Mogwai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mogwai (groupe).

Mogwai est la translittération du mot cantonais 魔怪 (mo gwai) (en mandarin : 魔鬼; pinyin:móguǐ) qui signifie « fantôme », « mauvais esprit », « diable » ou « démon »[réf. nécessaire].

Mogwai/Mogui dans la culture chinoise[modifier | modifier le code]

D'après la tradition chinoise, le mogwai est une espèce de lutin qui possède des pouvoirs surnaturels, qu'il utilise souvent pour faire du tort aux humains. La tradition veut que sa reproduction sexuée soit déclenchée par l'arrivée des pluies — il attendrait la pluie qui serait un signe de richesse et de prospérité à venir[1].

Le terme « mo » dérive du mot sanskrit « mara » qui signifie « être maléfique », proche également du mot persan « magi » qui serait à l'origine du mot magie[2]. L'autre terme, « gui » ou « gwai », ne désigne pas forcément un aspect mauvais ou des esprits démoniaques. Il désigne habituellement simplement des esprits ou les âmes des morts (revenants). Dans la Chine moderne, ce terme a évolué pour désigner habituellement les fantômes ou les esprits défunts non familiers qui peuvent se venger sur les humains qui leur auraient causé du tort de leur vivant. [réf. nécessaire]

Le film Gremlins[modifier | modifier le code]

Joe Dante s'est vraisemblablement inspiré du mogwai pour les créatures homonymes de ses films Gremlins.

Dans le film, un « mogwai » est un animal à poil doux de petite taille (15 à 20 centimètres), bipède, avec une face plate et des grandes oreilles. Il a aussi des mains ressemblant à des mains humaines. Sa voix est aiguë et il peut chanter harmonieusement.

Il se reproduit par contact avec l'eau et se métamorphose en Gremlins dans une chrysalide s'il absorbe de la nourriture la nuit, après minuit. Enfin, il craint la lumière vive (qui peut le tuer).

Influence dans la musique[modifier | modifier le code]

Le groupe de post-rock Mogwai tire son nom du film Gremlins lui-même influencé par le mogwai de la culture chinoise.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Qiguang Zhao, Chinese Mythology in the Context of Hydraulic Society, Asian Folklore Studies, Vol. 48, No. 2 (1989), pp. 231-246.
  2. Jacques Gernet, China and the Christian Impact: A Conflict of Cultures; publié d'abord sous Chine et christianisme : action et réaction (1982). 25.