John Eliot (missionnaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Eliot (baptisé le 5 août 1604 - 21 mai 1690) est un missionnaire puritain né à Widford dans le Hertfordshire, en Angleterre. Il fréquente le Jesus College à Cambridge. Il arrive à Boston le 3 novembre 1631, à bord du bateau le Lyon, et officie à la Première Église de Roxbury. Il prend part à l'excommunication et à l'exil d'Anne Hutchinson.

John Eliot entreprend d'évangéliser les Amérindiens à partir de 1641. Il apprend leur dialecte et commence à prêcher. Il regroupe les convertis dans des villages de prière et traduit la Bible en mohican et en algonquin ; il fonde des écoles, parmi lesquelles un collège indien au sein d'Harvard, il forme des instituteurs indigènes[1]. Mais ses efforts sont vite ruinés par les luttes entre colons et Indiens, et du vivant même d'Eliot, il ne reste plus un seul Mohican pour lire la Bible traduite. Au total, John Eliot avait converti environ 4000 Indiens[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Angie Debo, Histoire des Indiens des États-Unis, Paris, Albin Michel, 1994
  2. Anne Garrait-Bourrier, Monique Vénuat, Les Indiens aux Etats-Unis : renaissance d’une culture, Paris, Ellipses, 2002, page 42

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis, John Eliot, the Apostle to the Indians, dans "Library of American Biography," volume v (Boston, 1836)
  • Winsor, Memorial History of Boston, volume i (Boston, 1880-81)
  • Walker, Ten New England Leaders, New York, 1901)

Articles connexes[modifier | modifier le code]