Laze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laze (homonymie).
Laze
Pays Turquie, Géorgie
Région
Les langues kartveliennes dans le Caucase. Le laze est en bleu.
Nombre de locuteurs 150 000[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 lzz
IETF lzz

Le laze (en laze : Lazuri nena, ლაზური ნენა ; en turc : Lazca ; en géorgien : ლაზური ენა) est une langue caucasienne de la famille des langues kartvéliennes proche du géorgien, dont elle s'est séparée, avec le mingrélien, un millénaire avant l'ère chrétienne. Le laze n'a plus de forme écrite actuellement utilisée, les Lazes de Turquie (220 000) parlent laze mais utilisent le turc comme langue de communication écrite et interculturelle, tandis que ceux de Géorgie (30 000) utilisent le géorgien.

L'ancien chanteur Kâzım Koyuncu sont issus de cette communauté. L'actuel président turc Recep Tayyip Erdoğan est quant à lui d'origine grecque comme le confirme son grand-père Mimis Bakatoglou (prénom étymologiquement grec) originaire de Trabzon.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
proto-kartvélien (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
proto-kart-zane
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
proto-zane
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
svane
 
laze
 
mingrélien
 
géorgien
 
 

Les liens entre ces langues ont été reconnus pour la première fois par Johann Anton Güldenstädt au XVIIIe siècle. Il est admis[2],[3] que les langues kartvéliennes proviennent d'une langue commune, le proto-kartvélien (en) qui s'est répandu dans l'actuel Géorgie et le nord de la Turquie. Selon l'analyse glottochronologique[2],[3], le svane est issu du proto-kartvélien au XIXe siècle av. J.-C., tandis que la séparation du géorgien du zane est estimée à VIIIe siècle av. J.-C..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com[réf. à confirmer]
  2. a et b Georgy Klimov (1998) p.14
  3. a et b Georgy Klimov (1994) p.91

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]