Kyrenia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kyrenia
grec moderne : Κερύνεια
turc : Girne
Une vue sur Kyrenia
Une vue sur Kyrenia
Administration
Pays Drapeau de Chypre Chypre
District Kyrenia (Girne)
Démographie
Population 28 500 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 35° 20′ 25″ N 33° 19′ 09″ E / 35.340278, 33.31916735° 20′ 25″ Nord 33° 19′ 09″ Est / 35.340278, 33.319167  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chypre

Voir la carte administrative de Chypre
City locator 14.svg
Kyrenia

Géolocalisation sur la carte : Chypre

Voir la carte topographique de Chypre
City locator 14.svg
Kyrenia

Kyrenia (en grec : Κερύνεια / Kerýneia ; en turc, Girne) est une ville et un port de Chypre (Chypre du Nord), faisant face à la Turquie sur la côte Nord de l'île. Sa population est de 28 500 habitants, ce qui en fait la 3e plus grande ville contrôlée par la "république turque de Chypre du Nord" (reconnue seulement par la Turquie) après Nicosie-Nord et Famagouste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si la région est habitée depuis au moins le Néolithique, c'est une chronique du temps de Ramsès III (autour de -1100) qui mentionne pour la première fois la ville. Elle se développe dans les siècles suivants autour du commerce maritime, bénéficiant de la proximité des côtes d'Asie mineure (une épave du IVe siècle av. J.-C. a été découverte à proximité en 1967 et renflouée pour être exposée dans le musée du château). Elle est fréquemment évoquée dans les chroniques de l'Époque hellénistique, même si elle est alors sous la domination de sa voisine Lapithos. Nouveaux maîtres de l'île, les Romains y construisent un fort, qui sera renforcé par les Byzantins. Kyrenia continue à prendre de l'importance, la tendance s'accentuant lorsque Lapithos (en) est détruite par les raids arabes en 806.

Au temps des Lusignan, Kyrenia est le centre administratif et commercial de la partie nord de l'île, ses fortifications sont renforcées et les châteaux de Saint-Hilarion, Buffavento et Kantara ainsi que l'abbaye de Bellapais sont construits sur les hauteurs dominant la ville. La prise de contrôle de l'île par Venise (1489) entraîne de nouveaux travaux de fortification, ce qui n'empêche pas la ville d'être prise par les Ottomans en 1571.

Sous l'occupation ottomane, Kyrenia décline économiquement avant de connaître un nouvel essor avec la réouverture de certaines routes commerciales au cours du XVIIIe siècle. Les Britanniques prennent le contrôle de l'île en 1878 et maintiennent son statut de capitale de province, même si le commerce maritime est affecté par le déclin des routes commerciales puis par la guerre gréco-turque. Kyrenia voit à cette époque les premiers hôtels se construire et le tourisme se développer.

vue sur le port

Après l'indépendance obtenue en 1960, les tensions persistent entre les communautés grecque (2 373 habitants recensés en 1960) et chypriote turque (696). Kyrenia est la première cible de l'Opération Attila lancée par l'armée turque le 20 juillet 1974, qui aboutit en moins d'un mois à une séparation de facto de l'île entre une partie nord occupée militairement par la Turquie et une partie sud à majorité grecque, en raison du nettoyage ethnique mené par l'armée turque. Ainsi, les habitants grecs de la province de Kyrenia ont été forcés d'émigrer massivement vers le Sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à moins de 100 km de la Turquie, sur la côte Nord de Chypre, Kyrenia est dominée par la chaîne de Kyrenia et le massif du Pentadactylos, chaîne étroite et escarpée (max 1 024 m d'altitude) qui sépare la ville de la plaine de la Mésorée et de Nicosie.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]