Martin Cauchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martin Cauchon
Martin Cauchon en 2011.
Martin Cauchon en 2011.
Fonctions
Député d'Outremont à la Chambre des communes du Canada
1993 – 2004
Réélection 2 juin 1997
27 novembre 2000
Prédécesseur Jean-Pierre Hogue
Successeur Jean Lapierre
Ministre de la Justice
15 janvier 200211 décembre 2003
Premier ministre Jean Chrétien
Prédécesseur Anne McLellan
Successeur Irwin Cotler
Biographie
Date de naissance 23 août 1962 (52 ans)
Lieu de naissance La Malbaie, Québec
Nationalité canadienne
Parti politique Parti libéral du Canada
Diplômé de université d'Ottawa
Profession avocat

Martin Cauchon est un homme politique et homme d'affaires canadien, né le 23 août 1962 à La Malbaie (Québec).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Martin Cauchon est titulaire d'une licence de droit civil de l'Université d'Ottawa et d'une maîtrise en droit de l'Université d'Exeter, en Angleterre.

Carrière d'avocat[modifier | modifier le code]

Membre du Barreau du Québec depuis 1985, Martin Cauchon entame une carrière d'avocat avant de se lancer en politique.

Cauchon interrompt sa carrière politique en 2004[1]. Recruté par le cabinet Gowlings, il est chargé de développer leur activité sur le marché chinois. En 2012, Marcel Aubut le convainc de rejoint Heenan Blaikie en tant qu'associé[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection fédérale canadienne de 1988, Martin Cauchon est défait par le premier ministre Brian Mulroney dans Charlevoix[1]. Il est élu député de la circonscription d'Outremont lors de l'élection fédérale de 1993[1]. Cauchon préside l'aile québécoise du Parti libéral du Canada (PLC) de 1993 à 1995.

Nommé Secrétaire d'État du Québec par Jean Chrétien en 1996, il devient ensuite Ministre du Revenu national puis Ministre de la Justice en 2002. Cauchon pilote le dossier controversé de la légalisation du cannabis et un projet de loi permettant le mariage entre conjoints de même sexe[1].

En 2006, Cauchon appuie Bob Rae dans le cadre de la course au leadership du Parti libéral du Canada[3]. Il se présente lui-même en 2013 et est notamment opposé à Justin Trudeau, jugé grand favori[1],[4].

Lors de l'élection fédérale de 2011, il tente de reprendre la circonscription d'Outremont mais est battu par Thomas Mulcair du NPD[5].

Groupe Capitales Médias[modifier | modifier le code]

En mars 2015, via l'entreprise Groupe Capitales Médias dont il est l'unique actionnaire, Cauchon fait l'acquisition de plusieurs quotidiens régionaux du Québec. Il obtient donc le contrôle entrepreneurial des journaux Le Soleil de Québec, Le Quotidien de Saguenay, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, Le Droit d'Ottawa, La Voix de l'Est de Granby, ainsi que La Tribune de Sherbrooke, tous vendus par le Groupe Gesca, une filiale de Power Corporation du Canada[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :