Laura Secord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de Laura Secord au Monument aux Valeureux à Ottawa.

Laura Secord (13 septembre 1775 - 17 octobre 1868) est une héroïne canadienne de la guerre anglo-américaine de 1812. Elle marcha des kilomètres pour prévenir les forces armées britanniques d'une embuscade des soldats américains[1].

Au Canada, une chaîne de confiseurs, vendant surtout des chocolats, des friandises et de la crème glacée, porte le nom de Laura Secord en hommage à l'héroïne[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Laura Ingersoll naît le 13 septembre 1775 à Great Barrington, Massachusetts, fille aînée de Thomas Ingersoll et Elizabeth Dewey. Son père s’était rangé du côté des patriotes durant la guerre d'indépendance des États-Unis et ses affaires avaient donc prospéré. Mais, à la suite de la dépression économique qui suivit l’Indépendance, la famille éprouva des difficultés financières. Le père de Laura se laissa alors tenter par la promesse de terres à bon marché au Haut-Canada et il déménagea sa famille de l’autre côté de la frontière. À la mort de sa mère, Laura aida à élever ses nombreux frères et sœurs.

Laura rencontra son futur époux, James Secord, dans la taverne de son père, à Queenston. Laura et James, travaillant ensemble d’arrache-pied, parvinrent à une prospérité enviable. En 1812, ils avaient cinq enfants, deux domestiques, une modeste maison de bois et un commerce florissant de vêtements et d’articles ménagers.

Lorsque la guerre éclata en 1812, James était déjà sergent de milice dans la 1st Lincoln. En octobre 1812, les Américains attaquèrent Queenston Heights et Laura et sa famille fuirent la ville et se réfugièrent chez un ami. Toutefois, lorsqu’elle apprit que son mari avait été gravement blessé et qu’il réclamait sa présence, Laura partit immédiatement pour le champ de bataille.

Laura Secord et le lieutenant Fitzgibbon.

Au printemps de 1813, les Américains occupaient la rive canadienne de la rivière Niagara. Tous les hommes bien portants du Haut-Canada furent alors considérés comme prisonniers de guerre et furent envoyés aux États-Unis. L’état de santé de James permit aux Secord d’échapper à cette épreuve, mais ils reçurent l’ordre d’héberger trois officiers américains. Un soir, au cours d’une réception en l'honneur du colonel Boerstler, le commandant des forces américaines à Queenston, Laura et James surprirent une conversation où Boerstler informait ses confrères que les Américains « allaient attaquer Fitzgibbon à Beaver Dams ».

Comme James était encore blessé par une blessure à la jambe, Laura décida d’aller, toute seule, prévenir le lieutenant Fitzgibbon de l’attaque imminente des Américains. Elle partit avant l’aube et elle marcha, sans arrêt, durant dix-huit heures, traversant fermes, marais et forêts. Outre le risque d’être repérée par une sentinelle américaine, Laura dut affronter le soleil torride de juin sans compter la menace possible de bêtes sauvages. Presque arrivée à destination, elle rencontra des guerriers autochtones et leur demanda de la conduire au quartier général de Fitzgibbon. Après avoir transmis cette information cruciale au lieutenant, Laura s'endormit dans le moyen de transport des guerriers autochtones.

Sa route pour prévenir le lieutenant porta fruit. Les forces britanniques et leurs alliés autochtones sont informés à temps par Secord de l'attaque des Américains et remportèrent la victoire. Si les Américains avaient été victorieux à Beaver Dams, ils auraient pu s’emparer de toute la région de Niagara. L’apport de Laura à cette victoire fut gardé secret puisqu'à l’époque, la famille Secord vivait derrière les lignes ennemies et qu’elle craignait les représailles des sympathisants américains qui vivaient au sein de la communauté.

Laura Secord vers 1868.

Après la guerre, Laura et James adressèrent plusieurs requêtes au gouvernement lui réclamant de l’argent ou un poste en retour des services rendus au pays. Pendant plusieurs années, ces requêtes furent ignorées. Finalement, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans, le rôle de Laura Secord fut officiellement reconnu et le Prince de Galles lui remit une récompense pécuniaire.

Elle meurt le 17 octobre 1868, à Chippawa (Niagara Falls, Ontario), à 93 ans.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Pièce canadienne de 25 cents, représentant Laura Secord, une héroine de la guerre de 1812; conçue par l'artiste Bonnie Ross; millésime 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ingersoll, Laura (Secord) », sur Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université de Toronto et Université Laval,‎ 2000 (consulté le 2 août 2012)
  2. « Compagnie Laura Secord » (consulté le 2 août 2012)
  3. Jean-Francois Desgagnés, « Le président veut doubler le chiffre d'affaires d'ici à cinq ans : Laura Secord gourmande », Journal de Québec,‎ 2 mars 2003 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :