Thorstein le Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thorstein le Rouge (vieux-norrois Þorsteinn rauðr) (mort vers 890)[1] est un roi viking d'Écosse du IXe siècle.

Origine[modifier | modifier le code]

Thorstein est le fils d'Auðr in djúpúðga (en français : Aude à l'esprit profond c'est-à-dire la Très-Sage selon la traduction de Régis Boyer [2]) et du roi Olaf le Blanc. Par sa lignée paternelle il serait lié aux rois du Vestfold alors que sa mère est la fille de Ketill Flatnefr, roi des vikings des Hébrides.

Règne[modifier | modifier le code]

Bien que Thorstein ne soit connu que par le biais de Sagas islandaises tardives, son historicité n'est pas remise en question. Le règne de son père Olaf le Blanc dans le royaume de Dublin est fixé à 853-871 et l'épouse de Thorstein, Thuriðr, est la petite-fille du roi irlandais Cerball mac Dúnlainge d'Ossory qui meurt en 888[3]

Thorstein lui-même s'allie avec Sigurd Eysteinsson, Jarl des Orcades, et se constitue un royaume avec les territoires conquis sur les Pictes dans le nord de l'Écosse.

Le Landnámabók et la Saga des gens du Val-au-Saumon prétendent que Thorstein était le roi de « la moitié de l'Écosse » mais la Heimskringla de façon plus réaliste place la frontière de son royaume à Strath Oykel à l'ouest du Dornoch Firth dans le Sutherland. Le royaume de Thorstein s'étendait en fait sur le Caithness et le Sutherland et peut-être sur les côtes sud du Moray Firth[4]

Lorsque Thorstein est tué par les scots, la fortune de la famille s'effondre et sa mère Aude qui avait été répudiée par Olaf le Blanc et dont le père était mort, est obligée d'émigrer en Islande. Elle emmène avec elle Óláfr feilan, le fils de Thorstein, qui s'installera à Laxárdal dans l'ouest de l'Islande et il est à l'origine d'une puissante lignée de chefs locaux[5]

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Thorstein épouse Thuriðr la fille de Eyvindr Austmaðr dont un fils et six filles. le deux aînées sont mariées par leur grand-mère Aude et les quatre autres comme leur frère, l'accompagnent en Islande[6] :

  • Óláfr feilan ;
  • Groa, épouse aux Orcades Dungaðr (gaélique Donnchaidh) mormaer Celto-Norvégien du Caithness.
  • Alöf, mariée aux Îles Féroé ;
  • Thorgerðr épouse Kollr en Islande ; leur fils est Höskuldr ;
  • Ósk, mère de Thorstein le Noir et le Sage ;
  • Thorhildr, mère d'Alfr des Dalir ;
  • Vigdis, ancêtre des gens de Höfdi dans l'Eyjafjörd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018) p. 29.
  2. Regis Boyer Saga de Snorri le godi éditions Gallimard, Paris 1987, chapitre premier p. 205
  3. (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472) p.226-227.
  4. (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland II. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2007) (ISBN 9780748612345) p. 279-284
  5. Régis Boyer op.cit Saga des gens du Val-au-Saumon chapitre IV-V p. 392-393.
  6. Régis Boyer op.cit « Saga des gens du Val-du-Saumon » chapitre VI p. 394-395.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men: Scotland AD 80–1000. Réimprimé, Edinburgh University Press, Édimbourg, 1998. (ISBN 0-7486-0100-7)
  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472).
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland II. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2007) (ISBN 9780748612345).
  • (en) Crawford, Barbara, Scandinavian Scotland. Leicester University Press, Leicester, 1987. (ISBN 0-7185-1282-0)
  • Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018).