Liste de termes d'argot Internet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Argot Internet.

Cet article propose une liste de termes d'argot (abréviations, onomatopées, acronymes, autres mots, etc.) utilisés sur Internet. Elle ne peut énumérer que les plus courants.

Sauf exception (haute visibilité), sont exclus : langage SMS, lexique du jeu vidéo (ou MMOG), émoticône et argots de tout acabit. Très souvent, il y a un mélange des argots de plusieurs langages (il est courant de voir des Français employer « lol », « AFK » ou bien « plz », alors que ces expressions appartiennent à l'argot anglophone).

Argot[modifier | modifier le code]

bump

action de faire remonter un sujet dans la liste des sujets d'un forum (voir aussi up). Parfois interprété par rétroacronymie comme signifiant « bring up my post ».
fake
« factice », « bidon ». En plus de l'anglicisme, le terme connaît plusieurs utilisations particulières en informatique.
geek
personne ayant une passion à laquelle elle consacre beaucoup de temps (informatique, figurines, consoles anciennes, etc.)
hacker
du verbe to hack (code) (« pondre du code ») : personne qui aime explorer les détails d'un système (souvent informatique) ou d'un programme pour en étendre les capacités, par opposition à la plupart des utilisateurs, qui préfèrent apprendre le minimum nécessaire[1].
hello world
« bonjour le monde » : message typique dont l'affichage à l'écran représente souvent la première tâche à laquelle s'attelle un néophyte lors de ses premiers pas avec un langage informatique. Par extension, désigne le programme qui est écrit pour afficher ce message.
kick
coupure par un admin de la connexion d'un utilisateur à un serveur interactif (jeu en réseau, chat, etc.)
kikoulol, kikoolol
personne s'exprimant exclusivement en langage SMS (d'après « kikou/kikoo », formule de salutation dérivée de "coucou", et lol (voir plus bas)). Ce terme est péjoratif et suggère l'immaturité de la personne visée.
lol
laughing out loud (« (je) ris à gorge déployée ») ou lots of laughs (« beaucoup de rires »)[2],[3],[4] ; équivalent français : mdr, pour « mort de rire ».
nolife
littéralement : « pas de vie », se dit d'une personne qui investit trop de temps dans une activité au détriment des autres aspects de sa vie.
newbie
abréviation de new boy, « nouveau venu », « néophyte » - signifie « le nouveau », « le bleu »[5](antérieur à l'Internet).
noob[2],[3]
troncation de newbie, « débutant », utilisé généralement avec une connotation péjorative.
owned
(« possédé »), humilié par un plaisantin plus malin ou un joueur plus fort. S'être fait avoir ou encore « je t'ai eu ».
plussoyer, moinsoyer
souscrire ou ne pas souscrire aux propos d'un autre intervenant (verbes créés à partir des abréviations « +1 » et « -1 »).
Pwned, pwnd
variante de owned en plus fort, cependant ce n'est que le résultat d'une faute de frappe, le o et le p étant deux touches situées l'une à côté de l'autre sur le clavier. Peut aussi parfois être développé en perfect owned ou perfectly owned[6].
troll
nom donné aux perturbateurs ou provocateurs sur les forums. Désigne aussi parfois la discussion ainsi perturbée[7].
up
action de faire remonter un sujet dans la liste des sujets d'un forum (voir aussi « bump »).
woot/w00t
néologisme anglais : interjection d'origine incertaine marquant la satisfaction. Certains lui donnent comme origine les initiales de la phrase « we owned the other team »[8].

Abréviations[modifier | modifier le code]

Pour accélérer les échanges au moyen des outils de messagerie instantanée divers mots sont écrits phonétiquement ou sous forme abrégée. De nombreuses abréviations sont des abréviations sténographiques standard ou des abréviations utilisées en langage SMS, mais un certain nombre d'abréviations se sont développées spécifiquement sur internet du fait des communications sous forme de dialogues.

En anglais[modifier | modifier le code]

Les expressions en anglais sont parfois utilisées dans des conversations en français.

