Murchad mac Diarmata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Murchad mac Diarmata (mort à Dublin en 1070) Roi associé de Leinster de 1052 à 1070 et roi Dublin de 1059 à 1070 et roi de l’Ile de Man de 1061 à 1070.

Biographie[modifier | modifier le code]

Murchad était le fils aîné de Diarmait mac Mail na mBo roi de Leinster des Uí Cheinnselaigh. Il fut étroitement associé par son père au gouvernement du Leinster et du royaume scandinave de Dublin. À ce titre il conquit également le royaume de l’Ile de Man. Dès 1056 il apparait dans les annales d’Irlande comme seigneur du Leinster lorsqu’il est repoussé en subissant de lourdes pertes après avoir attaqué par surprise les Ui Laeghiare de Temhair[1].

Trois ans plus tard il est déjà roi des "Étrangers" i.e du royaume scandinave de Dublin sous l’autorité de son père lorsqu’il est défait le même jour que l’armée du Leinster par l’ennemi traditionnelle de sa famille Conchobhair Ua Maeleachlainn, roi de Mide[2].

En 1060 il mène une expédition navale sur l'Ile de Man, impose un tribut et chasse le roi mac Raghnall[3].

À la tête de son armée d’"Étrangers" qui subit de lourdes pertes il ravage en 1069 le royaume de Mide et brûle de nombreuses églises[4]

Les Annales d'Irlande qui le nomment roi de Leinster et des Étrangers "sous (l’autorité de) son père" relèvent sa mort sans doute de maladie à Ath-cliath le 21 novembre 1070 et précisent qu’il fut inhumé dans la ville[5].

Son père Diarmait mac Mail na mBo reprend alors directement en main les destinées des royaumes de Leinster et de Dublin jusqu’à sa propre mort au combat deux ans plus tard.

Les Chroniques de Man indiquent par contre que le royaume de l’Ile de Man était aux mains d’un certain Godred Sigtryggsson mort selon elles vers 1070 mais que certains historiens identifient avec Godfraid mac Amlaib roi de Dublin entre 1070 et 1075.

Descendance[modifier | modifier le code]

D’une union avec une épouse inconnue, Murchad mac Diarmatai laisse trois fils et une fille :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annales des quatre maîtres: AM 1056.9
  2. Annales des quatre maîtres: AM 1059.20
  3. Annales des quatre maîtres: AM 1060.6
  4. Annales des quatre maîtres: AM 1069.7
  5. Annales des quatre maîtres: AM 1070.7 et Annales d'Ulster: AU 1070.2
  6. Annales des quatre maîtres: AM 1075.6
  7. Annales d'Ulster: AU 1115.4
  8. Annales des quatre maîtres: AM 1117.3

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis J.Byrne ‘’Irish Kings and High-Kings Fours’’ Courts Press Dublin réédition de 2001 Appendix II Table 10 : Uí Cheinnselaigh, Kings of Laigin page 290 (en).
  • (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens (England, Scotland and Wales) Robinson London (1998)(ISBN 1841190969) « Murchad mac Diarmait  » p. 425.