Jargon informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jargon informatique est un pseudo-langage propre aux représentants des professions gravitant autour de l'informatique. Discutant essentiellement par messages courts, ces personnes utilisent des abréviations, souvent d'origine anglophone.

Il existe d'autres jargons plus ou moins « colorés » informatique, comme le langage SMS ou l'argot Internet (voir ces pages pour les « lol », « amha » et autres termes).

L'application pratique du décret du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française peut s'avérer difficile par rapport à l'usage de termes en français. On pourra pour cela consulter :

Ces deux grands dictionnaires terminologiques sont généralistes, et proposent des termes dans toutes les disciplines. L'informatique en fait bien sûr partie.

Les quelques sites web indiqués en liens externes de cet article peuvent aussi aider les développeurs.

Vous pouvez également consulter une liste des abréviations employées en informatique.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

0[modifier | modifier le code]

0C4
En environnement gros système IBM/MVS, erreur du programme très courante due à l'adressage d'une zone de données à l'extérieur de la zone de mémoire assignée au programme.
0C7
En environnement gros système IBM/MVS, erreur du programme due au déplacement d'une donnée non numérique dans une zone définie comme numérique.
Surnommée « Zéro c'est chouette ! ».

2[modifier | modifier le code]

2-tier / two-tier (invariable)
Voir client-serveur.
« Tier » désigne une « couche » de fonctions. On peut donc avoir des architectures 2, 3, 4-tier (en français, architectures à 2, 3 ou 4 niveaux).

3[modifier | modifier le code]

3-tier / three-tier (invariable)
Voir 2-tier.
Type d'architecture technique d'une application informatique dans laquelle la manipulation des données, les traitements et la gestion de l'interface utilisateur sont traités séparément (évolution de l'architecture 2-tier) : « architecture à 3 niveaux ».
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

AD
Abréviation d’« Active directory ».
Admin
Abréviation d’« Administrateur Réseau ».
Personne chargée de la bonne marche d'un réseau informatique en entreprise.
AE
Abréviation de l’anglais « Application Engineer » (ingénieur d'application).
Personne généralement employée par un éditeur de logiciel pour adapter un logiciel relativement standard aux contraintes d'un client.
AE
Abréviation d’« Analyste d'exploitation ».
Personne transcrivant aux normes de production les chaînes de traitements écrites par l'analyste-programmeur.
AFK
Abréviation de l’anglais « Away From Keyboard » (loin du clavier).
Voir également brb.
AGL
Abréviation d’« Atelier de Génie Logiciel ».
Logiciel permettant de concevoir et de développer des programmes. L'équivalent du SDK des anglo-saxons.
AMOA
Abréviation d’« Assistance à Maîtrise d'OuvrAge ».
Réalisation de l'expression de besoins d'un projet pour le compte de l'utilisateur final.
Parfois abrégé en MO.
AMOE
Abréviation d’« Assistance à Maîtrise d'Œuvre ».
aide à la réalisation de projet.
AN
Abréviation d’« Analyste ».
Transforme les besoins en spécifications pour l'AP.
AP
Abréviation d’« Analyste-Programmeur ».
Le premier niveau hiérarchique chez les informaticiens. Généralement des jeunes, micro-maniaques très créatifs.
API
Abréviation de l’anglais « Application Programming Interface » (interface de programmation).
Interface aménagée dans un programme pour permettre à d'autres programmes de communiquer avec lui.
ASAP
Abréviation de l’anglais « As Soon As Possible » (le plus tôt possible).
ASAP est une interjection employée en fin de phrase par le chef pour signifier qu’il a promis un délai irréaliste au client et qu’il n’a fait aucun planning de charges[1].
Travail (développement, recette, mise en production…) à réaliser au plus vite. Variante grinçante : « À faire Seulement Après la Pause ».
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

B[modifier | modifier le code]

