Lech de Mazovie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lech de Mazovie
Titre
Duc de Mazovie
1173 – 1186
Prédécesseur Boleslas IV de Pologne
Successeur Casimir II le Juste
Duc de Cujavie
1173 – 1186
Prédécesseur Boleslas IV de Pologne
Successeur Boleslas de Cujavie
Biographie
Dynastie Piast
Date de naissance vers 1162
Date de décès 1186
Père Boleslas IV de Pologne
Mère Viacheslava de Novgorod

Lech de Mazovie (en polonais Leszek Mazowiecki), de la dynastie des Piasts, est né vers 1162 et décédé en 1186. Duc de Mazovie et de Cujavie de 1173 à 1186, il est le fils de Boleslas IV le Frisé et de sa première épouse Viacheslava de Novgorod[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort de son frère aîné Boleslas en 1172, il reste le seul héritier de son père. En 1173, à la mort de son père, il lui succède en Mazovie à l’âge de 11 ans. Trop jeune pour gouverner, son oncle Casimir II le Juste devient son tuteur et un palatin est désigné pour administrer le duché en son nom.

En 1177, Lech prend les rênes du pouvoir en Mazovie et collabore avec Casimir II le Juste, devenu duc de Cracovie, qui lui offre la Cujavie. Ils mèneront notamment ensemble une guerre contre Vladimir, le duc de Minsk, qui en 1180 s’est approprié le duché de Brest qui devait revenir à Vassili, le beau-frère de Lech.

En 1184, Lech change soudainement sa ligne politique. Il se rapproche de Mieszko III le Vieux de Grande-Pologne. Il convoque son fils Mieszko le Jeune, lui confie le poste de gouverneur et le désigne probablement comme son successeur. La Mazovie et la Cujavie ne passeront finalement pas dans les mains des Piasts de Grande Pologne. Lech sera très vite irrité de constater que Mieszko le Jeune se comporte déjà comme le maître absolu et changera son testament.

Lech de Mazovie meurt en 1186 sans laisser de descendance. Il est inhumé dans la cathédrale de Płock. Par testament, il laisse son duché de Mazovie et de Cujavie à son oncle Casimir II le Juste.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les historiens ont longtemps pensé que Lech ou Leszek était né du second mariage de Boleslas IV, mais la réalité doit être rétablie depuis la découverte de pièces de monnaie sur lesquelles Leszek se nomme lui-même fils d'Anastasia (équivalent grec du prénom latin de l'épouse de Boleslas IV). Borys Paszkiewicz, O matce Lestka Bolesławica i początkach mennictwa mazowieckiego, Przegląd Historyczny, vol. 92 (2001), pp. 1-14.