John Woolman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Woolman, né le 19 octobre 1720 et décédé le 7 octobre 1772, était un prédicateur quaker itinérant, voyageant dans les colonies nord-américaines, prêchant contre la conscription, les impôts militaires, et l'esclavage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

John Woolman est né dans une famille de paysans quakers dans le New Jersey.

Dans son journal il raconte un événement qui a marqué un tournant dans sa vie. Encore enfant, il tue par jeu une mère rouge-gorge. Rongé par les remords, il pense aux petits qui ne pourront survivre sans elle. Il fait tomber le nid et les tue aussi, pensant que c'est la meilleure chose à faire. Cette expérience le marqua et dès lors il aima et protégea tout être vivant.

À l'âge de 23 ans, son employeur lui demande de rédiger un acte de vente concernant un esclave. Il affirme alors que l'esclavage est contraire à la religion chrétienne. Beaucoup d'Amis (c'est le nom que se donnent les quakers) condamnaient l'esclavage, mais ce n'était pas le cas de tous et certains restaient indifférents.

Ministère[modifier | modifier le code]

John Woolman se décide à partir au loin pour prêcher. En 1746 il couvrit plus de 200 kilomètres en trois mois, jusqu'en Caroline du Nord. Il prêchait sur de nombreux thèmes, dont l'esclavage.

Travaillant au plan interpersonnel, sans rechercher la confrontation, il parvient à convaincre de nombreux quakers propriétaires d'esclaves. Il fait tout son possible pour ne pas utiliser les produits de l'esclavage, choisissant ses habits ou insistant pour payer les esclaves pour leur travail quand il est reçu par un propriétaire. Il passe d'une Assemblée d'Amis à l'autre, et peu à peu des décisions formelles sont prises qui condamnent l'esclavage.

Ce n'est qu'en 1790, après le décès de Woolman, que la Société religieuse des Amis s'adresse au Congrès des États-Unis pour demander l'abolition de l'esclavage.

Outre la question de l'esclavage, Woolman a également mis en pratique d'autres témoignages de la Société des Amis. Il choisit un mode de vie simple et proteste contre la guerre, allant jusqu'à refuser de payer les impôts soutenant l'effort militaire.

Son Journal est considéré comme un document important sur le plan spirituel (il apparaît dans les (en) Harvard Classics).

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Woolman se rend en Angleterre en 1772, il voyage dans la classe la plus économique et passe plus de temps avec l'équipage qu'avec les autres passagers. Il participe à l'Assemblée annuelle de Londres, qu'il convainc de prendre position contre l'esclavage. Puis il se rend à York où il meurt de la variole le 7 octobre 1772.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais
  • "Some Considerations on Keeping Negroes", 1753
  • "Some Considerations on Keeping Negroes, Part Second", 1762
  • "Considerations on Pure Wisdom and Human Policy, on Labor, on Schools, and on the Right Use of the Lord's Outward Gifts", 1768
  • (en) John Woolman, A Plea for the Poor, Wallingford, Pa., Pendle Hill Publications, coll. « Pendle Hill Pamphlets ; 357 »,‎ 2001, 56 p.
    Première édition en 1793 sous le titre "Word of remembrance and caution to the rich."
  • (en) John Woolman, Conversations on the true harmony of mankind and how it may be promoted, Philadelphia, Pa., Wider Quaker Fellowship FWCC,‎ 2003, 18 p.
    Dialogues rédigés deux mois avant le départ de Woolman pour l'Angleterre, sans titre. Première édition en 1831 par John Comly.
Livre
  • (en) John Woolman, The Journal of John Woolman, New York, P F Collier & Son, coll. « The Harvard Classics, Vol. 1 »,‎ 1909 (lire en ligne)
    Première édition en 1774, après la mort de Woolman.
  • (en) John Woolman, The journal of John Woolman, Chicago, Regnery, coll. « Regnery college readings »,‎ 1951, 138 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En français
  • Ansermoz, Violette, John Woolman : pèlerin de l'absolu, London, Printed by Headley Brothers,‎ 1972, 96 p.
En anglais
  • (en) Heller, Mike, ed., The Tendering Presence: Essays on John Woolman, Wallingford, PA: Pendle Hill, 2003. ISBN 0875749402
  • (en) David Sox, John Woolman: Quintessential Quaker, 1720-1772, Sessions of York in association with Friends United Press,‎ 1999 (présentation en ligne)
    La présentation en ligne est très complète, biographie de Woolman, liens
  • (en) Some Stories About John Woolman, 1720-1772, Quaker Home Service, 1973, 1980.
En allemand

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]