Babasse
Nom générique pour un ordinateur. Son utilisateur s'appelle un « babasseur », on dit souvent « babasseur fou » quand il y a excès.
Voir aussi « ordi » et « bécane ».
Barre des tâches
Barre de l'interface graphique d'un système d'exploitation (GNU/Linux ou Windows) qui représente les fenêtres ouvertes par des boutons ; elle est par exemple affichée en bas du bureau de KDE ou Windows.
BBS
Abréviation de l’anglais « Bulletin board system » (système de bulletins électroniques).
Ancêtres des forums aujourd'hui accessibles par Internet.
BDD
Abréviation de « base de données ».
Bécane
Ordinateur (central le plus souvent).
Voir aussi « babasse » et « ordi ».
Beta Test
Méthode qui consiste à tester une application ou un programme auprès d'utilisateurs « volontaires » pour servir de cobayes. Microsoft a étendu cela également sous forme de version « beta marketing » pour que les utilisateurs volontaires testent les fonctionnalités d'un produit et aident à en définir les limites et l'étendue.
On rencontre parfois l’idée que les éditeurs de logiciels ont poussé ce mécanisme à l'extrême et n'hésitent pas à mettre en production ou même à mettre en vente une version non complètement testée d'un logiciel, les utilisateurs étant alors invités à signaler les bugs rencontrés.
Binaire
Programme directement exécutable par la machine, généralement le résultat d'une compilation. Ne pas confondre avec le Système binaire.
Bit
Abréviation de l’anglais « Binary digit », l'unité de base en informatique, possédant deux états notés 0 et 1. À ne pas confondre avec le byte (le multiplet) qui représente un ensemble de bits adjacents (souvent 8, l'octet).
Bloc
Sous-ensemble du système d'informatique dans une démarche d'urbanisation.
BMP
Abréviation de l’anglais « Batch Message program Processing » (Traitement par lot des messages du programme).
mode d'exécution d'un programme batch permettant un fonctionnement en mode TP, avec gestion de reprise.
Alice et Bob
Noms systématiques donnés à deux personnages désirant communiquer par une ligne sécurisée.
BOFH
Abréviation de l’anglais « Bastard Operator From Hell ».
Personnage inventé par Simon Travaglia jouant des coups pendables aux utilisateurs de l'informatique de son entreprise.
BRB
Abréviation de l’anglais « Be Right Back » (« Je reviens dans un instant »).
Brouteur
Jeu de mot avec le terme routeur, machine qui achemine les paquets réseaux. Fréquemment utilisé lorsque celle-ci sature.
BSOD
Abréviation de l’anglais « Blue screen [of death] » (« Écran bleu [de la mort] »).
Plantage complet d'un PC, qui, dans les systèmes anciens, affichait un message abscons sur fond bleu.
Bug ou Bogue
Erreur de programmation (à ne pas confondre avec les erreurs de conception, de saisie, de manipulation, d'exploitation…).
BYOD
Abréviation de l'anglais « Bring your own device » (« Apportez votre propre terminal »).
Désigne l'usage d'équipements personnels (téléphone, ordinateur portable, tablette électronique, etc.) dans un contexte professionnel.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

C[modifier | modifier le code]

Ça marche mais pas
Exprime le fait qu'un logiciel ou un code fonctionne sans pour autant produire le résultat souhaité, sans forcément que l'on ne comprenne pourquoi.
Cache ou antémémoire
Mémoire qui enregistre temporairement des copies de données provenant d'une autre source de données.
Cache Thrashing (Emballement du cache, de l’antémémoire)
Ce qui se passe quand le taux d’interception du cache devient très bas : les instructions sautent d’un endroit à l’autre de la mémoire, rendant inutiles les efforts de chargement anticipé de la mémoire dans le cache.
Canceler, canceller
Anglicisme indiquant l’action d’arrêter un traitement, une impression. Francisation d'un terme anglophone (cancel). Équivaut à Annuler, Interrompre.
En comptabilité, canceller signifie « couvrir de petites croix ».
Checker
Anglicisme signifiant « vérifier », « contrôler ».
CTM
Abréviation de l’anglais « Check The Mail » (« Vérifier le courrier »).
Client-serveur ou architecture 2-tiers
Type d'architecture technique d'une application informatique dans laquelle les traitements et la gestion des données sont réparties entre le serveur et le client (généralement le poste de l'utilisateur) selon des proportions variables (on parle de client serveur léger lorsque l'essentiel des traitements et des données sont sur le serveur, de client lourd dans le cas inverse.
CLCLMPALC
Abréviation de « Comité de lutte contre les messages persos à la con ».
Message utilisé principalement par les amoureux de la langue française, de l'orthographe, de la syntaxe et des belles phrases en guise de contestation à l'émergence d'un nouveau style d'écriture, se retrouvant dans les messages personnels dans certains logiciels de messagerie instantanée, ou encore dans les forums.
Code 18
18 pouces est la distance moyenne séparant un utilisateur de son écran. Utilisé pour désigner la responsabilité d'une erreur informatique (codeur ou utilisateur). Parfois connu aussi sous le vocable Code45 (pour 45 cm).
On peut aussi employer « interface chaise-clavier ».
Coder
Rédiger le code, programmer, écrire un programme.
Commit (Soumission)
Action d’envoyer une partie du code que l'on a modifié sur un serveur grâce à des logiciels de partage de version (CVS, SVN, GIT).
Compile
Résultat de la transformation d'un programme écrit en langage compilable.
Consultant
Le Monsieur-je-sais-tout de l'informatique. Il existe diverses variantes: consultant progiciel, consultant technique, consultant fonctionnel, consultant réseau… Personne qui loue ses compétences à des entreprises ou des particuliers dans le but de résoudre des problèmes que l'entreprise ou les particuliers ne savent pas résoudre.
Coprocesseur arithmétique
Microprocesseur additionnel (et optionnel) destiné à soulager le microprocesseur principal des calculs en virgule flottante. La firme Intel a intégré cette unité de calcul au microprocesseur principal à partir de son modèle 486DX.
CP
Abréviation de « Chef de projet ».
Il existe des chefs de projet Maîtrise d'Œuvre (CP MOE) ou Maîtrise d'ouvrage (CP MOA).
CRM
Abréviation de l’anglais « Customer Relationship Management » (gestion de la relation client).
Outils permettant de gérer la relation avec les clients dans le but d'améliorer la qualité de service et surtout d'augmenter le chiffre d'affaires réalisé avec chaque client.
Un rétro-acronyme français est Comment Ramener la Monnaie.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

