Liquidambar styraciflua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Copalme d'Amérique

Liquidambar styraciflua - Muséum d'histoire naturelle de Toulouse

Le Copalme d'Amérique ou Liquidambar (Liquidambar styraciflua) est une espèce d'arbres qui appartient à la famille des Hamamelidaceae[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

L’arbre est originaire de l’est de l’Amérique du Nord. Présent le long des rives du Mississippi et de la rivière Ohio, il pousse également de l’État de New York jusqu’en Floride[1]. Il grandit de préférence sur des terrains alluviaux de qualité, bien éclairés, où il partage son aire de répartition avec des chênes et des peupliers. Il n’apprécie pas les terrains marécageux ni les terres trop calcaires et trop sèches[1]. L’arbre a été introduit en Europe vers 1681[2] où on le cultive par exemple comme arbre d’ornement jusqu’en Ukraine.

Description[modifier | modifier le code]

Le Liquidambar a une hauteur moyenne allant de 25 à 35 mètres pour un diamètre pouvant atteindre 1 mètre à l’âge de 200 à 300 ans[1]. Il a une cime irrégulière de forme ovale. Il a une croissance vigoureuse et peut donner ses premiers fruits vers 25 ans[1]. L'écorce est brun foncé avec des crevasses subéreuses (lignes de liège). Il est souvent cultivé sous forme de baliveau. Son bois brun-rouge est précieux et ressemble à celui du noyer[1].

Le copalme en automne.

Les feuilles (10 à 18 cm de long) sont palmatilobées, simples, en formes d’étoiles, avec des nervures palmées, elles peuvent comporter 5 à 7 lobes triangulaires finement dentés. Elles prennent une couleur rouge puis pourpre très caractéristique à l'automne[1].

Les fruits sont des capsules bilobées contenus dans une boule hérissée pendante de 2 à 3 cm de diamètre. Le fruit ressemble à celui du platane et libère de petites graines ailées, par des pores qui s'ouvrent à maturité.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Vu la qualité et l’aspect de son bois, on l’utilise pour en faire du mobilier dans le domaine de l’ébénisterie[1]. On extrait de son bois et de ses fruits une ambre liquide nommée ‘’Baume de liquidambar’’. Celle-ci était utilisée comme gomme à mâcher par les Indiens Cherokees, ainsi qu'en médecine traditionnelle, notamment pour traiter les sciatiques - mais la qualité de ce baume est surpassée par bien d'autres produits du même type et ces utilisations sont aujourd'hui tombées en désuétude[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p.110 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987
  2. fiche Liquidambar