Martin Hollis (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin Hollis (homonymie).

Martin Hollis (Londres, 14 mars 1938 - 27 février 1998) est un philosophe et universitaire britannique. Fils de diplomate, il appartient à la famille Hollis.

Martin Hollis fait de la raison le pilier de sa philosophie et ses réflexions. Il fait la tentative de réhabiliter le profit maximal cher aux économistes à travers sa justification par la morale et les vertus intellectuelles. Il a édité des textes en collaboration avec des économistes, des théoriciens du domaine de la politique et des relations internationales et des sociologues.

Hollis reconnaît avoir subi l’influence de Strawson. Il a en outre en grande estime les idées de Jean-Jacques Rousseau. Selon lui le contrat social formulé par Rousseau est un « changement remarquable pour l'homme », qui de plus, très terre à terre, réconcilie l’autonomie et le devoir, la confiance et la raison sociale.

Hollis se fait le défendeur fervent de la raison du gain économique, il faudrait nous y accommoder selon lui, contre « les menaces de la rationalité du relativisme en sciences sociales des années 1960 » et ceux « en tonalités plus séduisantes, du postmodernisme des années 1990 ».

Citation de Hollis[modifier | modifier le code]

« Le renard connaît bien de choses et le hérisson une seule, mais une très importante. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rational Economic Man (with E.J. Nell), 1975.
  • Models of Man, 1977.
  • Invitation to Philosophy, 1985.
  • The Cunning of Reason, 1988;
  • Explaining and Understanding International Relations (with S. Smith), 1990;
  • Trust within Reason, 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]