Naraggara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Naraggara est le lieu de la bataille de Zama qui vit s'affronter en 202 av. J.-C. Scipion l'Africain et Hannibal Barca. Plusieurs auteurs la situent à la frontière algéro-tunisienne, soit à Sidi Youssef (Sakiet Sidi Youssef, en Tunisie), soit à Ksiba Meraou (M'Raou -?-, commune de Khedara, en Algérie)[1].

Tite-Live rapporte que la ville se trouve en Afrique proconsulaire, entre Sicca et Thagora, à cinq journées de marche de Carthage. L'Itinéraire d'Antonin la situe à 32 milles de Sicca et à 25 milles de Thagaste, ce qui conduit Mgr Anatole Toulotte à la placer à Mraou où subsistent de grandes ruines où ont été relevées des épitaphes chrétiennes[2].

La ville fut le siège d'un évêché antique, aujourd'hui disparu, dont on connaît quelques évêques :

  • Faustin, évêque donatiste présent à une conférence en 411 ;
  • Maximin, convoqué à Carthage par le roi vandale Hunéric en 482, pour y être condamné à l'exil ;
  • Victorin, qui souscrivit au concile de Carthage de 525[3] ;
  • Benenatus qui assista au concile de la proconsulaire à Carthage en 646.

Le nom de ce diocèse disparu est utilisé comme siège titulaire d'un évêque catholique sans diocèse, dont le titulaire actuel est l'évêque auxiliaire de Chicago, ordonné le 10 août 2011[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Gsell, « Chronique archéologique africaine », Mélanges d'archéologie et d'histoire, vol. 15, n°15, 1895, pp. 306-307 (lire en ligne)
  2. Mgr Toulotte, Géographie de l'Afrique chrétienne - Proconsulaire, éd. Oberthur, Rennes, 1892, pp. 219-220 (lire en ligne sur Gallica)
  3. Mgr Toulotte, op. cit., p. 220
  4. Siège titulaire de Naraggara sur catholic-hierarchy