Myrmecobius fasciatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Myrmécobie à bandes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Myrmecobius fasciatus

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Super-ordre Marsupialia
Ordre Dasyuromorphia
Famille Myrmecobiidae

Genre

Myrmecobius
Waterhouse, 1836

Nom binominal

Myrmecobius fasciatus
Waterhouse, 1836

Statut de conservation UICN

(EN)
ENC1+2a(i) : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Myrmecobius fasciatus (noms vernaculaires : myrmécobie à bandes, numbat ou encore fourmilier marsupial) est un petit marsupial endémique d'Australie-Occidentale. C'est le seul membre du genre Myrmecobius et de la famille Myrmecobiidae, l'une des trois familles qui composent l'ordre des Dasyuromorphia, regroupant l'ensemble des carnivores marsupiaux.

Description[modifier | modifier le code]

 v · d · m  Formule dentaire
mâchoire supérieure
4 3-4 1 4 4 1 3-4 4
4 4-5 1 3 3 1 4-5 4
mâchoire inférieure
Total : 52 max
Denture du numbat.

La longueur moyenne de Myrmecobius fasciatus est de 24,5 cm, sa queue mesure 17,7 cm, et il pèse 0 5 kg pour le mâle et 0,4 kg pour la femelle. Son pelage comporte des raies transversales noires et blanches sur sa croupe, qui s'effacent progressivement sur le dos et les épaules où le pelage est brun-roux. Une ligne blanche bordée de foncé, relie la base des oreilles, pointues, au museau allongé en passant sous les yeux. La queue est longue et touffue.

Comme la plupart des mammifères qui se nourrissent de termites et de fourmis, Myrmecobius fasciatus a un maxillaire dégénéré avec des dents qui ne sont pas fonctionnelles et il est incapable de mâcher. Néanmoins il a une formule dentaire analogue à celle des autres marsupiaux.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Myrmecobius fasciatus fasciatus
  • Myrmecobius fasciatus rufus

Alimentation[modifier | modifier le code]

Myrmecobius fasciatus est un animal très spécialisé, se nourrissant exclusivement de termites, et qui, à cause de son régime, est le seul marsupial australien totalement diurne. Il passe l'essentiel de son temps de veille à la recherche de nourriture, marchant, s'arrêtant et repartant, reniflant le sol à la recherche des galeries souterraines peu profondes de termites. Quand il en a repéré, il s'accroupit sur ses pattes arrières et creuse la terre rapidement avec ses pattes antérieures munies de griffes robustes. Il récupère ensuite les termites avec sa langue étroite qu'il introduit dans les galeries. Il peut manger entre 10 000 et 20 000 termites par jour.

Comportement social[modifier | modifier le code]

Myrmecobius fasciatus reste solitaire une grande partie de l'année, chaque individu occupant un territoire pouvant atteindre 150 hectares. Pendant les mois les plus froids, mâles et femelles peuvent partager le même domaine, mais on les observe rarement ensemble.

Il utilise des souches creuses comme abri et refuge toute l'année, même s'il passe la nuit pendant les mois les plus froids dans des terriers qu'il creuse. Les terriers et certains abris contiennent un nid à base de feuilles, graminées et écorces. En été, le myrmécobie prend le soleil sur des souches.

La femelle met bas quatre petits entre janvier et mai, qui s'attachent à ses tétons car elle ne possède pas de poche marsupiale. Elle les dépose dans un terrier en juillet ou avril, les allaitant pendant la nuit. Dès le mois d'octobre, les jeunes sont à la moitié de leur croissance et consomment déjà des termites en restant dans le domaine de leurs parents. Ils se dispersent au début de l'été (décembre).

Avenir[modifier | modifier le code]

Myrmecobius fasciatus était autrefois répandu dans le sud et le centre de l'Australie, des côtes ouest à la zone subaride de l'ouest de la Nouvelle-Galles du Sud. Il ne vit plus désormais que dans quelques forêts d'eucalyptus et des zones boisées du sud-ouest de l'Australie occidentale. Sa raréfaction est principalement due à la destruction de son habitat pour les besoins agricoles et à la prédation des renards. Malgré le fait que l'essentiel de leur habitat actuel ne risque plus d'être déboisé, les populations qui subsistent sont si réduites que l'UICN considère aujourd'hui l'espèce en danger. Le Zoo de Perth est un des rares zoos à abriter le myrmécobie à bandes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :