Monument aux Drapeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument aux Drapeaux
Monumento às Bandeiras 01.jpg
Présentation
Style architectural
Type
Sculpture
Architecte
Victor Brecheret
Date de construction
Dimensions
12 m
Géographie
Pays
État
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Brésil
voir sur la carte du Brésil
Red pog.svg

Le Monument aux Drapeaux (en portugais : Monumento às Bandeiras) est une sculpture de Victor Brecheret, située dans le parc d'Ibirapuera à São Paulo au Brésil.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le nom[modifier | modifier le code]

« Monument aux Drapeaux » est la traduction littérale du nom portugais « Monumento às Bandeiras ». Or ce monument ne possède ou représente aucun drapeau. Il rend hommage en réalité aux Bandeirantes, pionniers du XVIIe siècle partis explorer les territoires intérieurs du Brésil. Les expéditions des bandeirantes étaient appelées entradas (entrées) lorsqu'elles étaient d'origine officielle ou bandeiras (drapeaux) lorsqu'elles étaient d'ordre privé. Ce dernier terme étant à l'origine au nom. Bandeirante, du point de vue sémantique, est donc « l'homme qui suivait un drapeau ».

L'œuvre[modifier | modifier le code]

La réalisation de l'œuvre est commandée par le gouvernement de São Paulo en 1921 mais il faudra attendre le 25 janvier 1953 pour qu'elle soit inaugurée, à l'occasion du 399e anniversaire de la ville, un an avant le parc d'Ibirapuera en limite duquel elle se situe. Elle se dresse sur la place Armando Salles de Oliveira, face au palais du 9 juillet, siège de l'Assemblée législative.

Il s'agit d'une sculpture en granite de 50 m de long, 15 m de large et 12 m de haut. En représentant les bandeirantes, elle rend compte des différentes ethnies de ceux qui ont contribué au peuplement du Brésil et des efforts qu'ils durent réaliser pour pénétrer l'intérieur des terres. Une des images représente un chef portugais, l'autre un guide indien. En plus des Portugais, portant la barbe et chevauchant leur monture, se trouvent des Noirs, Mamelouks et Indigènes convertis au christianisme, la croix au cou. Les hommes tirent derrière aux une embarcation utilisée pour les expéditions fluviales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]