D[modifier | modifier le code]

D7
Abréviation de disquette
Support amovible de stockage de données existant au format 3", 3"½, 5"¼ ou 8".
DB
Abréviation de l’anglais « DataBase » (base de données) (abr. BdD)
Organisation structurée d'informations en vue de traitements informatiques.
DBA
Abréviation de l’anglais « DataBase Administrator » (administrateur de base de données)
Personne chargée de la maintenance d'une base de données.
DBS
Abréviation de « Définition des besoins »
Décrit les attentes des utilisateurs. Document de référence pour la poursuite d’un projet.
DDL
Abréviation de l’anglais « Direct Download Link »
Téléchargement direct depuis un serveur, en opposition au p2p.
DI
Abréviation de « Direction Informatique » ou « Directeur Informatique »
Généralement non informaticien. Substitué aux DOI passées de mode.
DL
Abréviation de l’anglais « DownLoad » (télécharger)
DLL
Abréviation de l’anglais « Dynamic Link Library »
Bibliothèque logicielle de liens dynamique. Surtout dans le monde Windows. Dans le monde Unix, on parle plutôt de bibliothèque partagée (shared library).
DOI
Abréviation de « Direction de l'Organisation et de l'Informatique »
Tombé en désuétude depuis l'apparition du sigle DSI.
DP
Abréviation de « Directeur de Projet »
Responsable d'un projet important. Encadre une équipe qui comporte généralement plusieurs chefs de projet.
DSI
Abréviation de « Directeur des Systèmes d'Information »
Titre plus ronflant que DI, mais généralement équivalent. Sigle qui s'est aujourd'hui imposé.
Dump
Contenu de la mémoire d'un gros système édité sur papier ou consulté sur écran pour identifier la cause du plantage d'un traitement.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

E[modifier | modifier le code]

EDB
Abréviation d’« Expression Des Besoins »
L’EDB est un document initié par la MOA traduisant sous forme de besoins les fonctionnalités du produit qui fait l’objet du projet. Une fois terminé et diffusé, il donne lieu à une réponse de la MOE sous forme de liste d’exigences.
EO
Abréviation d’« Étude d'Opportunité »
Document produit avant le lancement d’un projet d'une certaine taille permettant d’évaluer les avantages attendus de sa réalisation.
ERP
Abréviation de l’anglais « Entreprise Resource Planning » (progiciel de gestion intégré ou PGI)
Progiciel gérant l’ensemble des activités d’une entreprise ainsi que « l’entreprise étendue » (relations avec les clients, les fournisseurs, les sous-traitants, les filiales…). Les plus utilisés sont SAP/R3, Oracle Applications, PeopleSoft-Oracle/One World (ex JD Edwards), Movex, Axapta, SAP Business One.

ESN

Nouveau nom des SSII, Société de Services en Ingénierie Informatique.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

F[modifier | modifier le code]

FAI
Abréviation de « fournisseur d'accès à Internet » (en anglais ISP pour Internet service provider)
FAQ
Abréviation de l’anglais « Frequently Asked Questions »
Documentation sous forme de questions / réponses à des problèmes ou des questions que chaque utilisateur pourrait se poser, et auxquels les développeurs essayent de répondre pour éviter de répondre de nombreuses fois à des courriels posant la même question. En français, si FAQ est devenu l'acronyme de Foire Aux Questions, il garde la même signification qu'en anglais.
Firmware
Partie logicielle du hardware permettant à celui-ci de fonctionner. Contrairement au BIOS, le firmware peut prendre en charge des fonctionnalités plus évoluées (contenir un système d'exploitation, par exemple).
Flash
Abréviation de « mémoire flash ».
Type de mémoire ré-inscriptible permettant de conserver des données de façon permanente sans alimentation.
Fondeur
Fabricant de microprocesseurs (par exemple AMD, Intel…).
Foo, bar
Nom générique donné communément à deux objets qui vont ensemble. Quand on voit apparaître un foo dans un exemple, on sait qu'il faut chercher le bar un peu plus loin. Souvent traduit par « machin, truc ». On peut utiliser foo seul, notamment comme identificateur dans un programme, comme on utiliserait machin.
FTBFS
Abréviation de l’anglais « Fails to build from source » (échec de construction à partir des [fichiers] sources)
Abréviation utilisée pour désigner un type d’erreur de compilation en programmation informatique.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

G[modifier | modifier le code]

GA
Abréviation de l’anglais « General availability »
Se dit d'une version prête à être distribuée largement, à être vendue dans le commerce. En code international Télex, GA signifiait « Go Ahead ! » (« Allez-y, vous avez la main »).
Gel ou freeze
État d'un PC dont brusquement l’écran se fige, et ni la souris ni le clavier ne répondent. En développement, définit aussi le moment à partir duquel un programme n’est plus modifié en prévision d'une phase de test de son avancée actuelle.
Geek
Personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Généralement, il s’agit d’un passionné d’informatique. De nos jours, ce mot a pris un tout autre sens.
GO TO
Instruction déstructurant le programme et provoquant généralement la réprobation de la part des puristes. Le GOTO ne doit être employé que de manière descendante et à l'intérieur d'un même paragraphe, en général sur l'instruction de fin.
Go Brain Shop
Expression signifiant « Va au marchand de cerveaux » qui est employée pour faire comprendre à un individu que ce qu'il dit n'est pas très réfléchi.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

H[modifier | modifier le code]

Hacker
Individu possédant des connaissances très pointues sur le matériel informatique, les systèmes d’exploitation ou encore les réseaux, et capable de les exploiter de manière originale, souvent en détournant l'usage standard du matériel ou du code utilisé (le hack). Parfois utilisé à tort comme synonyme de « pirate informatique ».
Hardware
Nom donné pour désigner le matériel informatique (carte mère, carte graphique, écran…). De façon humoristique, il est défini ainsi : « Le hardware est ce qui se prend des coups quand le software plante ».
Help desk
En français centre d'assistance, centre d'appel.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

I[modifier | modifier le code]

Igam
Contraction phonétique issue de l’anglais « I've got a mail »
Signale à son interlocuteur qu’il vient de recevoir un courriel. Principalement utilisé sur les messageries instantanées.
Voir également Ygam.
Impacter
Avoir un effet
ICC (Interface chaise-clavier)
Surnom péjoratif donné à l'utilisateur. Souvent utilisé comme manière détournée de dire qu'un problème informatique a comme origine l'utilisateur.
IHM
Abréviation d'« interface homme-machine », interface utilisateur
Ce qui permet à l'utilisateur de communiquer avec la machine comme le clavier, l’écran, une interface tactile ou encore la reconnaissance vocale.
IGP
Circuit graphique intégré au northbridge ou au processeur.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

J[modifier | modifier le code]

JIT
Abréviation de l’anglais « just in time » (« juste à temps »)
Compilateurs compilant les instructions juste avant leur exécution, ou des débogueurs qui détectent les erreurs juste avant qu'elles ne soient exécutées.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

K[modifier | modifier le code]

ko
Abréviation de « kilo-octet »
Unité de mesure de taille de mémoire informatique et de taille de fichiers, correspondant officiellement à 1000 octets.
Il est cependant courant de rencontrer ko au lieu de kio pour désigner 1 024 octets.
Kill File
Fichier utilisé par certains lecteurs de nouvelles pour effacer certains articles sans même les afficher, lorsque ces articles correspondent à des critères prédéfinis à propos du titre, de l'auteur ou d'autres éléments de l'en-tête.
kio
Abréviation de « kibi-octet » ou « kibioctet », unité de mesure de taille de mémoire informatique et de taille de fichiers, correspondant à 1024 octets, proposée par l'IEC pour remplacer le terme kilo-octet (kilo signifiant mille et non pas deux puissance 10).
Il est cependant courant de rencontrer ko à la place de kio.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

L[modifier | modifier le code]

LART
Abréviation de l’anglais « Luser Attitude Readjustment Tool »
Utilisé par les administrateurs système pour soigner le luser.
Listing
Sortie sur une imprimante à papier continu. Terme rendu désuet par la disparition de ce type d'imprimante.
Luser
Combinaison de l’anglais « loser » et de « user »
Personne qui ne connaît rien à l'informatique sans le reconnaître, qui utilise les termes informatiques à tort et à travers et applique toutes sortes de procédures à l'exception de celles figurant dans les manuels et préconisées par les informaticiens. Lorsqu'il réalise une mauvaise manipulation, le luser tente le plus souvent de corriger son erreur mais ne parvient qu'à aggraver la situation, puis met en cause le service technique.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M[modifier | modifier le code]

Malware
Logiciel malveillant
Terme générique désignant un programme conçu pour opérer à l'insu de l'utilisateur et dont les effets peuvent être très variés : corruption ou destruction de données, espionnage des habitudes de l'utilisateur, intrusions, etc.
Man
Manuel livré sous forme de pages accessibles depuis un terminal détaillant le rôle et l'utilisation des commandes UNIX/Linux. De nombreux programmes actuels comprennent des pages de man (voir RTFM)
Mapper
De l'anglais « to map », cartographier, établir un lien entre une ressource distante ou locale et un nom de ressource locale, établir un lien entre une champ fichier et une zone écran dans des logiciels du genre Mapper. Plus généralement faire correspondre une ou plusieurs valeurs à une autre (les tableaux associatifs également appelés dictionnaires en sont un exemple typique).
merger
De l'anglais « to merge », fusionner, fusionner le contenu de deux ou plusieurs fichiers en un seul.
MOA
Abréviation de Maître d'OuvrAge
Intermédiaire entre le chef de projet et les utilisateurs finaux de l'application. Formalise les besoins recueillis auprès de ces derniers et assure le suivi du projet et éventuellement une partie de la recette.
Mobo
Acronyme de l’anglais « motherboard » (carte mère)
MOE
Abréviation de « Maîtrise d'Œuvre »
Désigne ceux qui réalisent les projets par opposition à la maîtrise d'ouvrage (MOA)
MOM
« Un moment, SVP » (code international Télex).
MVS
Abréviation de l’anglais Multiple Virtual Storage
Système d'exploitation des gros systèmes IBM
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

N[modifier | modifier le code]

N-tiers
Évolution de l’architecture 3-tiers.
Noob
Abréviation de l’anglais « newbie », signifiant « nouveau » ou « débutant ».
Utilisé pour qualifier une personne qui n’y connaît rien.
Nolife
Utilisateur passant tellement de temps devant son ordinateur qu'on considère qu'il n'a plus de vie sociale. Très fréquemment utilisé pour désigner un joueur abusant de son jeu favori.
NTI
Abréviation de « Nouvelles Technologies de l'Information »
Désigne les nouvelles technologies telles que Java ou .NET
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

O[modifier | modifier le code]

Octet
Unité de mesure d'espace de stockage. Correspond à 8 bits.
Optimisation
Consiste à rendre un logiciel plus performant, plus efficace, plus véloce. Par exemple en gagnant en légèreté par la réduction du nombre de lignes de code réellement nécessaires, la suppression des lignes de codes inutiles.
OS
Abréviation de l’anglais « Operating System » (« Système d'exploitation »)
Ce furent aussi respectivement les acronymes du premier système d'exploitation multitâches d'IBM pour mainframe, par opposition au DOS, et du système également multitâches pour ordinateur personnel conçu par IBM et Microsoft pour les applications en entreprises (OS/2), devant en principe remplacer un autre DOS, celui des PC.
Ordi
Abréviation courante d’« ordinateur »
Onglet
Partie d'une page ou d'une fenêtre qui reste toujours visible afin d'y accéder rapidement, à la manière de ceux présents dans les trieurs pour classer des feuilles.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P[modifier | modifier le code]

