Mémorial national australien de Villers-Bretonneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial national australien de Villers-Bretonneux
Tour du Souvenir et Croix du sacrifice
Tour du Souvenir et Croix du sacrifice
Présentation
Date de construction 1938
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Subdivision administrative Somme
Localité Villers-Bretonneux
Localisation
Coordonnées 49° 52′ 03″ N 2° 31′ 15″ E / 49.8675, 2.52083333333 ()49° 52′ 03″ Nord 2° 31′ 15″ Est / 49.8675, 2.52083333333 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mémorial national australien de Villers-Bretonneux

Géolocalisation sur la carte : Picardie

(Voir situation sur carte : Picardie)
Mémorial national australien de Villers-Bretonneux


Lieu de mémoire majeur de la Grande Guerre. Le Mémorial national australien à tous les morts australiens sur le front occidental lors de la Première Guerre mondiale, est situé sur la commune de Villers-Bretonneux, dans le département de la Somme en France.

Mémorial national australien[modifier | modifier le code]

Le mémorial porte les noms des 10 773 soldats de la Force impériale australienne sans tombe connue qui ont été tués entre 1916, lorsque les forces australiennes sont arrivées en France et en Belgique, et la fin de la guerre.

Histoire du monument[modifier | modifier le code]

L'emplacement a été choisi pour commémorer le rôle joué par les soldats australiens dans la Bataille d'Amiens (1918).

Conçu par Sir Edwin Lutyens, le mémorial se compose d'une tour au sein du cimetière militaire de Villers-Bretonneux, qui comprend également une Croix du Sacrifice. La tour est entourée par des murs et des panneaux sur lesquels les noms des morts sont répertoriés. L'inscription principale, en français et en anglais, est placée de chaque côté de l'entrée de la tour.

Le site pour le monument avait été choisi par le général Sir Talbot Hobbs, commandant des forces australiennes qui avaient participé à la bataille. Un concours a été organisé en 1925 pour choisir le projet pour le mémorial. Le concours a été remporté par l'architecte australien William Lucas, mais tant Hobbs que le chef de la commission impériale des tombes, Sir Fabian Ware, n'aimaient pas ce projet. Lutyens a été contacté après que les difficultés économiques eurent conduit à l'abandon du projet initial de monument. Hobbs, qui était lui-même architecte, a contribué à sa conception, mais il est décédé d'une crise cardiaque en mer alors qu'il voyageait pour aller à son inauguration.

Le mémorial a été inauguré le 22 juillet 1938 par le roi George VI et son discours a été retransmis directement en Australie. Parmi les autres dignitaires présents figuraient le président français Albert Lebrun, qui a également prononcé un discours, et le vice-Premier ministre australien Earle Page. Le roi était accompagné par son épouse Elizabeth Bowes-Lyon, dont le frère a été tué à la bataille de Loos. Ce mémorial a été le dernier des grands monuments aux disparus de la Première Guerre mondiale à être construit, et la Seconde Guerre mondiale a éclaté un peu plus d'un an après son inauguration. Il est maintenant le site d'un service annuel pour la journée de l'ANZAC organisée par le gouvernement australien.

Lors de la cérémonie d'inauguration, le roi a terminé son discours par ces mots :

« Ils reposent en paix, tandis que tous les monuments aux morts d'Australie veillent sur eux et les gardent. »

Le monument[modifier | modifier le code]

Le Mémorial national australien est situé dans un parc de 5, 75 ha. Il se dresse au-delà du cimetière militaire et de la Croix du sacrifice. La tour domine les environs, de part et d'autre de la tour, sur les murs sont gravés les noms des soldats morts sans sépultures. Ces murs relient deux pavillons de pierre blanche. Les angles de ces deux pavillons et ceux du sommet de la tour sont décorés de drapeaux en pierre. À l'intérieur de celle-ci un escalier conduit au sommet. Sur une plate-forme du sommet ornée de colonnes, une table d'orientation permet de ce repérer dans le panorama des environs.

Le Mémorial et la croix du cimetière portent encore des traces d'impacts, subis lors des combats de la Seconde Guerre mondiale.

Le cimetière militaire britannique[modifier | modifier le code]

Il précède le mémorial et contient 2 143 tombes dont 1 089 Britanniques, 267 Canadiens, 779 Australiens, 4 Néo-Zélandais et 4 Sud-Africains. Il a été érigé après l'armistice, entre 1920 et 1925, en rassemblant les tombes isolées ou provenant d'autres petits cimetières proches.

L'A.N.Z.A.C. Day[modifier | modifier le code]

Le 25 avril de chaque année, le Mémorial national australien est le lieu principal des cérémonies commémoratives de la Journée de l'ANZAC. Des personnalités officielles australiennes et néo-zélandaises font alors le déplacement, ainsi que des membres des familles des soldats tués ou disparus lors de la Première Guerre mondiale. Ceux-ci témoignent de leur visite en fixant un coquelicot de papier ou de tissu sur la tombe ou à défaut au pied du mémorial, à côté du nom gravé. Les Australiens sont de plus en plus nombreux à venir aux cérémonies de L'ANZAC Day (~5 000 personnes).

Le Musée franco-australien[modifier | modifier le code]

Indépendant du mémorial, il est situé dans la ville, au-dessus de l'école Victoria. Le musée expose de nombreux documents sur la participation de l'Australie à la Grande Guerre. Il est complété par un centre de documentation et une salle audiovisuelle.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]