Massa Makan Diabaté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diabaté.

Massa Makan Diabaté était un historien et écrivain malien, né en 1938 à Kita (Mali) et mort le à Bamako (Mali).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1938 à Kita en pays malinké, Massa Makan Diabaté est issu d’une famille de griots. Son oncle Kélé Monson Diabaté était considéré comme un maître griot et Massa Makan Diabaté dit devoir beaucoup à son enseignement. À partir de l’âge de sept ans, il commence sa formation de griot qui sera interrompue par sa scolarisation à l’école française. Il a étudié en Guinée, et à Paris.

Ses premiers livres seront la traduction des épopées malinkées et des contes en français. Le Grand prix littéraire d'Afrique noire lui est attribué en 1971 pour Janjon. Sa trilogie romanesque, Le Lieutenant de Kouta (1979), Le Coiffeur de Kouta (1980), et Le Boucher de Kouta (1982) a obtenu en 1987 le Grand Prix international de la Fondation Léopold Sédar Senghor. Le gouvernement malien a baptisé un lycée à Bamako et une salle de théâtre à Kayes à son nom.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cheick Mahamadou Chérif Keïta, Massa Makan Diabaté : Un Griot mandingue à la rencontre de l'écriture, L'Harmattan, 2000, 153 p. (ISBN 9782738429131)
  • Sébastien Le Potvin, Lettres maliennes : figures et configurations de l'activité littéraire au Mali, L'Harmattan, 2005, 337 p. (ISBN 9782747592307)
  • Valérie Thiers-Thiam, Á chacun son griot : le mythe du griot-narrateur dans la littérature et le cinéma d'Afrique de l'Ouest, L'Harmattan, 2004, 178 p. (ISBN 9782747570084)

Sources[modifier | modifier le code]