Monowitz-Buna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camp d'extermination de Monowitz-Buna
Bundesarchiv Bild 146-2007-0056, IG-Farbenwerke Auschwitz.jpg
Usines IG Farben au camp de Monowitz.
Présentation
Gestion
Date de création Octobre 1942
Date de fermeture Janvier 1945
Victimes
Nombre de détenus environ 12 000, principalement des juifs
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 39″ N 19° 17′ 17″ E / 50.0275, 19.2880555650° 01′ 39″ Nord 19° 17′ 17″ Est / 50.0275, 19.28805556  

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Camp d'extermination de Monowitz-Buna

Monowitz (Monowice selon la graphie polonaise, Monowitz-Buna ou Auschwitz III) est un sous-camp ou l'un des trois grands camps du complexe concentrationnaire et de mise à mort d'Auschwitz. Il fut établi en octobre 1942 en Pologne.

Monowitz était conçu primairement comme un Arbeitslager (camp de travail), mais il comprenait une forte composante d'extermination. Il enfermait approximativement 12 000 prisonniers, Juifs dans leur grande majorité, mais on y trouvait aussi des prisonniers de droit commun et politiques (qui recevaient généralement des tâches moins lourdes). Au camp de Monowitz était adjointe la Buna-Werke, une fabrique de caoutchouc à laquelle on envoyait les détenus travailler.

La Buna était dirigée par des civils de la compagnie IG Farben et en coopération avec la SS. L'usine devait être entièrement construite et opérée par des prisonniers, qui recevaient le strict minimum en matière d'outils, de nourriture et de logement. La mort d'épuisement ou d'inanition après quelques mois était la norme, mais il y avait un flux constant de nouveaux arrivants.

Monowitz devint finalement le plus grand camp de travail en activité d'Auschwitz. L'IG Farben y investit plus de 700 millions de Reichsmarks[réf. nécessaire].

Séparation du camp d'extermination d'Auschwitz[modifier | modifier le code]

En novembre 1943, les SS déclarèrent que les camps d'Auschwitz II (Birkenau) et d' Auschwitz III (Monowitz) seraient des camps séparés. Le capitaine SS Heinrich Schwartz fut nommé commandant de Monowitz de novembre 1943 à janvier 1945. Les détenus trop épuisés pour continuer à travailler étaient ensuite envoyés dans les chambres à gaz de Birkenau afin d'y être exterminés.

Bombardement du camp[modifier | modifier le code]

Monowitz a été bombardé à 4 reprises durant l'année 1944 par les alliés: le 20 août, le 13 septembre et les 18 et 26 décembre[1]. Si lors de l'attaque du 13 septembre 1944 des bombes perdues tombèrent sur d'autres sous-camps d'Auschwitz, Monowitz fut le seul sous-camp d'Auschwitz à avoir été bombardé par les Alliés[2]. Ces bombardements entraient dans la stratégie alliée visant à affaiblir les espaces de production allemands [2].

Carte montrant la répartition entre Auschwitz I, II et III.

Libération du camp[modifier | modifier le code]

En janvier 1945, les gardes évacuèrent les prisonniers d'Auschwitz, y compris Monowitz, dans une tentative de fuite devant l'Armée rouge par une marche épuisante appelée la marche de la mort par l'ampleur de ses pertes.

Quelques jours plus tard, toujours en janvier 1945, l'armée soviétique entra dans Monowitz et libéra les quelques prisonniers qui y restaient, surtout ceux qui avaient été laissés par les gardiens à l'infirmerie lors de l'évacuation du camp (notamment Primo Levi).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]