A, B, C[modifier | modifier le code]

AFAIK, afaik[2].
as far as I know (« pour autant que je sache »)
Cette abréviation connaît plusieurs variantes : AFAICT (as far as I can tell« pour autant que je puisse dire »), AFAICS (as far as I can see« de ce que j'en vois »), AFAIU (as far as I understand« pour ce que j'en comprends »), etc.
AFK, afk[2]
away from keyboard (« ne suis plus au clavier, suis absent »).
ASAP, asap[2]
as soon as possible (« dès que possible »).
ASL, asl
age, sex and location[3].
Cette abréviation a pour équivalent français ASV/asv (« âge, sexe, ville ») : « Ton asv ? »[9].
BBL, bbl ou BB18R, bbl8r, BBS, bbs, BRB, brb[2]
respectivement be back later (« je reviendrai plus tard »), be back soon (« de retour bientôt ») et be right back (« je reviens tout de suite »).
BTW, btw[2],[4].
by the way (« au fait », « à ce propos »).
CU, cu
see you [later] (« à plus [tard] »)
CUL8R, cul8r[10].
see you later (« au revoir »).

D, E, F[modifier | modifier le code]

FAQ, faq
frequently asked questions (littéralement « questions fréquemment posées », l'acronyme est souvent conservé en français en utilisant « foire aux questions »)[10].
FWIW, fwiw
for what it's worth (« pour ce que ça vaut », « ça vaut ce que ça vaut »)[4].
FYI, fyi
for your information (« pour ta gouverne », « à titre d'information »)[4].
FTW
for the win, littéralement « pour (remporter) la victoire », de l'expression go for the win : « viser la victoire », employée dans le sport[11], ex. : 'irssi ftw \o/'

G, H, I[modifier | modifier le code]

GG, gg
good game (de good, « bon », et game, « jeu » ; « Bien Joué ! » ; également utilisé dans les jeux en réseau pour indiquer qu'une partie était agréable à jouer)[12].
GIYF, giyf
Google is your friend (« Google est ton ami » ou « GETA »/« geta », pour ne pas avoir à répondre à quelqu'un qui pose une question dont la réponse est donnée très facilement par Google si on lui demande.) Syn. : GLOG/glog
GL
good luck (« bonne chance »)[13].
GLOG, glog
go look on Google (« Va voir sur Google », pour ne pas avoir à répondre à quelqu'un qui pose une question dont la réponse est donnée très facilement par Google si on lui demande.) Syn. : GIYF/giyf
GTFO, gtfo
get the fuck out! - vulgaire - (« dégage ! »)[14].
HF
have fun! (« amusez-vous bien ! »)[15].
IDC, idc
I don't care (« ça m'est égal »)
IDK, idk
I don't know (« je ne sais pas »)[3].
IG, ig
in game (« dans le jeu »), employé pour décrire ce qui se passe dans le jeu par opposition à ce qui se passe dans la vie réelle.
IIRC, iirc
If I remember correctly, if I recall correctly (équivalent français : « si je me souviens bien, si je me rappelle bien »).
IKR, ikr
I know, right? : indique que la personne qui parle est déjà au courant ou est d'accord avec ce que dit son interlocuteur (équivalent français : « oui, je sais bien »).
IMO/IMHO, imo/imho
in my opinion/in my humble opinion (équivalent français : àmha, « à mon humble avis »)[2],[4].
IRL, irl
in real life (« dans la vie réelle », par opposition au monde virtuel)[10].

J, K, L[modifier | modifier le code]

JK, jk
just kidding (« je plaisante »)[2].
kewl
cool[10].
kk
Okay (« d'accord »)[2].
LMAO, lmao
laughing my ass off (« (je) ris à ce que le cul m'en tombe ») — voir aussi rofl et roflmao[2].

LoL, lol

League of Legends (célèbre jeu de type MOBA)

l2p
learn to play! (« apprend à jouer ! »)[2].
Cette abréviation est souvent déclinée sous la forme « l2XXX », où XXX est un verbe.

