Michael Bordt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Bordt

Michael Bordt, sj, né le 28 avril 1960 à Hambourg, est un jésuite allemand, professeur de philosophie spécialisé dans des travaux de recherche sur Platon et Aristote.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après son baccalauréat et son service civil, Michael Bordt étudie la théologie à l'université de Hambourg de 1981 à 1983, puis de 1983 à 1985 à l'école de philosophie et de théologie de Francfort, dirigée par les jésuites. Il étudie ensuite à l'école supérieure de philosophie de Munich de 1985 à 1988. Sa thèse repose sur le concept de l'être chez Platon dans Le Sophiste.

Michael Bordt entre à la Compagnie de Jésus en 1988. Il termine son Studium de théologie à l'université Louis-et-Maximilien de Munich de 1990 à 1992. En 1992-1993, il retourne à l'école de philosophie et de théologie de Francfort, puis il est envoyé à l'université d'Oxford en 1994. Il y obtient en 1997 un doctorat sur son commentaire du dialogue de Lysis de Platon. Son directeur de thèse est Michael Frede. Il fonde le cercle aristotélicien (Aristoteleskreis) en 1997 à Munich.

Il obtient une bourse de recherche à l'université de Princeton en 2001-2002 et il est reçu en 2003 à l'université de Fribourg grâce à une monographie sur la théologie de Platon.

Michael Bordt est enseignant à l'école supérieure de philosophie de Munich depuis 1997. Il y est professeur à partir de 2004, pour l'esthétique, l'anthropologie philosophique et l'histoire de la philosophie (en particulier de l'Antiquité). Il en devient président de 2005 à 2011.

Quelques travaux[modifier | modifier le code]

  • Was und wichtig ist oder warum die Wahrheit zählt. Gespräche mit Jesuiten über Gerechtigkeit, Veranwortung, und Spiritualität, Munich, 2010
  • Was in Krisen zählt, Munich, 2009
  • Platons Theologie, Fribourg, 2006
  • Aristoteles Metaphysik XII, (Métaphysique XII d'Aristote) traduction et commentaires, Darmstadt, 2006
  • Platon, Herder-Spekrum, Fribourg, 1999
  • Die christliche Antwort auf die existentiellen Fragen des Menschens, in « Theologie und Philosophie » 77 (2002), pp. 110-118
  • Platons Lysis (Lysis de Platon), traduction et commentaires, Ernst Heitsch und Carl Werner Müller, Göttingen, 1998 (thèse)
  • Beweistheorie, Mathematik und Syllogistik. Zum Problem ihres Verhältnisses in Aristoteles ?, in « Theologie und Philosophie » 64 (1989), pp. 23-53

Notes et références[modifier | modifier le code]