Jean Pliya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Pliya

Nom de naissance Jean Pliya
Naissance
Djougou, Drapeau du Bénin Bénin
Décès (moins d'un an)
Abidjan, Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jean Pliya est un écrivain béninois né le 21 juillet 1931 à Djougou, Bénin et mort le à Abidjan, Côte d'Ivoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Pliya est originaire d'Abomey et était professeur d'histoire géographie. Il est marié et père de 7 enfants. Ses études secondaires commencées en 1946 au Bénin et en Côte d’Ivoire se poursuivent à l’Université de Dakar et de Toulouse. Il obtient sa license de géographie en 1955, puis son DES en 1957, année où il passe son CAPES et devient professeur certifié d’Histoire et de Géographie. Il enseigne l’Histoire et la Géographie de 1957 à 1969 en France (à Cahors et à Lyon) et au Bénin (à Porto-Novo et à Cotonou)et au Togo. Il est Assistant de Géographie de 1969 à 1972 à l’Université National du Bénin. Il est Maître Assitant depuis 1976. De 1983 à 1991, il enseigne la Géographie tropicale et économique à l’Université de Niamey au Niger. Ancien recteur de l'UNB, il a occupé plusieurs fonctions publiques. Il a été directeur de cabinet du ministre de l'éducation nationale de 1961 à 1963, ministre de l'information et du tourisme en 1963, directeur de cabinet du général Soglo, puis député d'Abomey[1].

Jean Pliya décède le 14 mai 2015 à Abidjan, à 84 ans[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Arbre fétiche, recueil de nouvelles (L'Arbre fétiche, La Voiture rouge, L'homme qui avait tout donné, le Gardien de nuit), Yaoundé, Éditions CLE, 1971
  • Kondo le requin, consacré au roi Behanzin, Yaoundé, CLE, 1981 (Grand prix littéraire d'Afrique noire)
  • Les Chimpanzés amoureux, Le Rendez-vous, La Palabre de la dernière chance, nouvelles, les Classiques africains, 1977
  • La Secrétaire particulière, Yaoundé, Éditions CLE, 1973
  • Les Tresseurs de cordes, Paris, Hatier, Abidjan, CEDA, 1987
  • La Fille têtue, contes et récits traditionnels du Bénin, Abidjan ; Dakar ; Lomé, Nouvelles Éditions africaines, 1982

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Afrique littéraire et artistique, numéros 27 à 30, Société africaine d'édition, 1973, p. 3
  2. Yao Hervé Kingbêwé, « Carnet noir : l’ancien ministre et écrivain béninois Jean Pliya n’est plus », sur lanouvelletribune.info,‎ (consulté le 15 mai 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]