Jules Marmier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Marmier vers 1940

Jules Marmier, né à Fribourg le 15 mars 1874 et mort à Estavayer-le-lac le 28 juillet 1975, est un compositeur, violoncelliste, organiste et chef de chœur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Venu à Estavayer-le-lac dès 1877, il resta attaché à cette ville, dont il influença grandement la vie culturelle et musicale. Étudiant au Collège Saint-Michel de Fribourg, il fut l'élève d'Édouard Vogt, l'éminent organiste de la Cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg de l'époque ; il fréquenta ensuite le Conservatoire de Bâle, où il suivit les cours de son directeur, Selmar Bagge, « piano et branches théoriques », d'Albert Glaus, « orgue », et de Georges Kahnt, « violoncelle ».

Jules Marmier joua un rôle de précurseur dans le domaine instrumental et choral à Fribourg-Ville et dans le canton. Il fut professeur de violoncelle au Conservatoire de Fribourg de 1902 à 1930 ; il fut instrumentiste et soliste des concerts de musique de chambre de Fribourg. Il fut l'auteur de partitions chorales réputées telles La Brise Volage (1902), Ahasvérus (1911), Le coup de Joran (1923), La Voie Lactée (1924).

Organiste de la collégiale Saint-Laurent d'Estavayer-le-Lac de 1915 à 1938, Jules Marmier écrivit entre autres, sur le plan de la musique religieuse, une messe (1929), une cantate (1916) et de nombreux motets. Collaborateur du docteur Thürler pour ses œuvres théâtrales, il écrivit des partitions musicales pour Le Vieux Stavayer (1902), Alcool et petite ville (1904), Les Transplantés (1906), Jésus et le Centenier (1908), La Krotzeranna (1911).

Son fonds d'archives se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1902 À travers le vieux Stavayer (dont sont tirés notamment La Brise volage et Le Chant des pêcheurs)
  • 1904 Alcool et petite ville
  • 1906 Les Transplantés ou restons chez nous
  • 1908 Jésus et le Centenier
  • 1909 Ahasvérus
  • 1910 La Krotzeranna
  • 1911 Le Chant du pâtre
  • 1916 Cantate (pour le jubilé sacredotal du Doyen Dévaud)
  • 1918 Fantaisie sur des motifs du Vieux Stavayer
  • 1919 Lequel des deux?
  • 1920 Rhapsodie Staviacoise
  • 1922 Quatre préludes lyriques pour la Krotzéranna
  • 1923 La Voie Lactée
  • 1924 Un Coup de Joran
Méditation
Marche de Stavia
  • 1925 Jésus et le Centenier - version orchestrée
  • 1926 Gavotte
  • 1929 Messe solennelle
  • 1934 Cantate jubilaire
  • 1936 O Salutaris Hostia
  • 19?? Tantum Ergo

Lien externe[modifier | modifier le code]