Le Père (théâtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Père.
Le Père
Auteur August Strindberg
Version originale
Titre original Fadren
Langue originale Suédois
Pays d'origine Drapeau de la Suède Suède
Éditeur original H. Österling
Lieu de parution originale Helsingborg
Date de parution originale 1887
Date de la 1re représentation 1890
Lieu de la 1re représentation Berlin

Le Père (en suédois Fadren) est une pièce de théâtre d'August Strindberg écrite en Suède en 1887 et créée en 1890 dans le cadre du Freie Bühne (de) (« scène libre ») au Residenz Theater, fondé à Berlin en 1889 sur le modèle du Théâtre-Libre d'André Antoine.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Père est le récit d’une lutte entre homme et femme, époux et épouse, père et mère. L’affrontement entre le Capitaine et sa femme Laura se cristallise sur l’éducation de leur unique fille Bertha. Ce désaccord profond les entraîne dans une lutte sans merci, véritable guerre conjugale qui conduira le père à la folie et à sa perte.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Le Capitaine
  • Laura
  • Le Docteur Östermark
  • Le Pasteur
  • Bertha
  • La nourrice
  • Nöjd
  • l’ordonance

Historique et représentations notables[modifier | modifier le code]

Dans une lettre à Strindberg, Nietzsche écrivit à propos du Le Père : « Cela m’a beaucoup surpris d’avoir fait la connaissance d’une œuvre où ma propre conception de l’amour - en tant qu’arme de guerre dont l’origine est la haine mortelle qui oppose les sexes - est exprimée d’une façon grandiose ».

La pièce est entrée au Répertoire de la Comédie-Française en 1991 dans une mise en scène de Patrice Kerbrat avec Jean-Luc Boutté ou Simon Eine (le Capitaine), Marcel Bozonnet (le Pasteur), Sophie Caffarel (Bertha), Catherine Hiegel (Laura), Christophe Kourotchkine (l'ordonnance), Jean-Pierre Michaël (Nöjd), Catherine Samie (la nourrice), Philippe Torreton (le Docteur Östermark).

Elle a été mise en scène en 2005 par Christian Schiaretti au Théâtre national populaire de Villeurbane avec Olivier Borle (le Docteur), Gilles Fisseau (le Pasteur), Johan Leysen (le Capitaine), David Mambouch (Nöjd), Jérôme Quintard (l’ordonance), Isabelle Sadoyan (la nourrice), Nada Strancar (Laura), Ruth Vega Fernandez (Bertha).

Elle a été mise en scène en 2009 par Jean-Luc Jeener au Théâtre du Nord-Ouest avec Frédéric Almaviva (le Docteur), Guy Bourgeois (Nöjd), Cécile Descamps (Margret), Enrique Fiestas (le Pasteur), Alice Froidevaux (Bertha), Analia Perego (Laura), Pierre Sourdive (le Capitaine).

Elle a été mise en scène en 2014 par Roland Bonthoux[Qui ?] en salle Jean Paul II[Où ?], avec Antoine de Fouquières[Qui ?] (le Docteur), Nolwenn Pivet[Qui ?] (Laura), Clémence Ruaux[Qui ?] (Margret), Pierre-Louis Javelle[Qui ?] (le Pasteur), Thibault Monsel[Qui ?] (le Docteur), Charlotte de Fouquières[Qui ?] (Bertha) et Raphaël Saint George[Qui ?] (Nödj).