Microbiologie du sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Microbiologie des sols est la science dont l’objet est l’étude de l'édaphon et notamment des microorganismes unicellulaires doués de fonction vitale, de types eucaryotes dont les cellules possèdent un vrai noyau et de type procaryote sans noyau véritable. Les virus bien qu’étant des organismes non vivants font tout de même l’objet d’études.

Sa définition pourrait induire en erreur plus d’une personne concernant son champ d’étude, car il englobe d’autres branches comme la virologie, la mycologie et la parasitologie.

Perçues comme ayant un rôle essentiellement néfaste, ces bactéries pathogènes ou microorganismes parasites pour vivre et se développer ont besoin de trouver dans leur environnement proche en l’occurrence le sol, une source de carbone minéral ou organique et une source lumineuse ou chimique à partir desquelles ils pourront réaliser des synthèses organiques et leur propre biosynthèse. Aussi, leur rôle est capital dans le recyclage de la matière notamment organique : ce sont des décomposeurs indispensables à la biosphère pour recycler les éléments C, N, S etc.…

Ces microorganismes montrent une grande diversité de métabolisme, occupent toutes les niches écologiques et on les trouve à tous les niveaux des chaînes alimentaires. Ainsi, ces microorganismes difficilement isolables de leur écosystème, coexistent et interagissent avec les microorganismes supérieurs dans leur intérêt ou négativement parce qu’ils génèrent des pathologies.

Un des chercheurs ayant longuement étudié la microbiologie des sols est Claude Bourguignon. Il intervient également dans le documentaire Solutions locales pour un désordre global (de Coline Serreau)

Article connexe[modifier | modifier le code]