Luis Váez de Torrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Torres.

Luis Váez de Torrès est un navigateur espagnol du XVIIe siècle. Il fut le premier navigateur ayant officiellement navigué dans le détroit qui sépare l'Australie de l'île de Nouvelle-Guinée et qui maintenant porte son nom, le détroit de Torrès.

L'année et son lieu de naissance sont inconnus. On le suppose né aux alentours de 1565 car il avait la fin de la trentaine, début de la quarantaine en 1606. Sa vie est peu connue avant l'expédition de Queiros. On considère généralement qu'il est portugais même si certains historiens émettent la possibilité qu'il soit né en Bretagne, d'ancêtres portugais comme Prado y Tovar qui navigua avec lui et qui le définit comme Breton. Cependant, il a été récemment montré qu'à cette période était qualifié de Breton toute personne avec du sang celtique, ce qui pourrait simplement signifier qu'il était originaire de Galice, province au nord-ouest de l'Espagne[1].

Il servit dans la marine pour le compte de la couronne espagnole et navigua alors probablement vers les possessions sud-américaines de l'Espagne. À la fin de 1605, on trouve trace de sa nomination comme second de l'expédition dans le Pacifique de Pedro Fernandes de Queirós.

En décembre 1605, l'expédition partit de Callao dans la colonie espagnole du Pérou, avec Torrès comme capitaine du San Pedro. En mai 1606, elle atteignit les îles que Queirós nomma Austrialia de Espiritu Santo (actuellement dans l'archipel du Vanuatu).

Alors qu'il naviguait aux abords de ces îles, le navire de Queirós disparut lors d'une tempête. Après l'avoir recherché sans succès, Torrès le déclara perdu en mer et repris le voyage prévu vers Manille en passant par les Moluques. De son côté, le navire de Queiros réussit à rejoindre le Mexique. Les îles Torrès sont nommées d'après lui.

En juin 1606, Torrès continua sa navigation. Des vents contraires l'empêchèrent de prendre l'itinéraire le plus direct le long de la côte nord de la Nouvelle-Guinée, il dut ainsi longer la côte sud, par le détroit de 150 km qui porte maintenant son nom. Longtemps on a supposé que Torrès avait longé la côte de la Nouvelle-Guinée, mais en 1980 l'historien et marin australien Brett Hilder, de l'Université du Queensland, a démontré qu'il était beaucoup plus probable que Torrès a pris un itinéraire plus au sud dans le détroit et donc qu'il aurait certainement aperçu le cap York, l'extrémité la plus septentrionale de l'Australie.

Le 27 octobre, Torrès atteint l'extrémité occidentale de la Nouvelle-Guinée et fait route au nord de Seram et Misool vers la mer d'Halmahera. Au début de janvier 1607, il atteint Ternate, dans les îles aux Épices, qu'il quitte le 1er mai à destination de Manille où il débarque le 22 mai.

Torrès passa apparemment le reste de sa vie à Manille. Il laissa un compte-rendu écrit de son voyage que le géographe écossais Alexander Dalrymple, qui donna au détroit le nom du navigateur, publia en 1759. James Cook, informé de l'existence de ce détroit, le franchit après sa découverte de la côte orientale de l'Australie en 1770.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Estensen; Miriam: Terra Australis Incognita: The Spanish Quest for the mysterious Great South Land, page 115. Allen & Unwin, 2006.

Source[modifier | modifier le code]

Traduction de l'article du wiki anglophone

Lien externe[modifier | modifier le code]