Ketill Au nez plat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ketill Au nez plat (vieux-norrois : Ketill Flatnefr; anglais : Ketill Flatnose) (mort après 857) est un roi des vikings des Hébrides du IXe siècle.

Origine[modifier | modifier le code]

Ketill Björnsson surnommé « au nez plat » est le fils d'une petit chef local, Björn Grímsson du Ru dit au pied rugueux. Dans la Laxdæla saga (français : Saga des gens du Val-au-Saumon) il est réputé être originaire du Romsdal, une vallée dans l'actuelle région de Møre og Romsdal, entre le Nordmøre et le Sunnmøre.

Roi des Hébrides[modifier | modifier le code]

Dans les sagas islandaises Ketill est associé avec les expéditions menées à l'ouest un « roi norvégien » à la conquête des îles d'Écosse. Ce roi est traditionnellement identifié avec Haraldr Hárfagri qui accède au trône en 872 selon la date traditionnelle[1] Toutefois selon Alfred P. Smyth, le roi qui était à la tête de ces expéditions, ne semble pas être Harald Ier de Norvège († 933) du Xe siècle contemporain d'Æthelstan mais très probablement le roi de Vestfold Olaf le Blanc, identifié avec l'Amlaíb Conung des Chroniques d'Irlande qui ègne à Dublin entre 853 et 871[2].

Ketill comme Olaf sont mentionnés dans les Chroniques d'Irlande comme étant actifs au cours du troisième quart du IXe siècle vers 855-875[3] et les sagas islandaises relèvent avec insistance que Aude la Très-Sage, la fille de Ketill devient l'épouse de Amlaíb Conung[4].

La Saga Eyrbyggja précise :

« Quand Ketill arriva à l'ouest sur la mer il lvra plusieurs batailles er remporta toujours la victoire. Il soumit les Hébrides et s'en fit le chef ».

Soit Ketill accompagnait Olaf lors de son expédition de conquête des îles d'Écosse au cours de laquelle le comté des Orcades fut réellement établi ou consolidé où alternativement Ketill conquiert les Hébrides indépendamment de l'expédition d'Amlaíb Conung qui oblige ensuite Ketill à se soumettre à lui. En tout état de cause les deux vikings concluent un accord scellé par le mariage de la fille de l'un avec l'autre.

Ketill apparaît ensuite dans les Chroniques d'Irlande comme le chef d'une bande de renégats Norvégiens-Gaëls (irlandais : Gaill-Gaedhel) qui effectue des expéditions guerrières en Irlande associée avec le roi Cerball mac Dúnlainge d'Osraige († 888). En 857 les Annales d'Ulster relèvent que « Ímar et Amlaíb infligent une déroute à Caitil Find et à ses Norvégiens-Gaëls dans les landes du Munster » [5] Les spécialistes contemporains identifient ce Caitil Find à Ketill[6]. En tout état de cause l'alliance avec Olaf le Blanc semble s'être rompue avec comme conséquence la répudiation d'Aude qui retourne dans les domaines de son père.

Ketill Flatnefr reste maitre des Hébrides jusqu'à sa mort. Ensuite, la fortune de sa famille s'effondre, personne ne lui succède et ses descendants sont contraints d'émigrer vers l'Islande vers 890 où ils deviennent des acteurs majeurs de la colonisation du pays.

Postérité[modifier | modifier le code]

Ketill avait épousé Yngvildr la fille de Ketill le Bélier seigneur de Raumarike. Le couple laisse plusieurs enfants[7]:

  • Björn Austmaðr (i.e l'Oriental c'est-à-dire le Norvégien ) ;
  • Helgi Bjólan (gaélique : Beóllan i.e petite bouche ?) ;
  • Aude la Très-Sage, mère de Thorstein le Rouge ;
  • Thórunn Hyrna (i.e la Cornue) , épouse de Helgi Magri (i.e le Maigre) un chrétien des Hébrides, fils de Eyvindr le Norvégien et de Rafarta une fille de Cerball d'Osraige ;
  • Jórunn l'« Ensorceleuse ou la Sagace », mère de Ketill le « Pêcheur ou l'Idiot » qui colonise Kirkjuboer.

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Ketill et sa famille sont évoqués dans plusieurs sagas islandaises dont la Saga de Snorri le godi, la Saga des gens du Val-au-Saumon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018) p. 28.
  2. (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D. P. Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1852640472) p. 168.
  3. Jean Renaud estime que Ketill était présent aux Hébrides dès 840 et qu'il meurt très âgé vers 880 op.cit p. 28 .
  4. (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men: Scotland AD 80–1000. Réimprimé, Edinburgh University Press, Édimbourg, 1998. (ISBN 0-7486-0100-7) p. 163.
  5. Annales d'Ulster : AU 857.1
  6. Alex Wolf From Pictland to Alba Edinburgh University Press, Edinburgh 2007, (ISBN 9780748612345) p. 294-295
  7. Regis Boyer sagas islandaises « Saga des gens du Val-au-Saumon » La Pléiade éditions Gallimard, Paris 1987, (ISBN 2070111172), chapitre I p. 389

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men: Scotland AD 80–1000. Réimprimé, Edinburgh University Press, Édimbourg, 1998. (ISBN 0-7486-0100-7)
  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472) « Ketil Flatnose » p. 168
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland II. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2007) (ISBN 9780748612345).
  • Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018).