Jean Pliya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Pliya est un écrivain béninois né en 1931 à Djougou au Bénin. Il est originaire de Abomey et était professeur d'histoire géographie. Il exerça ce métier à l'Université nationale du Bénin (UNB), en France, au Togo et à l'université du Niger[Laquelle ?].

Ancien recteur de l'UNB, il a occupé plusieurs fonctions publiques. Il a été directeur de cabinet du ministre de l'éducation nationale de 1961 à 1963, ministre de l'information et du tourisme en 1963, directeur de cabinet du général Soglo, puis député d'Abomey[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Arbre fétiche, recueil de nouvelles (L'Arbre fétiche, La Voiture rouge, L'homme qui avait tout donné, le Gardien de nuit), Yaoundé, Éditions CLE, 1971
  • Kondo le requin, consacré au roi Behanzin, Yaoundé, CLE, 1981 (Grand prix littéraire d'Afrique noire)
  • Les Chimpanzés amoureux, Le Rendez-vous, La Palabre de la dernière chance, nouvelles, les Classiques africains, 1977
  • La Secrétaire particulière, Yaoundé, Éditions CLE, 1973
  • Les Tresseurs de cordes, Paris, Hatier ; Abidjan, CEDA, 1987
  • La Fille têtue, contes et récits traditionnels du Bénin, Abidjan ; Dakar ; Lomé, Nouvelles Éditions africaines, 1982

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Afrique littéraire et artistique, numéros 27 à 30, Société africaine d'édition, 1973, p. 3