M, N, O[modifier | modifier le code]

m8
mate (« pote », « copain »)
me2
me too (« moi aussi », « de même »)
n1
nice one (« joli coup », « pas mal comme coup »)[2].
np ou nop ou no prob
no problem (« pas de problème »)[2].
NS, ns
nice shot (« beau tir », « joli tir »)[2].
NSFW, nsfw
Not safe for work (« à ne pas regarder au travail », souvent caractère pornographique ou déplacé d'un article/site/image à ne pas regarder n'importe où)[2].
nt
nice try (« bien essayé », utilisé de manière moqueuse)[2].
OMG, omg
Oh, my god! (« Oh, mon dieu !»). Il existe aussi sa version vulgaire  : omfg (Oh, my fucking god!)[2].
O RLY?
Oh, really? (« Oh, vraiment ? », utilisé de manière sarcastique, souvent en réponse à une déclaration évidente, prévisible, ou manifestement fausse)
OTOH, otoh
on the other hand (« d'un autre côté », « d'autre part »)[2],[4].

P, Q, R, S[modifier | modifier le code]

p911
parents 911 (« je pars quelques instants, mes parents arrivent », aussi utilisé dans les MMORPG), 911 étant le numéro d'appel des urgences dans plusieurs pays comme le Canada et les États-Unis[3].
p2p
peer to peer (« (de) pair à pair »)[10].
pedobear
« ours pédophile »
PM, pm
private message (« message privé »)[10].
Art ascii animé
ROFL, rofl
rolling on the floor laughing (« (je) me roule de rire par terre » / « (je suis) plié de rire sous la table »)[2],[4].
Se rencontre également sous la forme rotfl[16].
ROFLMAO
Rolling on the floor laughing my ass off (« je ris à m'en taper le cul par terre »)[17].
Sigle servant à exprimer le rire le plus puissant.
RTFM, rtfm
read the fucking manual (« lis le foutu manuel », « regarde dans le putain de mode d'emploi »)[18].
SRY, sry
sorry (« pardon ; je suis désolé »).
STFU, stfu
shut the fuck up forme vulgaire de shut up (« tais-toi ! »)[19].
STFW, stfw
search the fucking Web (« cherche sur le foutu Web », « cherche sur le putain de Web »)[20].
SUP, sup
what's up (« quoi de neuf ? »)[10]. Autre forme : WU[21].

T, U, V[modifier | modifier le code]

TL;DR, tl;dr, TLDR, tldr
too long ; didn't read (« trop long, (je n'ai) pas lu »), souvent utilisé lorsqu'un commentaire sur un blog ou un forum semble beaucoup trop long, dense ou alambiqué et n'incite pas à sa lecture[22]. Il est aussi souvent utilisé par courtoisie comme titre d'un résumé synoptique minimal fourni par l'auteur d'un post jugé trop long (par lui ou par l'usage) pour la commodité du lecteur[23].
TMI, tmi
too much information (« trop d'informations », « je ne tenais pas à le savoir »)[24].
TTYL, ttyl
talk to you later (« on se rappelle plus tard »)[10].
TY, ty
thank you (« merci »). Une variante en est thx, abréviation de thanks.

W, X, Y, Z[modifier | modifier le code]

W8
wait (« attends »)
WOW, wow
World of Warcraft (MMORPG).
WTF, wtf
what/who the fuck?[3]. L'expression peut être tout aussi bien non verbale (WTF ?, « c'est quoi ce bordel ? ») que verbale (WTF did he say ?, « Qu'est-ce qu'il a dit, bordel ? »). What the fuck est parfois réduit à the fuck, qui est prononcé et orthographié dafuq[25].
YOLO, yolo
You only live once, c'est-à-dire « On n'a qu'une seule vie »[26].

En français[modifier | modifier le code]

Certaines des abréviations anglaises présentées plus haut sont couramment utilisées au sein de conversations en français. La liste suivante ne contient pas les émoticônes et les termes issus du langage SMS.