P2P
Abréviation de l’anglais « peer to peer »
Modèles de réseaux d'échange de fichiers directement d'utilisateur à utilisateur (FastTrack, eDonkey, BitTorrent…).
PAQ
Abréviation de « Plan d'Assurance Qualité ».
PEBKAC
Abréviation de l’anglais « Problem Exists Between Keyboard And Chair (« Il y a un problème entre la chaise et le clavier »)
Expression employée lorsque l'utilisateur est à l’origine du problème et non l'ordinateur ou le programme.
Peon
Utilisateur sans privilèges spéciaux sur un système informatique, en opposition au super-utilisateur.
PetitMou
Traduction française (péjorative) du nom de Microsoft (micro = « petit », et soft = « tendre », « doux », « mou »)
En vogue dans les années 1990, probablement apparu avec Windows 95.
Phishing ou Hameçonnage
Technique de piratage : l’utilisateur reçoit un courriel déguisé de sa banque ou de son magasin en ligne favori contenant un lien vers son compte, il est demandé une confirmation de mot de passe où une bonne affaire est proposée. Une fois le lien cliqué, l'url dans la barre d'adresse est maquillée et le vrai site cloné sur un serveur différent. Confiant, l'internaute piégé rentre ses identifiants et/ou ses numéros de cartes…. Le pirate n'a plus qu'a les récupérer et s'en servir.
PICNIC
Abréviation de l’anglais « Problem In Chair Not In Computer » (litt. « Problème sur chaise, pas dans ordinateur »)
Expression employée quand l'erreur est due à l'utilisateur et non à l'ordinateur ou au programme.
Pilote
  1. Synonyme de Pupitreur
  2. Logiciel permettant à l’ordinateur d'utiliser un périphérique (imprimante, modem, carte graphique, carte son, etc.) car, en règle générale, une simple connexion physique ne suffit pas.
Ping
Abréviation de l’anglais « Packet INternet Groper »
Test d'une connexion entre hôtes distants
Pisser du code
Expression vulgaire de programmeurs, synonyme de coder en grande quantité.
Plantage
Action de planter. Se dit lorsqu’un programme vient de s'interrompre d'une manière non prévue (Dans 99 % des cas à la suite d'une erreur de programmation). Il y a plusieurs niveaux de plantage. Si le programme incriminé ne fait que se terminer inopinément, renvoyant généralement l'utilisateur sur le bureau, on parlera de crash. Dans le pire des cas, plus aucune commande ne répond, l'écran se fige (on parle de freeze, ou « gel » en français) et il ne reste plus qu'à redémarrer la machine manuellement.
Programmation spaghetti
Se dit d'un programme non structuré, dont le déroulement est aussi aisé à suivre que de trouver les extrémités correspondantes de spaghettis dans une assiette.
PLOKTA
Press Lots Of Keys To Abort, se dit quand l'utilisateur appuie sur des touches au hasard afin d'obtenir une réponse du système informatique.
Plug&Plante
Dérive narquoise de l’anglais « Plug and Play » (« Branche et joue »). Les premiers périphériques plug and play grand public (au milieu des années 1990, avec notamment Windows 95), avaient une certaine tendance à ne pas avoir le comportement voulu. On trouve aussi « Bug & pray » (« Bogue et prie »)
Pong
Nom du tout premier jeu vidéo.
POTS
Abréviation de l’anglais « Plain Old Telephone System » (« le vieux téléphone classique tout simple »).
Plug&Play
Expression anglaise signifiant « branche et joue », procédure permettant aux périphériques d'être reconnus rapidement lors de leur branchement.
POC : Proof Of Concept : prototype
Pov
Abréviation de l’anglais « Persistence Of Vision »
Nom d'un raytracer ou lanceur de rayons[2].
Prout
Abréviation française peu élégante du terme « IProute », ou routage IP.
Pupitreur
Opérateur, généralement du niveau Bac H, chargé de l'exploitation d'un système. Son rôle comprend la surveillance du système, la maintenance courante (chargement de papier sur les imprimantes, montage des bandes…) et les mises en production. Ce métier était très prisé dans les années 1980-90 car il permettait de bénéficier de primes de nuit et de week-end. Il est tombé en désuétude avec l'arrivée des automates. Autre appellation : Pilote.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

R[modifier | modifier le code]

