Kogaionon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kogaionon ou Kogaion est la montagne sacrée dans la religion des Daces. Kogaionon est lié au culte de Zalmoxis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Kogaionon ou Κωγαίονον a été rapporté par le géographe Grec Strabon dans son ouvrage Rerum Geographicarum. Selon Strabon, les Daces pensent que Zalmoxis a reçu le pouvoir des divinités sur une montagne sacrée nommée Kogaionon.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Une traduction moderne du nom Kogaionon est Montagne sacrée, mot avec lequel est lié probablement le mot Dace kaga qui signifie sacré, attesté au IIe siècle dans les inscriptions découvert à Tomis[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Kogaionon n'est pas localisé. Plusieurs lieux revendiquent être Kogaionon. Cependant deux montagnes roumaines ont des arguments sérieux.

Première hypothèse, on pense que c'est dans les monts Bucegi que se cacherait la fameuse montagne Kogaionon. Le nom Kogaionon voulant dire « tête magnifique », ce nom pourrait être associé avec le Sphinx de Bucegi.

Deuxième hypothèse est celle de Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville, qui dans son Tome XXV des Mémoires de l’Académie des Inscriptions, reconnaît dans un des sommets qui séparent la Moldavie de la Transylvanie nommé Kaszon celui de Kôgajon : « Or, dans le nom actuel de Kaszon on reconnaît celai de Kôgajon, en mettant à part la première syllabe Kô, laquelle écrite par oméga, comme elle est dans Strabon, sera réputée la même que Kau, dans le nom de Caucase. J'ai eu occasion, en composant un ouvrage particulier sur l'Inde, de faire voir que cette partie du nom de Caucase était le Koh des Persans, employé, même par quelques Indiens, pour désigner les montagnes. Un mémoire que je médite sur le Caucase et ses passages entre le Pont-Euxin et la mer Caspienne, me donnera lieu de traiter particulièrement de la dénomination de Caucase, qui est plutôt appellative que propre, et avec laquelle le nom de liaison ou Kaszon, dont il s'agit ici spécialement, paraît s'identifier, si on le fait précéder du terme Koh dont je parle. En disant Koh-Kaszon on retrouve assez clairement le Kôgajon de Strabon, supposé même qu'il n'eût pas plutôt écrit ou dû écrire, Kô-cason. Et quand on joint à cette analogie la rencontre d'une rivière, dont le nom est le même, au pied de la montagne, selon l'indication précise de Strabon, on peut se flatter de reconnaître et de fixer le lieu dont il fait mention ».

Or, Strabon l'appelle Kôgaionon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olteanu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dicționar de istorie veche a României (1976) Editura Științifică și Enciclopedică, pp. 363
  • Olteanu, Sorin. Καγα: an important Dacian word in Tomitian inscriptions.
  • Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville. Tome XXV des Mémoires de l’Académie des Inscriptions.