NCSM Iroquois (DDG 280)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NCSM Iroquois
Image illustrative de l'article NCSM Iroquois (DDG 280)
Le NCSM Iroquois en 2009

Autres noms DDG 280
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Canada.svg Marine royale canadienne
Commandé 15 janvier 1959
Quille posée 28 novembre 1970
Lancement 29 juillet 1972[1]
Statut En service au Drapeau du Canada Canada
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 129,80 mètres
Maître-bau 15,20 mètres
Tirant d'eau 4,7 mètres
Déplacement 5 100 tonnes
Propulsion COGOG - 2 arbres
2 turbines à gaz Pratt & Whitney FT4-A2 (37 MW sur l'arbre)
2 turbines à gaz Allison 570-KF (5,6 MW sur l'arbre)
Puissance 50 000 + 20 000 shp
Vitesse 29 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 32 VLS Standard SM-2MR Block IIIA
1 Otobreda 76 mm
2 mitrailleuses de 12.7 mm
1 Phalanx CIWS (Block 1)
2 tubes lance-torpilles triple Mark-46 324 mm (torpilles Mark-46 Mod 5).
Aéronefs 2 hélicoptères CH-124 Sea King
Rayon d'action 8 300 km à 20 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 282 officiers et hommes du bord[2]
Chantier naval Marine Industries Ltd, Québec.
Port d'attache Base des Forces canadiennes Halifax (Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse)

Le NCSM Iroquois (DDG 280) est un destroyer de la classe Iroquois de la Marine royale canadienne des Forces canadiennes. Il est assigné aux Forces maritimes de l'Atlantique et son port d'attache est la base des Forces canadiennes Halifax en Nouvelle-Écosse sur l'océan Atlantique. Il est entré en service en 1972. Il s'agit du premier navire de sa classe et du deuxième à porter le nom d'Iroquois.

Équipage[modifier | modifier le code]

Le NCSM Iroquois a à son bord 282 officiers et membres d'équipage[2]. Ceux-ci sont divisés en deux organisations : l'organisation de combat et l'organisation fonctionnelle. Ces dernières sont divisées en sections selon les groupes de métiers. En effet, l'équipage, en plus d'avoir son rôle principal de combat, doit subvenir à ses propres besoins puisque le navire est souvent isolé en mer pour des périodes prolongées[3]. Le commandant du navire est présentement le capitaine de frégate J.M. Hamilton[4]. Son commandant en second est le capitaine de corvette D. Patchell et son capitaine d'armes est le premier maître de première classe G.J. Chapadeau[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Maquette du NCSM Iroquois avec les cheminées en Y avant son importante modernisation

Le NCSM Iroquois devint le premier navire de la classe Tribal, plus tard renommée en classe Iroquois, à entrer en service au sein de la Marine royale canadienne en 1972[1].

En 2007, le NCSM Iroquois a participé à l'opération Sextant, la contribution canadienne au Standing NATO Maritime Group 1, pour une durée de quatre mois à l'étranger[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire (résumée) sur le site de la Marine royale canadienne, page consultée le 7 avril 2012
  2. a et b Faites connaissance avec le NCSM Iroquois sur le site de la Marine royale canadienne, page consultée le 7 avril 2012
  3. Présentation des services de l'Iroquois sur le site de la Marine royale canadienne, page consultée le 7 avril 2012
  4. a et b Équipe de commandement du NCSM Iroquois sur le site de la Marine royale canadienne, page consultée le 7 avril 2012
  5. Enseigne de première classe Alain Blondin, « Le NCSM Iroquois de retour d'une mission internationale », La Feuille d'érable, vol. 10, no 2,‎ 17 janvier 2007 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]