Aude la Très-Sage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aude la Très-Sage[1], (vieux-norrois : Auðr in djúpúðga, anglais Aud the Deep-Minded) est une reine viking du IXe siècle et la fondatrice d'un établissement scandinave en Islande.

Origine[modifier | modifier le code]

Aude est la fille de Ketill Flatnefr roi des vikings des Hébrides du milieu du IXe siècle. Elle épouse Olaf le Blanc identifié à Amlaíb Conung souverain du royaume de Dublin[2].Après avoir été répudiée par Olaf en conflit avec son père, elle retourne dans son domaine patrimonial des Hébrides.

Aude et Olaf ont un fils Thorstein le Rouge qui se taille lui-même un royaume dans le Caithness et le Sutherland dans le nord de l'Écosse. Après la disparition de son père et la mort de Thorstein tué dans un combat contre les scots voyant « qu'elle n'avait plus de chance de recouvrer sa position ici ni celle de Ketill », elle se rend dans le Caithness où elle affrète un navire sur lequel elle embarque le fils et les filles de Thorstein, les parents et alliés de son fils ainsi que leurs esclaves afin de trouver une nouvelle vie en Islande qu'elle atteint via les Orcades et les Îles Féroé[3]

Après avoir marié une de ses petites filles Gróa avec Dungaðr (gaélique Donnchaidh) un mormaer Celto-Norvégien du Caithness et une seconde Alöf aux Îles Féroé, Aude devient la fondatrice matriarche d'un grand groupe familiale installé autour de Laxárdal dans l'ouest de l'Islande. Plusieurs sagas islandaises avancent qu'Aude était chrétienne alors que ses immédiats descendants avaient abandonné cette religion[4].

la Laxdæla saga relate la mort de Aude « accablée de vieillesse ». Après avoir assisté à un banquet qu'elle avait organisé dans son domaine de Hvammr, à l'occasion de l'union de son petit-fils Óláfr Feilan avec Alfdis. Aude fatiguée, quitte la salle et se retire pour dormir. Le lendemain matin lorsque Óláfr vient lui rendre visite, il la trouve morte parmi ses oreillers. Óláfr célèbre ensuite ses noces et le festin funèbre et le troisième jour il fait transporter Aude au tertre préparée pour elle. Elle est placée dans un bateau avec beaucoup de richesse après quoi le tertre est refermée. la saga conclut en indiquant « on attacha un grand prix à la façon dont Aude avait maintenu son honneur jusqu'au jour de sa mort »[5]

La Longer Olafs Saga précise même qu'Aude aurait souhaitée être inhumée sur la côte de l'Islande dans le sable afin que sa tombe soit lavée par la marée car elle n'avait pas pu être enterrée dans un sol consacré[6]. Ce trait démontre les influences du milieu culturel initial d'Aude dans les Hébrides parmi les Norvégiens-Gaëls en cours de christianisation.

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Aude apparait dans plusieurs sagas : Landnámabók, Njal's Saga, Saga des gens du Val-au-Saumon, Saga de Snorri le godi, Eiríks saga rauða et Grettis saga.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon la traduction de Regis Boyer Saga de Snorri le godi éditions Gallimard, Paris 1987, chapitre premier p. 205
  2. Pour une affirmation de la preuve qu'Olaf et Amlaíb étaient une seule et même personne, voir Crawford, p. 57–58 & 192.
  3. (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men: Scotland AD 80–1000. Réimprimé, Edinburgh University Press, Édimbourg, 1998. (ISBN 0-7486-0100-7) p. 161
  4. Régis Boyer Saga Islandaises éditions Gallimard La Pléiade, Saga des gens du Val-au-Saumon chapitre IV & V p. 392-393.
  5. Régis Boyer Saga des gens du val-du-Saumon, chapitre VII p. 396
  6. (en) Alfred P. Smyth op-cit p. 163

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men: Scotland AD 80–1000. Réimprimé, Edinburgh University Press, Édimbourg, 1998. (ISBN 0-7486-0100-7)
  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472).
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland II. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2007) (ISBN 9780748612345).
  • (en) Crawford, Barbara, Scandinavian Scotland. Leicester University Press, Leicester, 1987. (ISBN 0-7185-1282-0)
  • Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018).