Marguerite de Launay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Launay.

Marguerite Jeanne Cordier de Launay, baronne Staal, née à Paris le 30 août 1693 et morte le 15 juin 1750, est une mémorialiste et écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marguerite de Launay était la fille d'un peintre français mort en Angleterre. Elle reçut une éducation brillante dans un couvent de Rouen et eut pour protectrice la duchesse de la Ferté qui la plaça avec grande répugnance comme femme de chambre près de la duchesse du Maine. Elle joua un rôle très actif dans la conspiration de Cellamare et fut emprisonnée à la Bastille. Libérée, elle reprit sa place près de la duchesse et épousa le baron de Staal, vieil officier suisse, maréchal de camp du duc du Maine.

Elle se fit appeler Rose Delaunay du nom de jeune fille de sa mère. Elle a laissé, outre des Lettres et des Mémoires, deux comédies qui ont été représentées à Sceaux au cours des fêtes des Grandes Nuits de Sceaux. Elle était chevalière de la Mouche à Miel.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Bastille sous la régence, Paris, A. Fayard, 1910
  • L'Engouement & La mode : comédies en trois actes, Éd. et notes Jacques Cormier, Paris, l'Harmattan, 2005
  • Lettres de Mlle Delaunai (Mme de Staal) au chevalier de Ménil, au marquis de Silly, et à M. de Héricourt, Paris, Colin, 1806
  • Mémoires de jeunesse, Éd. et préf. de Chantal Thomas, Paris, Mercure de France, 1996
  • Mémoires de Mme de Staal-Delaunay, Paris, Mercure de France, 1970
  • Une Idylle à la Bastille, Paris, Bibliothèque mondiale, 1958

Divertissements et comédies donnés Sceaux[modifier | modifier le code]

  • 1715 - La Comédie - Le Jeu - L'Engouement - (publiée en 1756.
  • 1725 - La Mode
  • 1761 - Les Ridicules du jour même pièce que La Mode jouée à la Comédie-Italienne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Jullien, Les Grandes Nuits de Sceaux, Paris, éd. J. Baur, 1876, 75 p.; In-8°
  • Marc Hersant, « Autodestination et mondanité dans les mémoires de Mme de Staal-Delaunay », Dix-huitième siècle, 1, no 39, 2007 [lire en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]