Musée de l'Imprimerie (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de l'imprimerie
Entrée du Musée de l'imprimerie de Lyon
Entrée du Musée de l'imprimerie de Lyon
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
Adresse 13, rue de la Poulaillerie
69002 Lyon
Coordonnées 45° 45′ 52″ N 4° 50′ 05″ E / 45.764337, 4.83476845° 45′ 52″ Nord 4° 50′ 05″ Est / 45.764337, 4.834768  
Informations générales
Date d’inauguration 18 décembre 1964
Collections Histoire de l'imprimerie
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 21 710 (2009)[1]
Site web imprimerie.lyon.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée de l'imprimerie

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Musée de l'imprimerie

Le musée de l'Imprimerie est un des musées de Lyon dont les missions principales sont d'enrichir, de conserver, de documenter et de valoriser auprès de divers publics le patrimoine livresque et graphique.

Deux bannières signalent l'entrée de l'hôtel de la Couronne, siège du musée de l'Imprimerie, situé au 13 rue de la Poulaillerie.

Historique[modifier | modifier le code]

Cour intérieure

Cet édifice, dont l'origine remonte à la fin du XVe siècle, était destiné à un de ces entreprenants marchands lyonnais qui, du temps des guerres d'Italie, firent de leur ville une métropole européenne.

En 1604, les échevins et le prévôt des marchands quittent leur médiocre maison de Charnay, rue de la Fromagerie, et achètent à René de Thou, seigneur de Bonneuil et de Cely, l'hôtel de la Couronne. Ce fut là que se préparèrent les réceptions de Louis XIII à Lyon de 1618 à 1642. C'est là aussi qu'en 1643, la ville fut consacrée à Notre-Dame et que les échevins firent vœu d'aller chaque année en procession à Fourvière.

En 1646, le Consulat se trouve à l'étroit dans le logis de la Couronne, qui abrite le bureau de la Santé, l'Abondance, la police... L'hôtel est vendu avantageusement (52 000 livres tournois) et revient à son premier destin, celui d'entrepôt d'un grand négociant. Simon Maupin, voyer de la ville, dresse les plans de l'actuel hôtel de ville mais ce n'est qu'en 1655 que les services municipaux abandonnent l'hôtel de la Couronne.

En 1957, le Crédit lyonnais, propriétaire des lieux, fait don du bâtiment à la ville. Un des artisans principaux de la réhabilitation entreprise pour faire revivre ce monument est l’imprimeur Maurice Audin, cofondateur du musée avec l’historien du livre Henri-Jean Martin et le concours du bibliophile et libraire d'anciens André Jammes.

Le 8 juin 1963, Louis Pradel, maire de Lyon, inaugure le musée de la Banque à l'occasion du centenaire du Crédit lyonnais. Le 18 décembre 1964, c'est le musée de l'Imprimerie qui s'ouvre au public. Le conservateur en est Maurice Audin qui le restera jusqu'à sa mort en 1975.

En 2002, c’est l’historien Alan Marshall qui prend la direction du musée, après en avoir été le conseiller technique pendant dix ans[2].

Développements récents[modifier | modifier le code]

Le musée a vécu en 1988 une importante transformation : l'installation d'un atelier d'imprimerie en activité : casses, plombs, vignettes, initiales, presses à épreuves pour les démonstrations publiques et matériel typographique du XXe siècle pour la réalisation de publications internes : catalogues d'exposition, cartes postales, etc.

Le matériel acquis est celui de l'imprimerie Audin et le financement de cette opération a été réalisé conjointement par la ville de Lyon et la direction du Livre et de la Lecture publique. C'est dans ce sens de ce type d'animation que le musée souhaite se développer.

Un espace important, prolongeant les salles du musée, accueille également des expositions temporaires, comme, du 16 septembre 2009 au 15 novembre 2009, la rétrospective François Maspero et les paysages humains, organisée par plusieurs librairies et maisons d'édition indépendantes de Lyon.

Casse typographique

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Lyon tcl logo-metro-full.svg
Ce site est desservi par la station de métro : Cordeliers.

Bus en mode C Ligne C3 Ligne C5 Ligne C13 Ligne C14 Ligne C23 Bus TCL Ligne 9 Ligne 171

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Museostat 2009 - Fréquentation des musées de France, p. 68
  2. [PDF] « Alan Marshall, chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres », La Lettre du musée, no 17, Lyon, Musée de l’Imprimerie, décembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]