RAM
Abréviation de l’anglais « Random Access Memory »
Mémoire vive de l'ordinateur
Ramer
Fonctionner lentement, prendre beaucoup de temps. Lorsque les temps de réponse sont mauvais par suite de surcharge d'une machine ou d'une mauvaise conception de logiciel, on dit que le système « rame ». Provoque généralement l'exaspération des utilisateurs et de nombreux appels au service informatique. Les lenteurs étant souvent dues au swapping avant 2005, l'adage voulait qu'« on ajoute de la RAM quand le système rame ».
Reboot
Redémarrage d'une machine.
Recette
Période postérieure aux TU durant laquelle les programmes et les résultats sont mis à la disposition des utilisateurs afin de valider les créations et les modifications éventuelles.
Redmond (l'Illuminé/le gourou de)
Désigne Bill Gates, fondateur de Microsoft, la société ayant son siège social à Redmond, état de Washington ; Redmond désigne aussi Microsoft. Cette expression est surtout utilisée par les partisans du logiciel libre, qui comparent Microsoft à une sorte de secte en raison de son quasi-monopole et des normes qu'elle essaie d'imposer. À connotation moins religieuse, on parle aussi de l'escroc de Redmond (ainsi que foule d'autre termes plus ou moins orduriers, relatifs au degré d'énervement de l'utilisateur).
RSSI
Abréviation de « Responsable de la Sécurité des Systèmes d'Information »
Poste dans une entreprise ayant en charge la gestion de la sécurité informatique en général.
RTC
Abréviation de « réseau téléphonique commuté »
Système du téléphone « classique » que les ordinateurs utilisent de moins en moins pour échanger des informations par modem depuis la généralisation du Haut débit.
RTFM
Abréviation de l’anglais « Read The Fucking Manual »
Acronyme courant sur forums de la communauté linux invitant une personne ne sachant se servir des commandes UNIX et Linux à se référer au manuel plutôt que de poser des questions triviales.
reset (resetter)
Réinitialiser, relancer un programme ou une machine.
ROM
Abréviation de l’anglais » Read Only Memory
Mémoire morte accessible en lecture seule. En opposition à RAM. Utilisée pour contenir le programme permettant à un système informatique de démarrer. Elle est souvent remplacée par de la mémoire flash, permettant des mises à jour (updates) du logiciel (firmware).
root
Compte système, ou compte de connexion (logging) de l'administrateur système sur les systèmes d'exploitation Unix et Linux.
RTOS
Abréviation de l’anglais « Real-Time Operating System » (système d'exploitation temps réel)
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

S[modifier | modifier le code]

SaaS
Abréviation de l’anglais « Software as a Service »
SCSI
Abréviation de l’anglais « Small Computer System Interface »
Bus de liaison entre périphériques
SDK
Abréviation de l’anglais « Software Development Kit » (kit de développement)
Ensemble de développement logiciel.
SE
Abréviation de « Système Expert » (Windows 98 SE < Seconde Édition).
segfault
Contraction de l’anglais « segmentation fault »
Erreur d'accès à la mémoire provoquant l'arrêt brutal du programme, sans procédure de sortie (sans enregistrer les documents ouverts au moment de l'erreur, par exemple).
SES
Abréviation de « Spécifications Externes du Système »
Document décrivant les fonctions à développer sans spécifier les aspects techniques.
Setuper
Francisation de l’anglais « to set up »
Paramétrer un système, c’est-à-dire y saisir des valeurs permanentes permettant la cohérence du modèle de données avec le fonctionnement des programmes (notamment un ERP)
SGBD
Abréviation de « Système de Gestion de Base de Données »
SI
Abréviation de « Système d'information »
Désigne l'ensemble des applications informatiques d'une entreprise.
SIS
Abréviation de « Spécifications Internes du Système »
Document décrivant les traitements à développer. SiS est aussi le sigle de Silicon Integrated Systems, fabricant de composants électroniques.
Soft
Abréviation française de l’anglais « Software »
Logiciel par opposition à Matériel.
Splash screen
Écran d'accueil (littéralement « écran d'éclaboussure »). Le tout premier écran affiché au lancement de certains logiciels.
Specs
Spécifications.
Spyware
Littéralement « logiciel espion »
Type de logiciel destiné à recueillir des informations sur les habitudes des utilisateurs d'ordinateurs, en particulier celles des internautes. Si les spywares ne sont a priori pas dangereux pour l'ordinateur, ils constituent clairement une violation de l'espace privé de l'utilisateur dans le sens où la plupart d'entre eux agissent à l'insu de ce dernier.
SSI
Abréviation de « Sécurité des système d'information »
SSII
Abréviation de « Société de services en ingénierie informatique »
SSLL
Abréviation de « Société de Service en Logiciel Libre »
SSO
Abréviation de l’anglais « Single Sign-On » (authentification unique)
Stfw
Abréviation de l’anglais « search the fucking web »
Généralement envoyée lorsque le Rtfm n'a pas marché.
SysOp
Abréviation de l’anglais « System Operator » (opérateur système)
Utilisé principalement dans les années 1990 pour désigner l'opérateur d'un Bulletin Board System (BBS)
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

T[modifier | modifier le code]

