Miassichtchev M-55

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Myassichtchev M-55 Geofizika Su-27 silhouette.svg
M-17 Experimental.JPG
Le M-17 du musée central des forces aériennes de Monino

Constructeur Drapeau : Russie Miassichtchev
Rôle avion de recherche stratosphérique
Statut Toujours utilisé
Premier vol 1988
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Perm/Soloviev PS-30-V12 (en)
Nombre 2
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 49 kN
Dimensions
Envergure 40,7 m
Longueur 24,0 m
Hauteur 4,8 m
Masses
Maximale 19 950 kg
Performances
Vitesse maximale 650 km/h
Plafond 21 500 m

Le Miassichtchev M-55 était à l'origine un avion espion soviétique comme le Lockheed U-2 avant d'être transformé en avion de recherche stratosphérique. Il est construit par la société de construction aéronautique russe Miassichtchev.

Historique[modifier | modifier le code]

Identifié à l’origine en 1982 par les satellites de reconnaissance américains comme avion espion monoplace de haute altitude 'Ram-M' et baptisé ensuite du nom de code OTAN Mystic.

Le premier des deux prototypes, appelé M-17 Stratosfera (Mystic-A) a effectué son 1er vol en 1988.

Une autre variante du M-55 est annoncée comme étant en cours de développement avec des réacteurs installés à l’emplanture de la voilure dans un fuselage conventionnel équipé d’un empennage en flèche. Les deux prototypes Mystic-A, qui furent suivis de deux Mystic-B et de deux Mystic-B de présérie, volaient déjà en 1992.

En 2002, Miassichtchev a présenté une version sans pilote du M-55 visant à servir de plate-forme relais de télécommunication[1].

En 2003, l'un des deux M-55 en état de vol a effectué une mission scientifique visant à l'étude des nuages polaires dans la zone arctique[1].

En 2007, la société irlandaise QucomHaps a annoncé vouloir se doter de 48 M-55 afin de servir de plate-forme relais de communication à haute altitude dans les zones dépouvue d'infrastructure à haut débit. Un premier appareil devrait être livré en février 2008 à la filiale malaisienne de QucomHaps pour démontrer la viabilité du projet. Pour ce faire les appareils décriraient des hippodromes à une altitude de 20 000 m, chaque appareil couvrant une zone de 125 000 km2 selon la société[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le M-55 est un biréacteur bipoutre à ailes droites, actuellement commercialisé comme un avion de recherche stratosphérique est capable d’emporter une charge utile d’environ 1 500 kg composée de senseurs. Il existe en deux versions :

Le M-17 Stratosfera (Mystic-A) est propulsé par un seul moteur Rybinsk RD-36-51V de 68,6 kN de poussée, une évolution du groupe turbomoteur du Tupolev Tu-144 SST.

Le M-55 Geofizika (Mystic-B) est équipé de deux réacteurs Perm/Soloviev (en) PS-30-V12 (en) de 49 kN de poussée montés côte-à-côte derrière un poste de pilotage surélevé placé dans un fuselage au nez plus allongé. Son envergure totale est moins importante. Le rôle du Mystic-B consiste officiellement à collecter des échantillons de l’environnement au cours de missions en haute altitude. La société vante ses capacités d’endurance sur site comme égales à 4 heures à 20 000 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Guillaume Steuer, « Le M-55 fournisseur d'accès haut débit », Air et Cosmos, no 2101,‎ 23 novembre 2007, p. 54 (ISSN 1240-3113).

Sources[modifier | modifier le code]

  • The Complete Encyclopedia of World Aircraft, 1997 Aerospace Publishing

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables

M-4 - M-55

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :