Mohamed Medbouh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le général Mohamed Medbouh (1927-1971) est un militaire marocain des Forces armées royales. Il a été ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones (PTT) dans le gouvernement Abdellah Ibrahim de 1958 à 1960. Il a été le coorganisateur avec le colonel M'hamed Ababou, qui était sous ses ordres[1], du coup d'État manqué de Skhirat contre le roi Hassan II, le 10 juillet 1971.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un caïd d'Aknoul, qui s'était battu contre le résistant rifain Mohammed Ben Abdelkrim El Khattabi sous les troupes françaises du général Hubert Lyautey, Mohamed Medbouh reçoit une éducation militaire au corps de cavaliers d'élite le Cadre noir de Saumur puis sert en Indochine.

Il se rallie au roi Mohammed V lors de l'indépendance du Maroc en 1956, et devient gouverneur des provinces de Ouarzazate puis de Rabat. Il est ensuite nommé ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones (PTT), puis chef de la maison militaire du roi et commandant de la Garde royale marocaine.

Le 10 juillet 1971, Mohamed Medbouh mène une tentative de coup d'État contre le roi Hassan II ; il y aurait perdu la vie suite à une blessure au bras[réf. souhaitée], mais selon l'historien Michel Abitbol, sa mort s'est produite « dans des circonstances pour le moins mystérieuses »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Abitbol, Histoire du Maroc, Paris, Perrin,‎ 2009 [détail des éditions], p. 573
  2. Michel Abitbol, p. 573-574

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]