*<verbe>* ou *<phrase>*
l'encadrement par les astérisques est utilisé pour décrire une action (d'après IRC). Utilisé aussi en courrier électronique (mode texte seul) pour simuler le gras. Également la mise entre _ (_<phrase>_) simule le souligné et la mise entre / (/<phrase>/)) simule l’italique.
*<mot> ou <mot>*
apporte une correction à un mot qu'on a mal écrit ou mal orthographié.
+1, -1
« +1 personne à le penser » ⇔ « je pense la même chose » ⇔ « je suis d'accord » : souscrire ou ne pas souscrire aux propos de l'intervenant précédent (existe sous de nombreuses variantes destinées à renforcer le sentiment d'accord ou de désaccord : +1000, etc.). A donné le verbe "plussoyer", ou "moinssoyer" (plus rarement utilisé)
/me
« moi » (d'après la commande « /me » qui permet sous IRC d'afficher son pseudonyme)[27].
amha, àmha
« à mon humble avis » (voir plus haut imho)[28].
asv[29]
« âge / sexe / ville ? », invitation à se présenter.
cb
« combien ».
cmb
« comme ma bite » (expression souvent utilisée après un adjectif décrivant une taille, généralement grande).
cmfubj
« ça me fait une belle jambe ».
ctb
« comme ta bite » (se rencontre souvent après un adjectif décrivant une taille, le plus souvent petite).
déso, dézo, dsl
« désolé »[30].
DTC, dtc
« dans ton cul ».
JDCJDR, jdcjdr, jdçjdr
« Je dis ça, je dis rien » (pour suggérer quelque chose sans avoir l'air de le dire ouvertement)[31].
MAJ, màj
« mise à jour ».
mdr
« mort de rire »[32],[29](équivalent de lol), ptdr (« pété de rire »), xdr, xpdr, xpldr (« explosé de rire »).
osef, oseb et autres variantes
« on s'en fout », « on s'en branle », etc.
pg
« pas grave ».
pj
« pièce jointe ».
pk, pkoi, pq
« pourquoi »[32].
pv
« privé » : « en pv » : en privé (ex. : « converser en pv ») - « un pv » : 1/ un message privé / personnel (ex. : « recevoir un pv »), 2/ un entretien en privé, un aparté (ex. : « faire un pv »)[9].
re
« rebonjour »[30].
rpz
« représente ».
sjmsb
« si je me souviens bien ».
sjnma
« si je ne m'abuse »[28].
stp
« s'il te plaît »[30].
talc
« topic à la con » ou « truc à la con ».
tfk, tfq
« tu fais quoi ? ».
tg
« ta gueule! ».
tkt, tqt
« t'inquiète ! »« ne t'inquiète pas ! ».
Trkl, trk
« tranquille ! » (trankil) ⇔ « va-y tranquillement ».
VDM, vdm
« vie de merde » (d'après le site viedemerde.fr)[33].
xdr, xpdr, xpldr
« explosé de rire », équivalent de lol et de ptdr (« pété de rire »).

En chinois[modifier | modifier le code]

La forme de la langue chinoise se prête aussi très bien au remplacement des sons par des chiffres. Par exemple le caractère 5 Wǔ 五 se prononce un peu comme le caractère 我 Wǒ je. Ainsi, 521 Wǔ èr yī 五二一 est employé pour dire Je t'aime 我爱你 Wǒ ài nǐ. L'usage est d'utiliser l'écriture numérique et non le caractère chinois. La liste suivante présente quelques caractères avec leur prononciation, puis la traduction avec sa prononciation[34].

521
Wǔ èr yī 五二一 ⇔ 我爱你 Wǒ ài nǐ « Je t'aime »
88
Bā bā 八八 ⇔ 拜拜 Bài bài « Bye Bye »
7998
Qī jiǔ jiǔ bā 七九九八 ⇔ 去走酒吧 Qù zǒu jiǔbā « On sort au bar »
537
Wǔ sān qī 五三七 ⇔ 我生气 Wǒ shēngqì « Je suis en colère »
246
Èrsìliù 二四六 ⇔ 饿死了 è sǐ le « (Je) Meurs de faim »
3Q
Sān /k/ 三Q ⇔ Thank you « Merci »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) RFC 1392 - Internet Users' Glossary

