorer ? Pourquoi parler, lorsque les paroles sont insuffisantes à exprimer ce que l’on sent ? » Elle se rapprocha et s’arrêta. Il lui prit la main et la baisa. (Livre 2) »


Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]