TI
Abréviation de « Test d'intégration »
Vérification du fonctionnement de plusieurs programmes ensemble (par opposition aux TU).
TMA
Abréviation de « Tierce Maintenance Applicative »
Projet confié par une entreprise à une SSII assurant la maintenance d'une application (paye, comptabilité… tout le SI) pour un coût forfaitaire sur la base d'un cahier des charges contractuel.
Thrashing
État où le système passe plus de temps à effectuer des entrées-sorties de pagination pour sa mémoire virtuelle qu'à travailler. « Emballement », « affolement » ou « tassage » en français.
Transclure
Inclure dynamiquement un document ou des parties de celui-ci dans un autre document, sans faire de copie mais par référence.
Trojan
« Cheval de Troie »
Programme apparemment inoffensif contenant du code malveillant qui permet la collecte, la falsification ou la destruction non autorisée de données. Il peut par exemple ouvrir un accès direct à votre ordinateur par un déplombeur distant.
TU
Abréviation de « Test unitaire »
Test portant sur un programme isolé des traitements avec lesquels il dialogue ou communique par fichiers.
Tuer un job, une tâche, un programme
Arrêter un traitement parce qu'il part en boucle ou se révèle trop lent à l'exécution, ou en attente de ressources…
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

U[modifier | modifier le code]

UAT
Abréviation de l’anglais « User Acceptance Tests » (Tests d'acceptation par les utilisateurs)
Période de tests réalisés par ou avec les utilisateurs finaux.
UI
Abréviation de l’anglais « User Interface » (interface utilisateur)
UL
Abréviation de l’anglais « upload » (téléverser)
UML
Abréviation de l’anglais « Unified Modeling Language »
Méthode de conception d'application informatique
Upgrade
Mise à niveau d'un logiciel ou d'un matériel
Upload
Mettre en ligne, télécharger vers un serveur, importer, téléverser.
Usine à gaz
Lorsque, généralement suite à de nombreuses maintenances successives ou en raison d'une mauvaise identification des cas généraux au profit des cas particuliers, un logiciel est devenu trop compliqué et inefficace, il devient une « usine à gaz ». Sa refonte et la suppression du code mort sont alors impératifs.
User
Utilisateur ou profil utilisateur.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

V[modifier | modifier le code]

Ver informatique
Logiciel malveillant qui se reproduit sur des ordinateurs à l'aide d'un réseau informatique comme l'Internet. Un ver, contrairement à un virus informatique, n'a pas besoin d'un programme hôte pour se reproduire. Il exploite les différentes ressources afin d'assurer sa reproduction.
Virus
Logiciel conçu pour nuire au bon fonctionnement d'un ordinateur. Le nom « virus » vient d'une certaine analogie de fonctionnement avec les virus biologiques : capacité à s'auto-répliquer, présence quasi-indétectable avant l'apparition de symptômes. Leur agressivité est variable : simple parasitage par occupation d'espace disque, plantages, destruction de données voire usure prématurée du matériel (par exemple par des accès incessants aux disques durs).
VM
Abréviation de l’anglais « virtual machine » (machine virtuelle)
Simulation d’un ordinateur à l’intérieur d’un autre, par exemple Java VM, Parrot VM ou i586 virtualisé avec VMware
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

W[modifier | modifier le code]

Windaube
Surnom irrévérencieux donné au système d'exploitation Windows de Microsoft afin de stigmatiser ses imperfections.
Wizard
Assistant, série de boîtes de dialogue guidant l'utilisateur pour réaliser des tâches d'installation, de configuration, de migration…
WYSIWYG
Abréviation de l’anglais « What You See Is What You Get » (« ce que vous voyez est ce que vous obtenez »)
Généralement utilisé pour décrire les traitements de texte à rendu instantané. Souvent opposé malheureusement à what you see is what you want.
L'expression « tel écran, tel écrit » est parfois utilisée en guise de traduction plus brève.
Le nec plus ultra est le WYSIWYM qui signifie « what you see is what you mean » (« ce que vous voyez est ce que vous imaginez »).
Afin de railler l'imperfection des premiers rendus WYSIWYG, l'acronyme WYSIMOLWYG était parfois employé : « what you see is more or less what you get » (« ce que vous voyez est plus ou moins ce que vous obtenez »).
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

X[modifier | modifier le code]

Y[modifier | modifier le code]

Ygam
Contraction phonétique issue de l'anglais « You've got a mail »
Sert à signaler à son interlocuteur qu'il a dû recevoir un courriel. Principalement utilisé sur les messageries instantanées.
YA
Abréviation de l'anglais « yet another » (encore un autre)
Placé en préfixe au nom de certains programmes, par exemple Yafray : « Yet another free raytracer » (« Encore un autre lanceur de rayon gratuit »).

Z[modifier | modifier le code]

Zcc
Initiales des mots Zen Clean et Cool
Utilisé essentiellement dans le monde de l'irc pour signaler un comportement en phase avec la netiquette.
Zip
Zip est un format de fichier compressé.
Zipper
Compresser des données à l'aide de l'utilitaire Zip.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]