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Glossaire anglais-français, in Dictionnaire de l'informatique et de l'internet, MicroApplication, 2001 (1re édition août 2000), (ISBN 2-7429-1814-0), 1056 p., p. 984-1048 (contient les abréviations en anglais les plus courantes)
  • (en) Ryan Jones, Internet Slang Dictionary, Lulu.com, 2006, (ISBN 1847287522 et 9781847287526), 172 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « hacker », Jargon File, 1er octobre 2004.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t (en) Jay LaBonte, Parent Guide to the Internet, Lulu.com, 2006, (ISBN 9781430307693)
  3. a, b, c, d, e et f (en) Kimberly Cheryl, Are Your Habits Killing You?, Shattered Reality, 2007, (ISBN 9781432714611), page 204.
  4. a, b, c, d, e, f et g (en) Michael and Mary Woods, The history of communication, Twenty-First Century Books, 2005, (ISBN 9780822538073)
  5. Florent Gusdorf, Christian Lassure, e-Words, Le vocabulaire des nouvelles technologies, Ellipses, 2008, p. 302.
  6. (en) CTV.ca, Teen slang now following Internet shortcuts.
  7. e-Words, op. cit., p. 422. Le sens premier du terme est celui de « moulinet de pêche », de « cuiller », d'où ensuite « appât » laissé par un provocateur et enfin le provocateur lui-même.
  8. (en) "w00t" crowned word of year by U.S. dictionary, Reuters.
  9. a et b Lexique du t'Chat, Orange assistance.
  10. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Mike Sullivan, Online Predators, Xulon Press, 2008, (ISBN 9781606477410)
  11. Paul Gil, What Is 'FTW'? What Does It Mean?, About.com Guide, Internet for Beginners.
  12. (en) urbandictionary.
  13. (en) Abby Stokes, Is This Thing On?: A Computer Handbook for Late Bloomers, Technophobes, and the Kicking & Screaming, illustré par Michael Sloan, Susan Hunt Yule, Workman Publishing, 2008, (ISBN 0761146199 et 9780761146193), 408 p., p. 267.
  14. (en) Simon J. Bronner, Explaining Traditions: Folk Behavior in Modern Culture, University Press of Kentucky, 2011, (ISBN 9780813134062).
  15. (en) Simon J. Bronner, op. cit., p. 267.
  16. (en) Hw (Hollywood), Foe (Freedom of Expression, FOE, 2008, (ISBN 1436328632 et 9781436328630), 144 pages, p. 73.
  17. Article ROFLMAO dans Urban Dictionary.
  18. (en) Theo Hug, Didactics of microlearning: concepts, discourses and examples, Waxmann Verlag, 2007, (ISBN 9783830918691).
  19. (en) Simon J. Bronner, Explaining Traditions: Folk Behavior in Modern Culture, University Press of Kentucky, 2011, (ISBN 9780813134062).
  20. (en) Définition sur dictionary.com
  21. Abby Stokes, op. cit., p. 267.
  22. Athina Karatzogianni, Adi Kuntsman, Digital Cultures and the Politics of Emotion: Feelings, Affect and Technological Change, Palgrave Macmillan, 2012, 288 pages, p. 91.
  23. Un signe menacé ?.
  24. (en) Hw (Hollywood), Foe (Freedom of Expression, FOE, 2008, (ISBN 1436328632 et 9781436328630), 144 pages, p. 80.
  25. (en) Article « dafuq » dans Urban Dictionary.
  26. (en) Article Article Yolo dans Urban Dictionary.
  27. Commande /me sur jabberfr.org. Consulté le 11 novembre 2012.
  28. a et b site Lexique-informatique.com.
  29. a et b Cédrick Fairon - Jean-René Klein et Sébastien Paumier, Le langage SMS : étude d'un corpus informatisé, Presses univ. de Louvain, 2006, (ISBN 9782874630484).
  30. a, b et c Daniel Ichbiah, MSN Messenger 7, Éditions ENI, 2005, (ISBN 9782746028302).
  31. définition de JDCJDR sur le site tagdef.com.
  32. a et b Myriam Gris, Initiation à Internet, Éditions ENI, 2009, (ISBN 9782746052529).
  33. Abréviations du net (en anglais).
  34. Véronique Michel, La Chine Branchée, vu sur le site radio86.